Floyd, cet autre martyr…

L'air du temps
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Finalement, la notoriété est la digne fille du destin. C’est ce que nous apprend le cas de George Floyd, cet afro-américain qui, durant tous ses 46 ans de vie paisible, est resté caché dans son petit coin dans un austère quartier de Minneapolis, dans l’anonymat total. Jusqu’à cette date fatidique du lundi 25 mai 2020 où, aux environs de 20 heures, sa vie bascula brusquement en prenant un tournant tragique qui le propulsa au rang des grandes figures du combat pour l’affirmation des droits et libertés des afro-américains aux USA. Pour en arriver là, il lui a fallu subir le supplice de neuf longues minutes de l’étranglement, le cou coincé sous le genou d’un policier hargneux, avant de sombrer dans le trépas.

La scène, qui a été filmée et publiée sur Facebook Live par une passante, est proprement imbuvable. En effet, pendant près de dix minutes, on voit George Floyd cruellement plaqué au sol sur le ventre par un policier, l’immobilisant avec un genou appuyé sur le cou. Tandis que le supplicié se plaint en lançant qu’il n’arrive plus à respirer, son bourreau, lui, continue de l’étouffer encore plus fort en pesant de tout son poids sur son cou, jusqu’à le plonger dans un coma de non-retour à la vie.

Comme on pouvait s’y attendre, ces images de cette scène de mise à mort en direct d’un homme, sur le simple soupçon d’usage de faux billet, ont eu l’effet d’une bombe à fragmentation dont la déflagration a retenti aux quatre coins du monde, en soulevant un immense tollé de colère et de désapprobation. Le détonateur de la vague de protestation a été déclenché par le mouvement Black Lives Matter (La vie des Noirs compte) qui a soulevé des manifestations géantes ayant bouleversé toutes les villes américaines, jusqu’aux portes de la Maison Blanche. Le message des manifestants est clair : trop, c’est trop ! Etre Noir aux Etats-Unis ne devrait pas être une condamnation à mort !…

Il faut dire que ce cas George Floyd a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Avant lui, beaucoup d’autres afro-américains ont payé de leur vie les excès de violence policière contre les noirs. Il a notamment rappelé à la conscience meurtrie de la communauté noire américaine, le cas d’Eric Garner, un autre noir mort asphyxié lors de son arrestation, en 2014 à New York, par des policiers blancs ainsi que d’autres décès d’afro-Américains imputables à la police, et qui avaient provoqué des émeutes dans le pays.

Au regard des réactions enregistrées un peu partout dans le monde, il y a lieu de dire que la mort de George Floyd doit être considérée comme un sacrifice qui ne restera pas vain. Car, elle a donné un nouvel élan à la lutte contre les violences policières aussi bien aux Etats Unis que dans le reste du monde. En cela, on peut inscrire en lettres d’or le nom de George Floyd sur la longue liste du mémorial des martyrs des combattants de la liberté, aux côtés du révérend Malcom X, Rosa Park et autres figures emblématiques de la lutte pour l’affirmation des droits des Noirs américains.

Assane Soumana(onep)