Dosso/Développement : 8ème session du Comité National d’Orientation et de Pilotage du PASEC

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La 8ème session ordinaire du Comité National d’Orientation et de Pilotage du Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC) s’est déroulée du 8 au 9 décembre 2020 à Dosso. Au cours des travaux, les membres du comité de pilotage du PASEC ont examiné et validé le pré bilan des activités menées au cours de l’année 2020 et le plan de travail et budget annuel 2021. La cérémonie a été placée sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’agriculture et de l’élevage, chargé des relations avec les institutions, président du comité national d’orientation et de pilotage (CNOP) du PASEC, M. Diamoitou Guessibo Boukari, en présence du conseiller technique du Premier ministre, du secrétaire général du gouvernorat de Dosso, des membres du CNOP, des  experts nationaux et régionaux du PASEC et de nombreux invités.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’agriculture et de l’élevage, M. Diamoitou Guessibo Boukari, a rappelé que le PASEC s’inscrit dans la droite ligne de l’initiative 3N et ce conformément au programme de renaissance du président de la république et déclinée dans le PDES 2016-2021. Il représente le pilier principal de l’agriculture intelligente face au climat pour notre pays qui du reste est membre fondateur de l’Alliance Mondiale pour une Agriculture intelligente face au climat lancée en septembre 2014. Au cours de la session précédente, a dit en substance le président du CNOP, un Plan de Travail et Budget Annuel révisé d’un montant de plus de 24 milliards de francs CFA a été adopté.

M. Diamoitou Guessibo Boukari s’est longuement appesanti sur les attributions du Comité de Pilotage du projet, notamment l’examen et l’approbation des programmes de Travail et Budgets Annuels PTBA et les rapports physiques et financiers du projet. L’année 2020 comme partout ailleurs, a dit en substance le secrétaire général du ministère de l’agriculture et de l’élevage, a  été caractérisé par le ralentissement de la mise en œuvre des activités en raison de la pandémie de la Covid19 et les mesures barrières prises par le gouvernement. Cependant, face à cette situation, a-t-il précisé, l’unité de coordination du PASEC a élaboré une stratégie alternative pour l’accélération de la mise en œuvre de certaines activités prévues en se conformant aux directives du gouvernement de la république du Niger.

Le président du CNOP a évoqué la bonne performance de la mise en œuvre des activités qui se traduit par un taux d’exécution du budget de 88,90% avant de s’attarder sur les activités réalisées au nombre desquelles on cite le financement de 39 sous projets intégrés communaux, le financement de 36 sous projets intégrés communaux ayant permis de restaurer 33.582 ha, le financement de 118 sous projets Matching Grant pour lesquels un montant total de plus de 600 millions de francs CFA a été décaissé ainsi que la mise en œuvre des activités des partenaires au titre de la composante 2 « pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat ».

Dans le cadre de la gestion de la pandémie de la Covid19, le PASEC a acquis et mis à la disposition des producteurs 10.820 tonnes d’aliments pour bétail au bénéfice des communes d’intervention du PASEC, la mise en œuvre de l’opération « boutures de manioc » à travers l’acquisition de 640.000 fagots au profit de 62.990 ménages pour emblaver plus de 6.000 ha dans 59 communes d’intervention du projet.

M. Diamoitou Guessibo Boukari a invité les membres du comité de pilotage à examiner le document de manière juste tout en sachant que l’année 2021 est une année de consolidation et de pérennisation des acquis du PASEC avant la phase d’achèvement prévue en 2022.

Le coordonnateur national du PASEC, M. Bola Moussa, a pour sa part souligné qu’au cours de cette année qui s’achève, jamais le mot résilience n’a eu autant de résonnance et de pertinence au niveau du PASEC. C’est ainsi, a-t-il précisé, que dès les premières heures de cette crise sanitaire et dans le respect strict des mesures prises par le gouvernement pour y faire face, l’unité nationale de coordination du projet a élaboré une stratégie alternative de  concert avec les unités de coordination régionale et les partenaires du projet qui a permis d’œuvrer à l’atteinte des objectifs de développement. M. Bola Moussa a  dressé ses sincères remerciements à tous les experts du projet et à tous les partenaires qui ont contribué à l’amélioration significative de leur performance.

Le secrétaire général du gouvernorat de Dosso, M. Assoumana Amadou, a dans son discours de bienvenue indiqué qu’avec le PASEC, c’est un pas de géant qui vient d’être accompli au niveau des pratiques agricoles de nos populations. C’est pourquoi, il a réitéré sa gratitude à l’endroit des partenaires techniques et financiers en général, le groupe de la Banque Mondiale en particulier qui ont bien voulu accompagner l’Etat du Niger à travers le financement du projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux Risques Climatiques (PASEC).

 Mahamane Amadou  ANP-ONEP/Dosso