A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat  reçoit l’Ambassadeur d’Italie au Niger et le Président du Parlement de la CEDEAO

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a accordé, hier deux audiences. La première, qui a eu lieu dans la matinée, en présence du ministre Directeur de cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a été accordée à l’ambassadeur d’Italie au Niger, S.E Marco Prencipe. Ensuite, le Chef de l’Etat a reçu le président du Parlement de la CEDEAO, SE Moustapha Cissé Lo, en présence du Président de l’Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni.

Le diplomate italien a annoncé  à sa sortie d’audience avoir remis au Chef de l’Etat la lettre d’invitation du président du Conseil Italien, SE Giusepppe Conté, à la Conférence internationale sur la Libye qui se tiendra à Palerme en Italie, du 12 au 13 novembre 2018. « L’objectif de la Conférence sera de revigorer davantage le processus politique dirigé par l’ONU et d’assurer un soutien total au rôle de médiation de l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye, M. Ghassan Salamé, et à ses efforts pour faciliter un processus politique inclusif sous contrôle libyen. Le dialogue politique est la seule solution en Libye », a  déclaré M. Prencipe. Il a ajouté que « la Conférence devrait être l’occasion pour la Communauté Internationale de faire preuve de cohésion, d’unité et de volonté à parler d’une seule voix en soulignant le rôle central de l’ONU ».

Selon M. Prencipe, l’Italie est convaincue qu’il appartient, en premier, au Libyens d’œuvrer à la stabilité leur pays. La Communauté internationale, quant à elle, a-t-il précisé, est invitée à faciliter ce processus en encourageant dans le respect de la souveraineté libyenne, la pleine mise en œuvre du Plan d’Action de M. Ghassan Salamé, également dans le but de préparer et de tenir des élections sûres, crédibles et transparentes. « Une Conférence -avec et pour la Libye-, à laquelle l’Italie souhaiterait que le Niger puisse apporter une contribution déterminante, dans la droite ligne de l’attention qu’accorde le Niger à la Libye », a-t-il dit. Selon le diplomate italien, son pays a donc l’intention de contribuer au processus de stabilisation de la Libye, en organisant cette conférence, en collaboration avec Ghassan Salamé, Envoyé Spécial de l’ONU en Libye. Ainsi, à cette conférence participeront une large représentation des dirigeants libyens et des partenaires internationaux et régionaux.

 

L’audience avec le Président de la République a été aussi l’occasion pour l’Ambassadeur Italien, de faire un tour d’horizon des principaux dossiers et de la coopération bilatérale «qui est au beau fixe entre nos deux pays». «Le Niger est un pays prioritaire pour l’Italie et notre coopération bilatérale a évolué dans plusieurs domaines tels que la coopération au développement, surtout pour ce qui concerne le programme de développement visant à créer des opportunités d’emploi pour les jeunes, le soutien dans le domaine de la santé, la formation des magistrats nigériens, le soutien dans le domaine de la santé à travers la donation des médicaments et matériels médicaux et le soutien aux nombreux défis sécuritaires auquels le Niger est confrontés». M. Marco Prencipe a dit également avoir profité de l’occasion pour confirmer au Président de la République Issoufou Mahamadou, la volonté de l’Italie de soutenir le Niger et de l’accompagner dans ses politiques de développement économique et social.

Dans l’après-midi, le Chef de l’Etat a reçu le Président du Parlement de la CEDEAO, SE Moustapha Cissé Lo. «Nous sommes ici suite aux recommandations du Parlement de la CEDEAO, notamment par rapport à son Plan d’action que nous sommes en train de dérouler. Nous avons donc visité Agadez pour rencontrer les migrants et les réfugiés qui s’y trouvent», a expliqué M. Lo. Il a ajouté que c’est aussi pour sensibiliser les jeunes africains qui

essayent de passer par le Niger pour rejoindre d’autres horizons, dans des conditions que tout le monde connait. Ainsi, «dans ce sens, j’avais adressé une lettre au Président de la République pour lui demander de me permettre de venir, constater les faits et demander des informations aux Autorités Nigériennes, surtout locales, pour prendre les décisions qui sied. Nous avons donc reçu un avis favorable du Président de la République» s’est-il réjoui. «Nous avons aussi été bien reçus par mon frère et ami, le Président de l’Assemblée nationale», a  dit le président du Parlement de la Cedeao.

« Nous avons passé deux jours à Agadez. Nous y avons rencontré les Autorités locales, les représentants de l’OIM et du HCR ainsi que les migrants et réfugiés. Nous avons pris bonne note des différentes discussions et échanges. A Agadez nous avons rencontré des couches vulnérables qui tentent de trouver une vie meilleure. Nous avons rencontré des enfants de 13 à 15 ans, des femmes enceintes, qui ont eu à subir des tracasseries énormes», a-t-il relevé. En tant que

responsables, estime le président du Parlement de la CEDEAO, c’est inadmissible de laisser cette situation perdurer. «Nous sommes venus rendre compte au Président de la République et prendre ses conseils avisés. Le Président nous a suggéré des pistes de solutions. Avec tous ces échanges le Parlement va se saisir de la question, réfléchir et faire des propositions qui pourraient résoudre la question. Pour qu’une fois à Abuja, lors du Conseil ordinaire de notre Institution, nous puissions discuter de cette problématique et renvoyer tout cela à une commission ou une commission mixte pour l’année prochaine au Cap vert, pour mieux appréhender la question et inviter toutes les parties prenantes à prendre toutes les dispositions pour mettre fin à cette crise  qu’elle soit humaine et socio-économique et même sécuritaire. Nous veillerons au grain avec tous les parlements nationaux pour trouver des réponses à cette préoccupation», a promis Moustapha Cissé Lo.

 

 

Mahamadou Diallo