Environnement à Bermo : Responsabiliser les populations pour relever les défis

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le département de Bermo est situé dans la partie nord de la région de Maradi avec une superficie estimée à environ  6496 km2.  Le département a un statut de zone à vocation exclusivement pastorale. Malgré ce statut, on y trouve des terres agricoles (Champs) occupant environ 15% de sa superficie. A l’heure actuelle, le département présente les caractéristiques d’une zone en pleine mutation  écologique liée aux facteurs naturels (changements climatiques, sécheresse, etc.) et anthropiques (récurrence des feux de brousse, surpâturage, coupe du bois vert,…)  accélérant sa désertification avec des répercussions négatives sur le quotidien des populations locales et aussi sur leur cheptel.  La récurrence des feux de brousse et leur conséquence sur l’environnement appellent les populations de cette zone à un profond changement de comportement.

La topographie du département se présente sous forme relativement plat avec des ondulations qui font ressortir une succession de terrains dunaires et des vallées. Ceci permet de distinguer  essentiellement deux (2) grands types d’écosystèmes assaillis par différentes menaces. Les Ecosystèmes des vallées qui pour la plupart sont des vallées fossiles émanant de la haute vallée de la Tarka. Ces vallées sont caractérisées par un sol sablo-argileux et une végétation ligneuse assez importante  et dense à certains endroits, composée des Balanites aegyptiaca, des Acacia spp, de Ziziphus mauritiana etc. Quant aux  écosystèmes des terres dunaires et inter dunaires, ce sont des écosystèmes qui se localisent dans des zones relativement accidentées avec une succession des dunes entrecoupées des dépressions. Les sols présents à ce niveau sont sablonneux sur les dunes et sablo-argileux dans les dépressions.

La dégradation des écosystèmes du département est liée principalement aux effets des changements climatiques et aux actions anthropiques. De ces dernières on note principalement les feux de brousse qui constituent un des défis majeurs tant pour le service technique de l’Environnement que pour les autorités. En effet le déclenchement des feux de brousse en zone pastorale présente des sérieux problèmes aux populations pastorales à travers surtout une perte colossale du fourrage pouvant conduire à une crise pastorale. Ces feux occasionnent également des dégâts matériels importants et une forte mortalité de la faune sauvage et domestique avec parfois des pertes en vies humaines. A ceci s’ajoute aussi la dégradation du milieu à travers une baisse de la fertilité de sols et la disparition de certaines espèces végétales et animales.

La récurrence des feux de brousse au niveau du département engendre un nouveau phénomène, la réactivation des dunes de sable jadis stabilisées. Ces dunes sont sujettes aux actions éoliennes  avec l’ensablement  des écosystèmes des vallées à haut potentiel ligneux et des mares. Ceci constitue la menace la plus spectaculaire de la réactivation des dunes du département. A cela s’ajoute la menace d’ensablement des infrastructures et biens sociaux (habitations, pistes d’accès, écoles, puits pastoraux, etc.). Or ces éléments représentent un facteur important de développement socio -économique des populations locales.  Face à cette situation l’urgence est  d’agir de manière participative et inclusive pour contrer la menace afin de contribuer à améliorer les productions  fourragères et les conditions de vie des populations locales. Premièrement il s’agit de travailler de concert avec tous les acteurs locaux pour contribuer à développer une conscience écologique auprès de populations locales en vue d’un changement des comportements favorisant leur implication dans la gestion durable des ressources naturelles du département. Ce travail est basé sur l’information, la sensibilisation et la responsabilisation des populations. Il s’agit d’une activité transversale inscrite dans la durée et conduite par la Direction départementale de l’Environnement avec la participation des divers partenaires (autorités administratives, coutumières, PTF). La campagne pastorale 2018 – 2019 s’est particularisée par un engagement pris pour juguler les feux de brousse avec pour objectif fixé : «Zéro (0) cas de feu de brousse ». C’est le lieu de préciser que cet objectif de ‘’Zéro (0) cas de feu de brousse’’ a été soutenu par le Gouverneur de la région de  Maradi M. Zakari Oumarou qui l’a développé à toutes les occasions notamment  à la fête des éleveurs à Eggo et aussi au cours de l’élection du chef de groupement Touareg d’Effret. Il ya  eu aussi le message du Ministère de l’Intérieur adressé aux gouverneurs et préfets pour traduire devant les Procureurs tout individu qui commettra un feu de brousse.

Cette volonté politique a été ensuite soutenue par plusieurs missions d’information et sensibilisation de la population  pour prévenir les feux de brousse. Ces missions ont été effectuées par le service de l’Environnement avec l’appui de plusieurs partenaires. Ces missions ont permis de responsabiliser les populations de différents terroirs à travers la mise en place des dispositifs locaux d’éveil anti feu de brousse. La conjugaison de tous ces efforts émanant des différents acteurs a permis l’atteinte de l’objectif zéro (0) cas de feux de brousse pour la campagne 2018-2019 amorçant ainsi la sortie. Deuxièmement il s’agit de contribuer à ce que l’éveil de conscience écologique des populations puisse les amener à s’engager de manière volontaire et bénévole dans des actions de restauration des écosystèmes dégradés de leur terroir sans attendre l’appui des rares Projets intervenant dans ce domaine.  C’est ainsi qu’une initiative a été menée par la Direction Départementale de l’Environnement au niveau des populations du terroir du village de Pourel présentant une problématique environnementale sans précédent. Ce terroir se situe  au Nord–est du Chef lieu de la Commune rurale de Bermo avec un cordon dunaire en pleine phase de réactivation provoquant un déferlement des sables sur les voies d’accès et les vallées adjacentes avec des conséquences néfastes sur les ressources naturelles du terroir et aussi sur la vie des hommes et de leur cheptel. En collaboration avec la Mairie de Bermo, la Direction départementale de l’Environnement a entrepris des activités d’information et de sensibilisation des populations du terroir pour leur mobilisation en vue de juguler le problème. La démarche a eu  une forte adhésion des leaders locaux du terroir qui ont pu mobiliser de manière bénévole les bras valides du terroir en novembre 2017. Cette main d’œuvre bénévole a permis l’installation des claies à base des boutures d’euphorbes sur les dunes réactivées grâce à l’encadrement technique de proximité de la Direction départementale de l’Environnement. Ces claies à base des boutures d’euphorbes installées sur les dunes ont su jouer un rôle de protection de dunes contre l’érosion éolienne. Elles ont permis de piéger les semences des herbacées et ligneux se trouvant dans les vents dominant pour être enfouis dans le sol. Ceci a permis le reverdissement du milieu avec une prolifération des espèces de « calotropis procera » sur l’ensemble du cordon dunaire le mettant à l’abri de toute érosion éolienne.  Ce résultat fort appréciable obtenu  a  motivé le conseil municipal de la Commune rurale de Bermo a adressé, au cours d’une session, une motion de félicitation et d’encouragement à la Direction Départementale de l’Environnement de la Salubrité urbaine et du Développement Durable de Bermo. Le résultat a également contribué  à l’éveil de conscience des populations du terroir de Pourel qui participent chaque année à des activités de plantation pour davantage de durabilité.

Oumarou Moussa(onep)

Source : DDE/SU/DD  Bermo