Haute Autorité du waqf : 1ère session ordinaire du Conseil d’orientation et de contrôle (COC) au titre de l’année 2022

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Haute Autorité du Waqf a débuté hier matin, à Niamey, la première session ordinaire de son Conseil d’orientation et de contrôle au titre de l’année 2022. C’est le président du Conseil d’orientation et de contrôle (COC), Dr Hamid Algabit qui a présidé l’ouverture des travaux de la session  en présence de la directrice générale de la Haute Autorité du Waqf et des membres dudit conseil.  Deux points sont inscrits à l’ordre du jour de cette session. Il s’agit entre autres, de faire le bilan de l’exercice   2021 et les perspectives de l’année 2022.

Dans son discours d’ouverture à cette occasion, le président du Conseil d’orientation et de contrôle (COC), Dr Hamid Algabit a d’abord remercié le gouvernement pour les efforts consentis dans la promotion du Waqf. « L’année 2021 marque le « 1er anniversaire » de la création de la Haute Autorité du Waqf et le renforcement de l’ancrage institutionnel, qui ont permis le lancement des activités de l’institution », a-t-il ajouté.

Par la suite, Dr Hamid Algabit a souligné les quelques activités réalisées au cours de l’année 2021 par la Haute Autorité du Waqf. « Il s’agit entre autres du lancement officiel du 1er fonds Waqf public des ayants droits des membres FDS tombés sur le champ d’honneur, la mise en œuvre de la phase transitoire de ce fonds, en attendant la gestation de l’investissement et des campagnes de vulgarisation du concept du Waqf à l’endroit de toutes  les parties prenantes dans la chaine de décision pour le développement du Waqf au Niger notamment les membres du gouvernement, les parlementaires, les notaires et le secteur privé nigérien », a-t-il indiqué.

Le président du Conseil d’orientation et de contrôle (COC) a enfin félicité et encouragé la directrice générale de la Haute Autorité du Waqf et son personnel pour les résultats réalisés et les a exhortés de passer à l’action pour l’exercice 2022.

Pour sa part, la directrice générale de la Haut Autorité du Waqf, Mme Khadidjah Diallo, a assuré au président du COC et aux membres du Conseil d’orientation et de contrôle (COC) que la démarche offensive du programme d’activités de la Haute Autorité du Waqf pour l’exercice 2022 vise la mobilisation des ressources au niveau national, sous régional et international. « Le Waqf est un outil dont on peut tirer beaucoup de profits pour le Niger ; c’est pourquoi au cours de l’année 2021,nous avons mis le paquet pour faire les différents séminaires à l’endroit des membres du gouvernement, des parlementaires, des notaires  et du secteur privé afin de divulguer et démocratiser cet outil », a-t-elle rappelé.   

Par ailleurs, Mme Khadidjah Diallo a ajouté que cette année 2022 est une année de rentabilité de tous les investissements effectués par la Haute Autorité du Waqf. « À l’ordre du jour de l’année 2022, nous avons  une seule activité. Il s’agit de la mobilisation  des ressources au niveau national, sous régional et international », a-t-elle indiqué. 

De son coté, Mme Souleymane Gambo Mamadou, membre du conseil d’orientation et de contrôle (COC), a salué cette initiative. « Avec l’appui du gouvernement, la détermination de la directrice générale et des membres du conseil,  je pense que tout ce qui est prévu pour les activités de l’année 2022 va réussir », a-t-elle affirmé.

Mme Souleymane Gambo Mamadou a souligné que la mobilisation de ces ressources vise à lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté ; « c’est pourquoi, j’invite tous les bailleurs de fonds à appuyer le programme de la Haute Autorité du Waqf pour l’année 2022 », a-t-elle lancé.

Par Yacine Hassane(onep)