Fin de mission de l’Ambassadeur du Royaume d’Espagne au Niger : SE. Richardo Mor-Sola fait Commandeur dans l’ordre du mérite du Niger

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le ministre des affaire Etrangères de la Coopération, de l’intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur M. Kalla Ankouraou a procédé, hier dans l’après midi, dans le gazon de son ministère à la remise de distinction à l’Ambassadeur du Royaume d’Espagne en fin de sa mission au Niger. SE. Richardo Mor-Sola a ainsi été fait Commandeur dans l’ordre du mérite du Niger. La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du Corps diplomatique et des représentants des organisations internationales au Niger, des membres du Cabinet et des cadres du Ministre des Affaires Etrangères ainsi que du personnel de l’Ambassade d’Espagne au Niger.

 

Après avoir passé trois (3) bonnes années au Niger, SE. Richardo Mor-Sola quitte le Niger au terme de sa mission diplomatique qu’il a débuté le 31 juillet 2017. Une mission qu’il a accompli avec fierté et bonheur à la grande satisfaction des autorités deux pays, le Royaume d’Espagne et la République du Niger. «La présente cérémonie organisée en votre honneur traduit la haute appréciation que le gouvernement et le peuple nigérien ont, des loyaux services que vous avez rendus aux relations d’amitié et de coopération entre la République du Niger et le Royaume d’Espagne. Vous avez œuvré inlassablement au renforcement des liens privilégiés d’amitié et au développement d’une coopération multiforme entre nos deux pays», a déclaré le ministre des Affaires Etrangères M. Kalla Ankouraou dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion.

Le Chef de la diplomatie nigérienne a ensuite transmis à l’Ambassadeur sortant du Royaume d’Espagne la reconnaissance des plus hautes autorités du Niger. Il a rappelé que la relation entre le Royaume d’ Espagne et la Niger date de longue date. «Le Niger et l’Espagne entretiennent d’excellentes relations d’amitié et de coopération qui remontent à Mai 1965. Je trouve un plaisir à rappeler que la Coopération espagnole a offert à la population de la ville de Niamey une infrastructure emblématique, la maternité de référence Issaka Gazobi qui constitue l’une des meilleures contributions à la santé de la mère et de l’enfant. Nos relations se sont renforcées après la signature de l’Accord-cadre de coopération entre nos deux pays le 1er novembre 2007 à Madrid, suivie de l’ouverture au Niger d’une Ambassade d’Espagne en 2007 et du bureau technique de Coopération en Avril 2008. L’on notera également la signature le 6 Mai 2008 d’un Accord portant création d’une Commission Mixte de Coopération au développement entre nos deux pays dont la dernière session remonte à 2015», a-t-il rappelé.

Kalla Ankouraou a mentionné que cette coopération s’est vue renforcer depuis l’approbation du 3ème Plan Directeur de la Coopération espagnole pour la période 2009-2012 grâce auquel, le Niger est passé dans la catégorie des pays du Groupe A, c’est-à-dire «d’Association élargie», faisant de lui l’un des 23 pays prioritaires de la coopération espagnole. Il a précisé également que cette coopération couvre aujourd’hui des domaines variés comme le développement rural, la sécurité alimentaire, la santé, la promotion de la femme, l’action humanitaire et la lutte contre le terrorisme.

Parlant des efforts du diplomate espagnol le Ministre des Affaires Etrangères a mentionné que pendant la période qu’a couvert sa mission, la coopération entre les deux pays a connu un développement quantitatif et qualitatif important. Pour preuves, il a rappelé l’approbation, au cours de l’année 2018, d’un financement de quinze millions (15.000.000) d’euros en faveur du Projet d’Appui Régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) et, la signature, le 12 Juin 2019 à Niamey, du mémorandum d’entente relatif à la coopération culturelle entre le Ministère des Affaires Etrangères, de l’Union Européenne et de la Coopération du Royaume d’Espagne et l’Université Abdou Moumouni de Niamey.

Le Ministre des Affaires Etrangère n’a pas perdu de vue la coopération sécuritaire, la lutte contre la migration clandestine et les trafics illicites, et les nombreux appuis du Royaume d’Espagne aux bénéfices des Forces de Défense et de Sécurité nigériennes, de la force du G5 Sahel, de la Force Barkhane, sans oublier le rôle du partenaire espagnol au sein de l’équipe tripartite de coopération sécuritaire. «Le Peuple nigérien gardera de vous le souvenir vivace d’un diplomate chevronné et toujours serein, d’un ami proche et attentif. Il ne reste plus qu’à nourrir l’espoir que votre séjour en terre nigérienne vous a été agréable et que la profonde connaissance que vous avez désormais des réalités du Niger et de son peuple fera de vous leur Ambassadeur partout où cela s’avère nécessaire», a-t-il dit. Et s’est en reconnaissance à tous ces efforts et services rendus dans le renforcement de la Coopération Nigéro-espagnole que le Chef de la diplomatie nigérienne l’a fait Commandeur de l’ordre du mérite du Niger.

Peu après avoir reçu cette SE. Richardo Mor-Sola a prononcé son allocution d’adieux aux hautes autorités de la République du Niger et annonce la fin de mission au Niger à la date de 19 Août 2020. C’est dans une grande émotion qu’il s’est adressé à ces désormais anciens collègues diplomates du Niger, aux cadres du Ministère des Affaires Etrangères et au personnel de son Ambassade. «Je tiens en particulier à remercier le Président Issoufou Mahamadou, Chef de l’État du Niger, pour la distinction que je viens de recevoir dans l’Ordre du Mérite du Niger. Une distinction que je reçois avec honneur et que j’étends dédier à toute l’équipe de l’Ambassade qui m’a soutenu tout au long de ces trois années en tant que Chef de Mission à Niamey», a-t-il déclaré. SE. Richardo Mor-Sola dit garder les beaux souvenirs du paysage nigérien qu’il a eu l’occasion de découvrir à l’occasion des missions et multiples déplacements à l’intérieur du pays. «Une concession aimable, sans aucun doute, qui me permet aujourd’hui d’affirmer que, peu importe le temps que nous avons vécu à Niamey, ou dans nos déplacements en mission pour cet immense pays, nous voyons comment, dans cette région subsaharienne, certains éléments structurants des villes et des villages, comme la culture et la spiritualité, doivent beaucoup à ces exilés d’al-Andalus auxquels Ortega y Gasset a fait référence», a indiqué SE. Richardo Mor-Sola.

 Ali Maman(onep)