Dosso : Les cadres de l’éducation nationale élaborent un rapport sur l’état des lieux du financement de la question enseignante au Niger

Non classé
Spread the love

Sharing is caring!

Les cadres centraux et régionaux de l’éducation nationale ainsi que les partenaires intervenant dans le secteur de l’éducation sont réunis depuis hier à Dosso en vue d’élaborer un rapport sur l’état des lieux du financement de l’éducation au Niger. Cette importante rencontre présidée par le secrétaire général du ministère de l’Education nationale M. Mohamed Zeidane est le prolongement du processus d’élaboration de la politique enseignante en cours au Niger avec l’appui de l’UNESCO à travers son programme de renforcement des capacités pour l’éducation (CAPED).  En effet, le projet «Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel» qui vient en réponse aux multiples crises ayant touché la région du Sahel au cours de ces dernières années prendra le relais du CAPED une fois la politique enseignante finalisée et validée.

Au cours de ces travaux qui dureront trois jours, les participants aborderont, outre l’état des lieux du financement de la question enseignante au Niger, des aspects liés au recrutement et à la formation des enseignants ainsi que toutes les autres dimensions de la politique enseignante qui influent, sur la motivation et le bien-être des enseignants.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale a mis l’accent sur l’objectif du projet ameliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel qui est de promouvoir le développement du capital humain à travers l’amélioration de la gouvernance et la gestion des enseignants ainsi que l’appui en faveur de la formation initiale et continue des enseignants. Cette initiative, a indiqué M. Mohamed Zeidane, appuie le gouvernement dans son objectif d’accroître d’ici 2030 l’offre d’enseignants qualifiés pour une éducation inclusive, équitable et de qualité. Ce projet, a dit en substance le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, cadre parfaitement avec le programme de renaissance acte 3 du Président de la République SE Mohamed Bazoum et traduit à travers la Déclaration de politique générale du gouvernement.

Le secrétaire général du ministère de l’Education nationale a exhorté tous les acteurs impliqués dans ce processus à s’investir pleinement dans toutes les étapes du déroulement des travaux en privilégiant l’approche inclusive et participative afin de produire un document de référence permettant de mieux attirer, former, affecter, gérer et retenir le personnel enseignant. M. Mohamed Zeidane a réitéré ses sincères remerciements à l’Union Européenne et à l’UNESCO pour leurs appuis financiers et techniques au bénéfice du système éducatif.

Auparavant, le coordonnateur du projet CAPED Niger/ UNESCO M. Salifou Boubacar a longuement parlé des interventions de l’UNESCO au Niger principalement dans le domaine de l’éducation. M. Salifou Boubacar a réaffirmé la disponibilité de l’UNESCO à appuyer davantage le système éducatif nigérien par la mobilisation des ressources supplémentaires qui seront annoncées au cours de la prochaine visite du directeur régional du bureau au Niger et de la directrice générale de l’UNESCO qui envisage aussi une visite au Niger.

Dans son discours de bienvenue, le directeur régional de l’éducation nationale de Dosso M. Falké Abdourahamane s’est réjoui du choix porté à la légendaire cité des Djermakoyes pour abriter la présente rencontre.

Mahamane Amadou  ANP-ONEP/Dosso