Le Premier ministre préside la cérémonie de proclamation des résultats et remise des prix du concours national de lecture en langues nationales : Promouvoir les langues nationales à travers l’apprentissage à la base

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

La promotion des langues nationales pour une éducation de qualité dans l’apprentissage à l’école entre dans sa phase opérationnelle avec le concours national de lecture en langues nationales. Ce concours, qui a débuté au mois d’avril dernier, a connu son épilogue, hier matin, dans la salle de conférence Pr. Alfa Ibrahim Sow du Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par Tradition orale (CELHTO), avec la proclamation des résultats et la remise des prix aux six meilleurs élèves du niveau CI et CP ainsi que leurs encadreurs. C’est le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SEM. Brigi Rafini, qui a présidé cette cérémonie qui marque l’engagement des plus hautes autorités à accompagner cette initiative consacrée à la promotion des langues nationales.

Pour ce concours, quatre  langues nationales sont en effet en expérimentation à savoir le Haoussa ; le Sonray-Zarma ; le Kanuri et le Fulfuldé avec l’appui du ministère de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique ; l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Niger ; l’USAID ; Plan Niger et le projet NECS. C’est le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Birgi Rafini qui a procédé à la remise des prix aux élèves qui se sont distingués à l’issue de ce concours national.

La compétition a été rigoureuse parce qu’elle avait débuté au

niveau village (Ecole) pour évoluer au département, puis la région avant d’être nationale. Et ce sont les niveaux CI et CP qui ont été ciblés par les organisateurs de ce concours dans la mesure où le CI et CP constituent des étapes indispensables dans l’apprentissage à l’école. Pour le niveau CI, les trois meilleurs élèves sont : 1er Mamane Sofouane Laouali de la région d’Agadez avec une moyenne de 9,5 ; 2ème Oussama Bassirou de la région de Tahoua et 3ème Noura Hamissou. Quant au niveau CP, les résultats se présentent ainsi : 1ere Nana Naima Magagi de la région d’Agadez avec une moyenne de 10 ; 2ex Ibrahim Nasourou de la région de Tillabéry qui totalise une moyenne de 9,49 et Oussama Issoufou de la région de Tillabery.

En remettant les prix aux différents lauréats, le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Birgi Rafini a précisé que cette cérémonie est une démonstration de ce que les Nigériens peuvent faire de leur avenir. Ce concours dont le ministère de l’Enseignement Primaire en est l’initiateur est une reforme profonde dans le système éducatif de notre pays. « Lesrésultats issus de ce concours nous ont convaincu sur le fait que l’avenir de l’école, pourquoi pas du Niger d’ailleurs, réside dans nos langues nationales et donc en nous-mêmes à travers notre culture. Nous en avons la preuve, parce que nous venons de constater ce qu’est un élève du CI ou de CP peut faire. Bravo pour cette initiative ! Nous allons demander au ministre de l’éducation d’ouvrir le concours à toutes les langues nationales reconnues par la constitution du Niger. Cette expérience doit être généralisée à partir de ce que nous venons de vivre. Nous sommes convaincus de ce qu’il faut aller sur un large front. C’est ce que le gouvernement va entreprendre », a rassuré le Premier ministre.

Auparavant, le ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, M. Daouda Mamadou Marthé a indiqué que sur instruction du Président de la République, le gouvernement est résolument engagé dans une démarche participative et inclusive avec tous les partenaires de l’école afin de relever le défi de la qualité de notre système éducatif à la base. Cette initiative est fort appréciable en ce sens qu’elle permet de refondre le curriculum avec comme approche stratégique l’entrée par les langues nationales. En outre, la reforme curriculaire dont le processus est actuellement en cours mérite à tous égards d’être soutenue et consolidée par l’Etat et l’ensemble de ses partenaires techniques et financiers pour lui assurer un aboutissement à la hauteur des espérances.

«Au regard des enseignements tirés de cette première édition, nous comptons instituer le concours de lecture à l’échelle nationale tous les ans. En effet, la lecture est le premier apprentissage fondamental à l’école, et à ce titre, tous les élèves doivent réussir son apprentissage le plus tôt possible pour conjurer le spectre de l’échec scolaire», a  lancé le ministre de l’Enseignement Primaire.

Quant à l’ambassadeur des Etats Unies d’Amérique, S.E Eric Whitaker, il a souligné l’importance de l’éducation pour un pays. L’éducation est le lien central de la fondation de tout pays. C’est pourquoi, les autorités nigériennes ont consenti d’énormes efforts pour améliorer la qualité de l’éducation. Ainsi, la présente rencontre vise à récompenser des élèves qui se sont distingués dans la lecture de leurs langues respectives. Au cours de cette rencontre, les encadreurs des élèves lauréats du concours ont aussi été aussi récompensés pour la qualité de leur encadrement.

 Hassane Daouda(onep)