Grande rencontre citoyenne : Pour la culture d’un dialogue entre les jeunes et les dirigeants du pays

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a présidé mercredi dernier, à Niamey, la grande rencontre citoyenne organisée par le ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en collaboration avec l’association CIMOM. Cette rencontre citoyenne a regroupé autour du chef du gouvernement les jeunes venus de toutes les régions du Niger. Elle vise essentiellement à échanger à bâton rompus sur les aspirations de cette frange de la population qui constitue le socle du développement socio-économique du Niger. L’objectif ultime de cette rencontre historique entre les jeunes et les autorités du pays est de perpétuer cette démarche dans la perspective d’un dialogue intergénérationnel, gage d’une jeunesse responsable résolument engagée pour la paix et la quiétude sociale. La cérémonie de cette rencontre s’est déroulée en présence du ministre de la Renaissance Culturelle, M. Assoumana Mallam Issa ; de l’initiatrice de l’événement en l’occurrence, Mme Kader Rouki, présidente de l’association CIMOM ; des autorités administratives et des représentants du corps diplomatique.

La grande rencontre citoyenne entre les jeunes et les dirigeants du pays a été d’abord précédée par l’organisation de plusieurs panels sur des thématiques en lien avec les préoccupations du Niger de façon générale et en particulier celles de la jeunesse. Ces panels ont porté sur ‘’l’investissement dans la jeunesse’’ ; ‘’ la contribution de la jeunesse à la renaissance culturelle du Niger’’ ; ‘’le maintien des filles à l’école et l’autonomisation des femmes’’ ; le dialogue intergénérationnel et enfin ‘’les défis sécuritaires et police de proximité’’. C’est pourquoi, en intervenant au cours de cette rencontre citoyenne, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Mallam Issa a précisé que la jeunesse est au centre des préoccupations du programme de renaissance du Niger comme l’atteste l’ensemble de ses axes, en particulier l’axe 8 relatif à la promotion de l’emploi des jeunes. A ce niveau d’ailleurs, le ministre Assoumana Mallam Issa a relevé que de la scolarisation à la création d’emplois en passant par la formation des jeunes, des progrès remarquables ont été accomplis par le programme de renaissance du Niger. Ces efforts du gouvernement sont réalisés au profit de la jeunesse qui reste et demeure la principale bénéficiaire. M. Assoumana Mallam Issa devait aussi ajouter que le gouvernement s’est non  seulement résolument inscrit dans une logique de développement durable à travers  des investissements structurants mais aussi et surtout resté constamment à l’écoute de la jeunesse. C’est dans cette optique qu’une étude a été menée par la Cellule d’Analyse des Politiques Publiques et d’Evaluation de l’Action Gouvernementale (CAPEG) sur les aspirations des jeunes pour mieux les servir. Par ailleurs, les défis socio-économiques restent certes cruciaux, mais le ministre de la Renaissance Culturelle rassure les jeunes en soulignant que le gouvernement s’attèle à éliminer les obstacles systémiques qui ont toujours empêché ces derniers à s’approprier les programmes et d’occuper la place qui leur revient dans l’édification du pays. A cet effet, il convient de créer et consolider un cadre permettant un dialogue entre les jeunes et les autorités du pays.

Pour sa part, l’organisatrice de l’événement, Mme Kader Rouki, présidente de l’association CIMOM, a indiqué que la jeunesse est un socle. Elle constitue la base fondamentale pour toute société en ce sens qu’elle représente le miroir du développement sous toutes ses formes. ‘’ Lorsque la jeunesse est bien éduquée, grande sera la Nation’’. La génération d’aujourd’hui est ce qu’a été sa jeunesse d’hier. Mme Kader Rouki a exhorté les jeunes à se libérer des pensées négatives et fatalistes qui les font reculer car en chacun d’eux existe un talent qu’il peut mettre au service du pays.

Peu après l’ouverture de cette rencontre citoyenne, le Premier ministre et les jeunes ont eu des échanges directs à travers des questions-réponses. Pour le Chef du gouvernement, ce qui importe le plus dans cette rencontre, c’est le brassage entre les jeunes issus de toutes les régions du Niger. En effet, il est important pour le gouvernement d’avoir les aspirations de la jeunesse. Ces aspirations, a dit le Premier ministre, sont déjà connues avec l’étude réalisée par la CAPEG. La conviction du gouvernement à réaliser une telle étude est claire. ‘’ C’est dans la jeunesse que résident les capacités de prise en charge de la société. Pour qu’une société évolue, il faut que sa jeunesse soit encadrée, a souligné le Chef du gouvernement. Ainsi, la jeunesse a des attentes envers le gouvernement. Tout comme la jeunesse, l’Etat a aussi des attentes envers la jeunesse. Cette dernière doit être responsable, préparée au travail.  ‘’ Il faudrait que l’auto-emploi soit dans la perspective des jeunes parce que l’Etat seul ne peut pas tout faire.  Les efforts du gouvernement en direction de la jeunesse sont transversaux. Ils sont visibles dans tous les secteurs’’, a conclu le Chef du gouvernement.

 

Par Hassane Daouda  (onep)