Gouvernance administrative : Echanges sur le rapport thématique commandité par la cellule technique Pôle Gouvernance et Modernisation de l’Etat

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La cellule technique de suivi du Pôle Gouvernance et Modernisation de l’Etat (PGME) a clôturé, hier dans les locaux du ministère du plan, son cycle d’ateliers d’enrichissements de quatre (4) études qu’elle a commandées à des experts par l’enrichissement du rapport thématique sur la gouvernance administrative. L’objectif de cette démarche qui porte sur le bilan quinquennal est d’alimenter les travaux de la revue globale du plan de développement économique et social 2017-2021. La cérémonie officielle de lancement des travaux a été présidée par la ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, Mme Ataka Zaharatou Aboubacar, en présence du Haut-commissaire à la modernisation de l’Etat.

Le rapport provisoire de l’étude présentée pour enrichissement à travers des échanges constructifs, aborde différents domaines de la gouvernance administrative. Il pose un diagnostic du secteur, dresse la cartographie des projets en cours dans le domaine et analyse les différentes reformes intervenues, ainsi que les financements mobilisés. Le document provisoire fait ainsi le bilan des résultats obtenus dans la mise en œuvre du PDES 2017-2021 dans le secteur de la gouvernance administrative, tout comme il « apprécie la cohérence entre les actions prévues et leurs niveaux de réalisation. Une fois validée, ce rapport va constituer une base importante dans l’élaboration des programmes, sous programmes et actions majeures à mettre en œuvre par les différentes structures dans le nouveau PDES en formulation.

Dans son allocution, la ministre de la fonction publique et de la réforme administrative a expliqué que le diagnostic fait ressortir, malgré les efforts réalisés par le pays, des insuffisances dans l’administration publique, ce qui, dit-elle, ne lui permet pas d’offrir des services publics de qualité aux populations. C’est pourquoi, a poursuivi la ministre Ataka Zaharatou Aboubacar, les programmes retenus dans ce plan visent principalement à rendre l’administration performante d’une part, et d’autre part à promouvoir chez les responsables et les agents de l’Etat des comportements favorables au développement « en s’attaquant résolument aux dysfonctionnements qui empêchent d’ancrer la gestion axée sur les résultats de développement dans la gouvernance administrative au Niger ».

La thématique de la gouvernance administrative, a déclaré la ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, est incontestablement d’une importance capitale pour le gouvernement car « la gouvernance est la pédagogie motrice des actions pour l’efficacité du développement de toutes les structures, et même de l’Etat dans son ensemble, puisqu’elle conditionne les performances des institutions étatiques ». Elle a précisé que dans le Plan de développement économique et social 2017-2021, la gouvernance administrative est prise en compte à travers plusieurs programmes parmi lesquels les programmes de la mobilisation sociale pour un changement de comportement, de la consolidation de la culture démocratique et républicaine, et celui de la consolidation de l’efficacité et de la transparence des institutions.

La feuille de route proposée par le consultant pour le secteur de la gouvernance administrative constituera une base importante dans l’élaboration des programmes, sous programmes et actions majeures à mettre en œuvre par les différentes structures dans la formulation du nouveau PDES en cours d’élaboration.

Selon M. Amadou Oumarou Saley, Haut-commissaire à la modernisation de l’Etat, le pôle gouvernance et modernisation de l’Etat mis en place dans le cadre du PDES 2017-2021, a bien accompli la tâche qui lui a été confiée. Il a pu produire les différents rapports dans les délais requis, de même qu’il a connu plusieurs actions de renforcement de capacités et a fini par initier quatre études thématiques sur les gouvernances juridique et judiciaire, sécuritaire, locale et administrative. M. Amadou Oumarou Saley a remercié la ministre de la fonction publique et de la réforme administrative pour son soutien aux travaux de l’atelier d’enrichissement de l’analyse thématique sur la gouvernance administrative. « Aujourd’hui, nous sommes à trois mois de la clôture du PDES 2017-2021. Nous sommes déjà dans la dynamique de la préparation du prochain PDES et c’est ce en cela que cette étude est si importante », a conclu le Haut-commissaire à la modernisation de l’Etat.

 Souleymane Yahaya(onep)