Dosso : Ouverture de la session ordinaire du Conseil régional au titre l’année 2020

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Les travaux de la session ordinaire du Conseil régional de Dosso au titre de l’année 2020 ont débuté lundi dernier, au siège du conseil. La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence de M. Hima Mounkaïla, président du Conseil régional en présence duSecrétaire général du gouvernorat de Dosso M. Assoumana Amadou, des députés nationaux, de plusieurs cadres techniques et de nombreux invités.

Pendant quatre jours, les conseillers régionaux auront à examiner la synthèse des activités d’intersession, le remaniement budgétaire pour notamment prendre en compte la mise en œuvre des activités du Fonds Commun Sectoriel de l’éducation (FCSE) et du Schéma d’aménagement foncier (SAF). Ils auront aussi à examiner et adopter des microprojets dans le cadre du FCSE et suivront la communication des directeurs régionaux du Développement rural et de la santé. Avant l’ouverture des travaux, une fatiha a été dite à la mémoire des chefs de canton de Loga et de Gaya décédés.

Cette session qui s’ouvre au moment où l’hivernage s’est globalement installé dans la région a été l’occasion pour le président du Conseil régional de Dosso d’avoir une pensée à l’endroit de tous ces braves paysans qui travaillent inlassablement à nous garantir une alimentation en quantité et en qualité. M. Hima Mounkaïla a rappelé que le Conseil régional travaille d’arrache-pied avec ses différents partenaires pour appuyer les laborieuses populations tant dans la pratique de cette agriculture sous pluie que dans l’irrigation afin de rendre notre système agricole plus moderne, dynamique, prospère et résilient au climat.

D’après M. Hima Mounkaïla, ces appuis multiformes vont du renforcement des capacités des producteurs à travers les différentes formations surtout des jeunes à la mise en place d’infrastructures et équipements facilitant la production, la transformation et la commercialisation de produits agricoles et la réalisation des pistes de desserte des bassins de production. Le président du Conseil régional a notifié que le programme NIG 025 (PADAD II) a assuré en quatre ans la formation de 10.000 jeunes dans la région. Ce projet, a-t-il précisé, a permis de financer 4.199 dossiers et d’installer ainsi 5.392 personnes à leur propre compte à travers un crédit adossé à une subvention de 40% au niveau de la Banque agricole du Niger (BAGRI).

Dans le domaine du pastoralisme, plusieurs aires ont été aménagées, des couloirs de passage des animaux balisés et des ouvrages hydrauliques comprenant 23 puits pastoraux et 2 stations de pompage réalisés pour assurer la sécurité et la prospérité du cheptel et minimiser les risques de conflits entre agriculteurs et éleveurs. Plusieurs autres activités ont été réalisées par les partenaires intervenant dans ce domaine au nombre desquelles ont peut citer la revalorisation des filières de l’élevage, la formation des éleveurs et l’organisation des rencontres culturelles comme le Hotungo de Birni N’Gaouré. L’agriculture et l’élevage a souligné le président du Conseil régional sont les deux piliers de l’économie de la région en l’absence de ressources minières déclarées. De ce fait a-t-il dit les efforts doivent être concentrés autour de ces secteurs d’activités pour assurer le bien-être de nos populations. Le président du Conseil Régional a aussi évoqué la mise en œuvre du Schéma d’Aménagement Foncier qui permettra à terme la réduction des disparités intra régionales afin d’assurer un développement harmonieux et équilibré.

Evoquant la pandémie de la COVID 19, M. Hima Mounkaîla a indiqué que ce fléau a bloqué le fonctionnement du monde et a impacté négativement nos économies déjà très fragiles. La pandémie a affirmé le président du Conseil régional est réelle. C’est pourquoi, il a invité les conseillers régionaux à observer les mesures barrières qui constituent pour le moment la seule arme de protection. Le président du Conseil régional a demandé aux conseillers régionaux de véhiculer ce message au niveau des populations afin que ces mesures soient connues de tous et servir de prévention contre cette terrible maladie.

Auparavant, le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso M. Assoumana Amadou a entretenu l’assistance sur la situation sécuritaire dans la région de Dosso. Aujourd’hui a dit en substance M. Assoumana Amadou, ce qu’on entend à Tillabéry et Diffa est arrivé chez nous. Le nord de la région de Dosso n’est pas épargné par les attaques des terroristes. Le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso a demandé à la collaboration de tout un chacun qui passe nécessairement par l’information à temps afin d’agir.

 

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso