Haut-Commissariat à la Modernisation de l’État (HCME) : Atelier national de validation du diagnostic organisationnel et fonctionnel des gouvernorats et des préfectures

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Haut-Commissariat à la modernisation de l’État (HCME) organise, du 5 au 6 juillet à Niamey, un atelier national de validation du diagnostic organisationnel et fonctionnel des gouvernorats et des préfectures. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Alkache Alhada en présence du Haut-commissaire à la modernisation de l’État, M. Amadou Saley Oumarou. On notait également la présence des partenaires techniques et financiers notamment, le directeur de l’Agence Française de Développement, M. Jean-Christophe Maurin et le Chef de mission de la Coopération Suisse, M. Christian Eggs.

Dans son mot de bienvenue, le Haut-commissaire à la modernisation de l’État, M. Amadou Saley Oumarou a rappelé que le ‘’Projet d’appui à la modernisation de l’État pour un service de qualité sur le territoire (AMESP)’’ a pour objectif essentiel d’œuvrer pour renforcer la présence de l’État aussi bien au niveau déconcentré que décentralisé.

Le directeur de l’Agence Française de Développement, M. Jean-Christophe Maurin a déclaré que la France est attachée au renforcement de l’État. Il a aussi souligné que le présent atelier revêt un caractère important à travers le plan d’actions achevé.

Pour sa part, le Chef de mission de la Coopération Suisse, M. Christian Eggs a rappelé que la Suisse a pris la direction du groupe des PTF en matière de décentralisation à partir du 1er juillet. «Nous sommes actifs dans ce domaine  depuis longtemps», a-t-il précisé.

Procédant à l’ouverture de travaux de la formation, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a relevé que c’est la bonne gouvernance et l’efficacité dans la gestion des affaires de l’État prônées par le Président de la République qui vont permettre de déboucher sur la modernisation de nos entités administratives. Ainsi, a soutenu M. Alkache Alhada, cet atelier s’inscrit dans cette perspective parce qu’il s’agit d’établir un diagnostic organisationnel et fonctionnel des gouvernorats et des préfectures, afin de permettre à l’État déconcentré de mieux assurer ses missions et de favoriser une gouvernance territoriale équilibrée.

Evoquant les insuffisances organisationnelles, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a noté le manque d’effectifs dans les administrations déconcentrées. Il a invité à cet effet les parties prenantes à axer leurs réflexions sur cet aspect afin d’améliorer la qualité des entités. M. Alkache Alhada a aussi soulevé la nécessité aux participants à l’atelier de bien réfléchir à l’articulation entre déconcentration et décentralisation pour bien améliorer les relations afin d’avoir une plus grande efficacité.

 Oumar Issoufou(onep)