Inauguration de la Centrale thermique à pétrole brut de 89 MW à Niamey : Un autre pas de plus vers l’indépendance énergétique du Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Il était exactement 10 heures 25 minutes, ce matin du 17 mars 2021, quand le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou appuya sur le bouton qui mit automatiquement en marche la première Centrale thermique à pétrole brut du Niger, sise au quartier Goudel de Niamey.  D’une puissance de 89 MW, cette centrale a été réalisée dans le cadre de la convention de Partenariat Public Privé (PPP), en mode BOOT par la société mauritanienne Istithmar WEST AFRICA, sous la supervision du Ministère de l’Energie et de la NIGELEC. Le coût du Projet de la Centrale de Goudel et celle de Zinder (dont les travaux vont démarrer prochainement) est de 66,25 milliards de FCFA, financé par ladite société. Des Présidents des Institutions, des membres du gouvernement, ceux du Corps diplomatiques, des organisations internationales, les représentants des PTF, les responsables régionaux et communaux ainsi que plusieurs autres invités ont pris part à cette cérémonie.

Après avoir procédé à la coupure du ruban et à la mise en marche de la centrale, marquant son inauguration officielle, le Chef de l’Etat a dit que la question de l’énergie est centrale pour le Programme de Renaissance. «L’énergie  fait partie des priorités, car nous sommes convaincus qu’il n’y a pas de développement économique pour un pays sans énergie électrique », a affirmé le Président de la République, soulignant que la puissance électrique installée ce matin est un indicateur de puissance au niveau du pays. «D’ailleurs, la puissance électrique installée est un indicateur de puissance au niveau des pays. Nous avons donc décidé d’exploiter toutes les sources d’énergie disponibles à moindre coût pour alimenter le développement économique du Niger, car nos villages, nos industries, notre agriculture etc. ont besoin de l’énergie », a déclaré le Président Issoufou Mahamadou. « C’est pour cela que je me réjouis de la cérémonie de ce matin », a ajouté le Chef de l’Etat. La centrale de Goudel comprend, entre autres, une salle machine constituée de six groupes électrogènes de puissance unitaire 14,82 MW chacun avec leurs auxiliaires et une salle de cellule constituée des cellules de protection moyenne tension et basse tension, une salle de contrôle comportant le système de contrôle par SCADA, un parc combustible du pétrole brut ; un système de refroidissement avec radiateur, un circuit d’échappement du gaz d’une hauteur de 42 m et une salle de lutte anti-incendie avec cuve d’eau de 750 m3. Les résultats attendus de cette importante infrastructure sont l’amélioration, la sécurisation de l’approvisionnement de la zone du fleuve (Niamey-Dosso-Tillabéry) et la couverture à 75 % de la demande en cas d’absence de l’importation à partir du Nigeria.

Auparavant, la Ministre de l’Energie, Dr Amadou Aissata a expliqué que c’est dans la volonté d’améliorer l’offre nationale en énergie électrique que le Gouvernement et la Société  Istithmar West Africa Limited ont signé, le 10 mai 2019, un contrat de Partenariat Public Privé de type BOOT (Build, Own, Operate and Transfer ou Construire, Détenir, Exploiter et Transférer) des deux centrales thermiques d’une puissance de 111 MW (89 MW à Niamey et 22 MW à Zinder ) pour une durée de 15 ans, et dont le financement global d’un montant de 101 millions d’euros, soit 66,251,657 milliards de francs CFA est assuré entièrement par le partenaire Istithmar west africa. Selon la Ministre en charge de l’énergie, « l’énergie électrique produite sera exclusivement vendue à la Nigelec qui a signé un contrat d’Achat d’Electricité (CAE) avec le promoteur ». Après avoir rappelé les projets énergétiques réalisés ou en cours de réalisation, Dr Amadou Aissata s’est réjouie que ce projet constitue une aubaine pour la Nigelec qui lui permettra de faire face à une éventuelle augmentation de la consommation avec le Ramadan et la période de grande chaleur qui a toujours été un casse-tête dans la gestion de l’énergie électrique. « S’agissant de la centrale de 22 MW de Zinder, les travaux démarreront dans les prochains jours », a-t-elle annoncé.

Dans son intervention, le PDG de la société Istithmar, M. EL Arby Baba Ainina, a d’abord félicité le Président de la République pour le prix Ibrahim qui vient de lui être décerné mais aussi pour les efforts qu’il a déployés, le renforcement de la démocratie et  la consolidation l’Etat de droit, « non seulement au Niger mais aussi au bénéfice du progrès de l’Afrique ». « Par la réalisation de cette centrale thermique, le Niger se trouve renforcé dans son indépendance énergétique, tant par l’augmentation des capacités internes de production, que par l’utilisation des combustibles produits localement, en sortant le Niger du joug de tous ces aléas », a indiqué le PDG d’Istithmar. Selon lui, la sérénité avec laquelle ce projet a été réalisé démontre l’intérêt et la conviction avec lesquels les plus hautes Autorités du Niger ont accompagné la réalisation de cette infrastructure. « En moins de 18 mois, malgré un contexte marqué par une pandémie qui a paralysé bon nombre de projets, les études ont pu être faites, les équipements acquis et acheminés, l’édifice réalisé et ses performances techniques testées et prouvées », s’est félicité M. Arby. Il a saisi l’occasion pour remercier tous les partenaires qui ont contribué à la réalisation de cette importante infrastructure énergétique.

Pour sa part, le Gouverneur de la région de Niamey, M. Oudou Ambouka, a indiqué que la réalisation de ce projet cadre bien avec les objectifs du Plan de développement économique et social (PDES 2017-2021) dans sa composante énergétique, à savoir l’accès à l’électricité pour tous, la valorisation des ressources énergétiques nationales, et la mobilisation du secteur privé. « Cette centrale de grand standing mettra à jamais la ville de Niamey à l’abri des délestages et des déficits récurrents d’énergie électrique », a-t-il affirmé.

En entendant la réalisation d’un autre grand projet énergétique, celui du Barrage de Kandadji, le Niger a déjà procédé en avril 2017 à l’inauguration de la Centrale électrique de Gorou Banda, une infrastructure financée par l’Etat du Niger, la BOAD et la BID à plus de 75 milliards de francs CFA susceptible de générer 100 mégawatts, ainsi que plusieurs autres sources d’énergie mises en place pour permettre aux Nigériens d’avoir accès à l’énergie et à moindre coût.

Mahamadou Diallo(onep)