Dosso/Hydraulique : Tenue de la 1ère session de la Commission Régionale de l’Eau et de l’Assainissement au titre de l’année 2021

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La première session de la Commission Régionale de l’Eau et de l’assainissement de la région de Dosso au titre de l’année 2021 s’est tenue le 24 juin dernier sous la présidence du secrétaire général de la région M. Assoumana Amadou, président de ladite commission en présence des représentants des partenaires techniques et financiers et de nombreux invités. Au cours de cette réunion d’une journée, les participants ont fait un diagnostic sans complaisance de la gestion déléguée des systèmes d’alimentation en eau potable du domaine de l’hydraulique rurale dans la région assorti de propositions concrètes pour sa meilleure opérationnalisation.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le secrétaire général de la région de Dosso a indiqué que depuis l’avènement de la décentralisation dans notre pays, consacrée par la mise en place des premiers conseils communaux en 2004, suivi des Conseils Régionaux en 2011, les collectivités territoriales ont été érigées en instances souveraines de prise de décision et d’exercice de pouvoirs publics au plus près des administrés. Ainsi a dit M. Assoumana Amadou, l’accès à l’eau potable pour tous est une question vitale pour les plus hautes autorités de a 7ème République qui œuvrent inlassablement à chercher des solutions durables pour répondre aux besoins en eau des populations.
Aussi, l’objectif du gouvernement est de garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et d’assurer une gestion durable des ressources en eau.
Cet objectif d’universalité, a-t-il notifié risque de ne pas d’être atteint si les systèmes d’alimentation en eau réalisés à grands frais ne restent pas fonctionnels et renforcés en permanence alors même que d’autres communautés sont toujours non satisfaites avec une population jeune en pleine croissance.
Le défi est donc énorme. Après bientôt une décennie d’exercice effectif des pouvoirs de maître d’ouvrage en particulier dans le domaine de la délivrance des services d’eau et d’assainissement tels que concédés par les lois, il est dommage, selon le Secrétaire général de la région de Dosso, président de la commission régionale de l’eau, de constater que bon nombre de collectivités territoriales et acteurs locaux peinent réellement à répondre à l’intégralité de leurs obligations dans un domaine aussi vital que celui de l’eau.
Parlant des difficultés que rencontrent les collectivités dans la gestion des affaires locales, M. Assoumana Amadou les a rassurées que l’Etat reste très sensible et actif dans la recherche des solutions pour le renforcement de la gouvernance locale. Le secrétaire général de la région de Dosso a souhaité que les assises donnent à chacun des responsables des collectivités territoriales l’opportunité de pouvoir mesurer l’ampleur de sa responsabilité de maitre d’ouvrage dans le secteur de l’hydraulique. Cette responsabilité, a-t-il précisé, commence par la prise en charge réelle et efficace du service public de l’eau basée sur l’existant à travers «une gestion saine et transparente de ressources issues de la vente de l’eau».


Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso