Fabrication artisanale des malles métalliques : Un produit made in Katako

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les malles ou caisses métalliques sont très demandées dans les familles pour divers usages notamment comme valise pour habits ou pour entreposer divers objets personnels. Elles font partie, peut-être de moins en moins maintenant, des objets incontournables dans les effets de la jeune mariée. Au niveau du marché Katako on trouve toute une industrie de forge locale d’ustensiles et autres outils et objets usuels comme ces caisses métalliques. A 43 ans, Soumaila Issa vit de ce métier de fabricant de caisses métalliques depuis plus de 10 ans. Un métier qu’il a appris auprès de son oncle, pour dit-il, à l’époque, ne pas rester au chômage. Aujourd’hui avec l’expérience, Il arrive à fabriquer 10 caisses par jour, bien sûr en fonction de la commande. Selon ses explications, « les caisses sont faites à base de vieux tonneaux métalliques  qui nous viennent la plupart du temps des pays voisins. Cependant, dit-il, avec l’insécurité au Mali, nous avons du mal à nous ravitailler tandis que localement les tonneaux métalliques sont de plus en plus difficiles à trouver et cela se ressent aujourd’hui sur le marché de vente des caisses métalliques. Nous vendons aujourd’hui la plus grande caisse de 1, 20 mètre de long à 35.000 FCFA et les petites, qui coûtaient auparavant 2000 FCFA, se vendent autour de 15000», explique-t-il. Pour Soumaila Issa le marché se porte de plus en plus mal pour les fabricants non seulement à cause de la rareté et la cherté de la matière première mais aussi à cause de la concurrence des caisses métalliques importées « il faut dire que le travail pour forger ces caisses métalliques est éreintant.  Deux de mes employés que je formais ont fini par abandonner, sans doute préférant des métiers où on peut gagner de l’argent plus facilement ». Soumaila Issa nous indique également que la clientèle est composée à majorité de femmes et actuellement il peine à écouler un grand stock qu’il a sur les bras. Comme beaucoup d’artisans, il lance un appel à ses compatriotes de penser à consommer local pour donner une chance à l’artisanat nigérien.

Par  NafissaYahaya (stagiaire)