Fin du Sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel à Nouakchott (Mauritanie) : Le Président Issoufou Mahamadou a regagné Niamey hier après- midi

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a regagné Niamey hier en début d’après, revenant de Nouakchott (République Islamique de Mauritanie où il a pris part au Sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel. A sa descente d’avion, le Chef de l’Etat a été accueilli par le Premier ministre, Chef du gouvernement M. Brigi Rafini avant d’être salué par les présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique ainsi que par plusieurs personnalités civiles et militaires.

 

Le Président Issoufou était accompagné dans ce déplacement de M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Kalla Ankouraou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et M. IssoufouKatambé, Ministre de la Défense Nationale

Rappelons qu’au cours de ce sommet, les Chefs d’Etat des 5 pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), le président français Emmanuel Macron ainsi d’autres partenaires ont fait le point sur les avancées enregistrées dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, six mois après le Sommet de Pau en France qui a vu naître la Coalition pour le Sahel.

Dans le communiqué final qui a sanctionné la fin du sommet, les Chefs d’Etat du G5 Sahel se sont félicités des progrès enregistrés dans la lutte contre le terrorisme. Ils ont salué l’amélioration de la coordination entre les acteurs et les initiatives prises par les différents partenaires. Toutefois, les Chefs d’Etat ont invité la Communauté internationale à libérer l’ensemble des fonds promis lors du Sommet de Nouakchott du 6 décembre 2018. Ils ont également plaidé pour un engagement militaire accru de la Communauté internationale dans la lutte globale contre le terrorisme au Sahel et réitéré leur demande pour un financement pérenne de la Force conjointe du G5 Sahel, ainsi que l’octroi d’un mandat sous le Chapitre VII de la charte des Nations-Unies.

 

Siradji Sanda(onep)