Gratuité de la prise en charge des cas de paludisme au Niger : « Les intrants seront mis en place très bientôt dans tous les districts et hôpitaux pour couvrir la période de juillet à décembre 2022 », selon le ministre en charge de la Santé Publique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les médicaments antipaludiques, voie orale (ACT) et injectables (artésunate) sont donnés gratuitement quel que soit l’âge. Les tests de dépistage rapide (TDR) sont réalisés gratuitement en cas d’urgence. L’annonce en a été faite, le mardi 31 mai 2022, dans après-midi à Niamey, par le ministre en charge  de la Santé Publique, Dr Illiassou Idi Maïnassara, lors d’un point de presse animé pour apporter des éclaircissements sur la prise en charge des cas de paludisme. C’était en présence des partenaires qui accompagnent le Niger dans la lutte contre cette maladie. 

Avant d’animer le point de presse, le ministre en charge de la Santé Publique a d’abord visité les magasins de stockage des produits pharmaceutiques à Niamey pour s’assurer de la disponibilité des antipaludiques pour la prise en charge gratuite des cas de paludisme à travers le pays.

Tout enfant de 0 à 5 ans suspect de paludisme, reçoit un test de dépistage rapide gratuit. En cas de positivité, un traitement antipaludique par voie orale avec les ACT lui est administré pendant 5 jours gratuitement. En cas de paludisme grave, il est référé à l’Hôpital de District après traitement d’urgence gratuitement, a indiqué le ministre en charge de la Santé Publique. 

Pour les patients de plus de 5 ans, a-t-il poursuivi, ils sont soumis aux dispositions de la loi sur le recouvrement des coûts de 1996 en ce qui concerne le payement du forfait, qui indique que « tout malade dont l’âge est supérieur à 5 ans, quel que soit la maladie doit payer un montant qui varie de 900 à 1.100 FCFA en fonction des CSI puis reçoit un test de dépistage rapide gratuit ». En cas de positivité, un traitement antipaludique par voie orale avec les ACT lui est administré pendant 3 jours gratuitement. En cas de paludisme grave, il est référé à l’Hôpital de District après traitement d’urgence à base d’artésunate gratuitement, a précisé le ministre Illiassou Idi Maïnassara.

Cependant, a relevé le ministre en charge de la Santé Publique, pour les malades de plus de 5 ans, le paiement du forfait ne prend pas en charge les adjuvants ou produits qui accompagnent la prise en charge du paludisme tels que « les solutés, perfuseurs, seringues, cathéter, paracétamol, anti émétique, anti convulsion et les examens complémentaires comme la numération formule sanguine, le taux hémoglobine, la glycémie ».

S’agissant de la disponibilité des produits, le ministre Illiassou Idi a rassuré que les intrants sont mis en place dans tous les districts et hôpitaux du pays pour couvrir les 6 premiers mois de l’année 2022. Il s’agit, a-t-il noté, de « 1 million 652 mille 220 tests de dépistage rapide pour le paludisme ; 1 million 358 mille 272 traitements pour la prise en charge des cas simples ; 324.224 ampoules d’Artesunate pour la prise en charge des cas graves ».

Pour couvrir la période de Juillet à Décembre 2022, le ministre de la Santé Publique a annoncé qu’il sera mis en place à partir de ce mois de juin, « 2 millions 813 mille 280 traitements pour la prise en charge des cas de paludisme simple ; 5 millions 221 mille 550 tests de dépistage rapide ; 1 million 117.000 mille ampoules d’artésunate pour le traitement du paludisme grave ».

En ce qui concerne la prévention du paludisme,  le ministre de la Santé Publique a  rappelé que plusieurs actions sont menées dont entre autres, les actions de prévention avec la distribution en mai 2022 de 9 millions 427 mille 556 moustiquaires imprégnées d’insecticides pour une couverture de 16 millions 470 mille 397 personnes à travers le pays. La chimio prévention du paludisme saisonnier couplée au dépistage de la malnutrition dans tous les districts éligibles à cette importante stratégie de prévention qui permet d’éviter 75% des cas de paludisme chez les enfants de moins de 5 ans. La prévention du paludisme chez la femme enceinte avec la mise à disposition de 1 million 183 mille 680 de traitement à base de Sulfadoxine pyriméthamine pour 641. 996 grossesses attendues pour le semestre.

Oumar Issoufou(onep)