Inauguration des bâtiments et réception de matériel médical offert par la France et l’’UE à l’EPPAN : Des moyens supplémentaires pour un meilleur accomplissement des missions des paramédicales de l’armée

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’École des Personnels Paramédicaux des Armées (EPPAN) de Niamey a accueilli, hier 22 mars 2021, la cérémonie d’inauguration des nouveaux bâtiments (un amphithéâtre, une médiathèque et une salle de sport), offerts par l’Union européenne (U.E) et de remise de matériel médical, don de la France, au profit de la Direction Centrale des Services de Santé des Armées et de l’Action Sociale. C’est le ministre de la Défense nationale Pr Issoufou Katambé qui a dirigé la cérémonie en présence de la Cheffe de la Délégation de l’U.E, Mme Denisa Elisa Ionete, de l’Ambassadeur de France au Niger, M. Alexandre Garcia, des responsables de la coopération Italienne et belge, du Chef d’Etat-major des Armées, le Général de Division Salifou Modi ainsi que de plusieurs invités civils et militaires.

Dans son intervention, le ministre Katambé a indiqué qu’au-delà de ce geste, c’est un fort lien de coopération axé sur de conviction de but et de démarche commune qui est célébré. «L’objectif premier de cet appui est le renforcement des capacités opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité en général et celles de la Direction Centrale des Services de Santé des Armées et de l’Action Sociale, en particulier, à travers la montée en puissance des effectifs de l’armée nigérienne, nécessitant un accompagnement fort du soutien santé», a-il souligné. Pr Katambé a indiqué qu’avec la réception de ces nouveaux bâtiments, l’EPPAN se dote de moyens supplémentaires nécessaires à l’accomplissement de sa mission ; celle de contribuer au contrat opérationnel des armées, autant dans la préparation que pour l’engagement et le soutien du détachement en opération.

Créée en 1961, l’EPPAN devenait une école nationale à vocation régionale en 2003. A ce titre elle reçoit des étudiants de l’Afrique de l’ouest, singulièrement de l’Afrique francophone. Elle totalise 106 étudiants représentants 18 nationalités du monde de la sécurité (militaires, pompiers, gendarmes, eaux et forêt et police). «La formation s’effectue selon deux modalités : Pour le diplôme d’Etat d’agent de santé et pour la licence de science infirmière et obstétricale. De 1988 à nos jours, l’EPPAN a formé plus de 900 infirmiers et laborantins dont 700 Nigériens», a précisé le ministre. Pour mieux assurer sa mission et être à la hauteur des ambitions de l’Armée nigérienne, l’EPPAN a, selon le ministre, dû au fil des années s’étoffer, s’adapter, se transformer et innover. Le ministre de la Défense Nationale a notamment cité la formation des auxiliaires de santé, la formation des collatéraux ainsi que toutes les autres composantes de l’apprentissage. Par la suite, le ministre Katambé a remercié et salué la coopération européenne et française pour leur présence, leur fort engagement et leur constant appui dont il souhaite vivement la continuité et l’ouverture des nouvelles voies multiples, dans les futurs projets, afin que les services de santé des armées soient un réel soutien sanitaire et moral du soldat.

Intervenant à son tour, l’Ambassadeur Alexandre Garcia a noté que depuis sa création, l’EPPAN bénéficie du soutien de la France par la présence de 2 coopérants et une allocation annuelle représentant la moitié de son budget. Le diplomate français a déclaré que le matériel médical remis, destiné aux unités du Service de Santé des armées déployées sur le terrain comprend notamment des défibrillateurs, des laryngoscopes, des moniteurs de surveillance, etc. Notons que l’EPPAN est financée par la coopération de sécurité et de défense française, mais aussi par l’Union européenne depuis 2019, avec par ailleurs l’appui de coopérants belges et italiens. Le Niger fournit pour sa part les personnels d’encadrement, l’accès à son mess de garnison et l’hébergement des étudiants.

Mahamadou Diallo(onep)