Inauguration hier du nouveau siège de la Direction de la Surveillance du Territoire : Amélioration de cadre du travail de la DST pour mieux assurer ses missions

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

La Direction de la Surveillance du Territoire (DST) vient d’être dotée d’un nouveau siège, fruit de la coopération entre l’Etat du Niger et les Etats-Unis d’Amérique. C’est le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Alkache Alhada  qui a procédé hier matin à l’inauguration de cette infrastructure en présence de plusieurs personnalités militaires et civiles ainsi que des partenaires techniques et financiers.

 

La construction de ce siège a été  financée par le Bureau International de Lutte contre la Drogue et de l’Application des Lois (INL) du Département d’Etat Américain à travers le projet Haské DST « Renforcer les capacités  de la Police aux Frontières du Niger, au niveau central ». Ce programme est mis en œuvre par l’Organisation International pour les migrations (OIM).

Le nouveau siège de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) situé sis au Boulevard de la Grande Prière a été financé à hauteur de 2, 9 millions de dollars US. Il est constitué de cinq bâtiments à savoir un bâtiment dédié à l’accueil et à l’orientation du public, un bâtiment pour l’accueil et le traitement des demandes de titres et de documents de voyages et de séjours, un bâtiment administratif principal accueillant l’ensemble des services, un bâtiment annexe logeant les services opérationnels, et une salle de formation.  Il y a plus de 60 bureaux équipés, une salle de réunion, une salle de formation à l’utilisation des systèmes d’enregistrements automatisés des données PISCES et MIDAS, un centre d’archivage, une salle radio, et deux salles abritant les serveurs informatiques de la direction, et un parking.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Alkache Alhada, a indiqué que la construction de ce nouveau siège de la DST s’inscrit dans le cadre du projet Haské et vise à répondre à plusieurs défis auxquels fait face la DST. Ce nouveau siège permettra à la DST de remplir plus efficacement et dans les meilleures conditions ses missions dont entre autres le contrôle aux frontières des étrangers ; le contrôle de flux migratoire ainsi que la lutte contre la migration irrégulière notamment le trafic illicite des migrants, la traite des personnes ;  et la fraude documentaire, la délivrance des titres  et documents de voyage  et de séjours.  M. Alkache Alhada  a affirmé qu’il s’agit aussi d’améliorer les capacités d’accueil, d’orientation, de conseil afin  de répondre efficacement aux demandes des usagers. 

Alkache Alhada a parlé également de l’opérationnalité de la DST, l’étendue de notre pays, l’éloignement des points de contrôle frontalier et l’insuffisance de la coordination entre les services déconcentrés et ceux du niveau central, qui constituent de difficultés majeures en matière de sécurisation de notre territoire.

Pour sa part, l’Envoyé Spécial des Etats-Unis pour le Sahel, Dr J. Peter Pham, a indiqué que le but de leur engagement  diplomatique  au Sahel est d’aider les gouvernements à lutter contre les facteurs de l’insécurité, à contenir la propagation de la violence et à promouvoir  la bonne gouvernance en vue d’aider  à stabiliser la région. Il a soutenu que l’inauguration du siège de la DST, aidera le Niger à faire face aux défis croissants de la criminalité, du trafic d’êtres humains, de la drogue et du terrorisme.

 

Quant à l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Niger, SE Eric P. Whitaker, a déclaré qu’au cours de deux dernières années, le projet Haské DST s’est forcé d’améliorer la gestion de la sécurité frontalière du Niger afin d’enrayer la criminalité transfrontalière, le trafic et le terrorisme.  La DST joue un rôle essentiel pour relever ces défis en tant qu’institution clé chargée de faciliter la gestion des migrations et de sécuriser les frontières du Niger, a  ajouté SE Eric P. Whitaker.

L’ambassadrice adjointe de la République Fédérale d’Allemagne au Niger, Mme Christine s’est félicitée d’avoir contribué à l’équipement du nouveau siège de la DST. De même que l’Ambassadrice adjointe du Royaume Uni  au Niger qui a exprimé sa satisfaction d’avoir investi dans le cadre de l’équipement du siège de la DST en vue de créer un cadre de travail approprié au personnel pour accomplir sa mission.

 

La Cheffe de mission de l’OIM au Niger, Mme Barbara Raïs a rappelé quant à elle que son institution à travers l’unité de gestion des frontières œuvre depuis 2015 aux côtés de l’Etat du Niger pour renforcer les capacités des organes, structures et forces de défenses et de sécurités en charge de la gestion des frontières. Elle a indiqué que pour  le Niger qui dispose de près de 5.600 kilomètres des frontières internationales et une trentaine de postes de police frontaliers à sécuriser au quotidien, il est essentiel d’avoir une gestion intégrée des frontières et une coordination efficace entre tous  les services compétents.

A cette occasion, le Directeur général adjoint de la Police Nationale le Commissaire Général de Police, Oumarou Moussa,  a rappelé que la Police Nationale a bénéficié d’une loi de programmation pour la période 2008-2012, financement du budget national. Cela a permis de renforcer sensiblement les capacités de la Police Nationale en termes de formation de ressources humaines, d’infrastructures, de logistiques et de matériels techniques afin de garantir le bon accomplissement des missions de la Police Nationale par la réduction des charges administratives des agents actifs et les tâches non prioritaires de l’ensemble des agents, la garantie de la sécurité de proximité, le renforcement des capacités d’investigation, le renforcement de la lutte contre la menace terroriste et la criminalité organisée, la protection efficace des frontières, l’extension et le renforcement des unités chargées du maintien et de rétablissement de l’ordre public. Après avoir parlé du plan de développement de la police nationale 2016-2021,  il a relevé que le gouvernement du Niger recrute et forme  chaque année 1.374 nouveaux policiers tous grades confondus qui viennent étoffer l’effectif de la police nationale.

 

Le Directeur de Surveillance du Territoire le Commissaire Divisionnaire, Alfa Abdourahamane a souligné également que le projet Haské  appuie la DST  dans les domaines tels que la réforme du cadre juridique  organisant la Direction et fixant ses attributions ; l’appui à la communication de la DST ; l’interconnexion des systèmes d’informations PISCES et MIDAS ; le renforcement de la coopération régionale entre les polices aux frontières du G5 Sahel.

 

 Laouali Souleymane(onep)