Inauguration d’une salle de supervision et de contrôle radio au Ministère de l’Intérieur : Pour une meilleure sécurisation des personnes et des biens dans la ville de Niamey

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum a inauguré, hier 17 juin, la salle de vidéo-surveillance et de contrôle radio, installée au niveau de son Ministère. Accompagné de membres de son Cabinet et des responsables de la Police nationale, M. Bazoum Mohamed, a reçu d’amples explications sur le fonctionnement des équipements mis en place et qui sont déjà opérationnels. La salle comprend un système de vidéo-surveillance et celui de la gestion de flotte radio.

 

Ce joyau qui vient en renfort aux salles, de même type, au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN) et à celle installée au Gouvernorat de la capitale, vise à mieux sécuriser les personnes et les biens, se trouvant sur le territoire de la Ville de Niamey. Acquis sur fonds propres de l’Etat ces équipements de sécurité ont coûté près de cinq (5) milliards FCFA. «Cette salle est une composante du Centre de contrôle et de surveillance, logé à la DGPN. C’est un système mis en place entièrement sur fonds propre de l’Etat nigérien. Ce système est sécurisé ainsi que les réseaux qui y sont affiliés. La portée du réseau est aussi étendue jusqu’aux extrémités de Niamey la capitale», a indiqué le Directeur des Transmissions et de l’Informatique, la Commissaire Principal de Police, M. Abdou Titi.

Rappelant que ce système a été mis en place pour contribuer à la sécurité des personnes et des biens, le Commissaire Titi a illustré, par deux exemples, l’efficacité dudit système. En effet, récemment cette surveillance a permis de mettre hors d’état de nuire des délinquants qui rôdaient aux alentours du Grand marché de Niamey aux environs de 3 heures du matin. L’autre exemple, selon lui, c’est une jeune femme, mentalement touchée, qui se noyait dans le fleuve Niger mais que les caméras de surveillance ont permis de sauver. Le Directeur des transmissions et de l’Informatique a aussi rappelé que lors du Sommet de l’UA, le système a permis d’interpeller plusieurs délinquants mais aussi de porter secours à des personnes en danger.

Ainsi, c’est des centaines de cameras, alimentées par des batteries solaires, qui sont placées, un peu partout, dans la ville de Niamey, permettant ainsi aux équipes de la DGPN, du Ministère de l’Intérieur et du Gouvernorat d’assurer, de jour comme de nuit, la sécurité des habitants de la capitale et de leurs biens. «Dès qu’un acte délicieux est commis, décelé, ou en voie de l’être, dans les minutes qui suivent la police peut intervenir. En plus, du fait que les informations sont enregistrées et sauvegardées, cela permet à la police de faire des investigations et même de remonter les pistes», ajoute la même source.

Rappelons que c’est le 3 juillet 2019, qu’une délégation conduite par le Ministre d’Etat en charge de l’Intérieur et de la Sécurité Publique a visité les premières installations de ce genre, mises en place, dans le cadre de l’organisation du Sommet de l’Union africaine, tenu à Niamey au courant du même mois.

Mahamadou Diallo(onep)