Réunion des ministres des Affaires Etrangères et de la Défense des Etats membres du G5 Sahel et l’Union Européenne, Bruxelles (Belgique) : Regard sur les engagements en cours et les avancées réalisées sur le terrain

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Une réunion regroupant les ministres des Affaires Etrangères et de la Défense des Etats membres du G5 Sahel et de l’Union Européenne a ouvert ses travaux, le mardi 14 mai dernier au siège de l’Union Européenne à Bruxelles, sous la coprésidence de la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Fédérica Moghérini, et du ministre burkinabé des Affaires étrangères, M. Alfa Barry.

 

La délégation nigérienne était conduite par le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des   Nigériens à l’Extérieur, M. Kalla Ankouraou, en présence du Secrétaire permanent du G5 Sahel, M. Maman Sidikou, de l’Ambassadeur du Niger auprès du Royaume de Belgique, S.E.M Ousmane Alassane Abba, de l’Attaché de défense le Général de brigade Goukoye Abdoul Karim et du premier Conseiller Mohamadou Aboubacar.

Cette importante rencontre qui intervient plus d’un an après la conférence de haut niveau sur le Sahel, tenue en février 2018 à Bruxelles, a pour objectif général de faire le bilan des engagements en cours et des avancées réalisées sur le terrain. La réunion ministérielle UE28-G5 Sahel vise aussi à remobiliser l’attention des Etats membres de l’UE, ainsi que les autres partenaires internationaux, dans un contexte marqué par une détérioration extrême de la situation sécuritaire. Une situation qui permet de s’interroger sur la meilleure façon de rendre plus efficace la stratégie existante  au sein du G5 Sahel ainsi que de l’UE et d’autres partenaires internationaux. Au cours des échanges les intervenants ont mis l’accent sur le bilan des réalisations d’une part, l’identification des défis et les perspectives d autre part.

Après les allocutions des coprésidents de la cérémonie, plusieurs pays notamment la France et le Luxembourg ont à leur tour appelé l’UE et ses Etats membres à poursuivre leur engagement pour le Sahel, tant sur le volet sécuritaire qu’en faveur du développement de la région, et à soutenir le déploiement par les états membres du G5 de leurs forces de sécurité et des services publics  sur l’ensemble du territoire.

Le ministre des Affaires Etrangères, M. Kalla Hankouraou, a souligné au cours de son intervention les défis auxquels sont confrontés les pays du G5 Sahel, entre autres, l’instabilité persistante en Libyequi

menace les états voisins de débordements violents. Le président de la république Issoufou Mahamadou et ses homologues ont lutté pour repoussé des avancées des groupes rebelles libyens et des groupes djihadistes maliens, sans oublier la pression du groupe extrémiste nigérian Boko Haram.

Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, M. Maman Sidikou, a pour sa part relevé quelques avancées notables enregistrées par son institution grâce aux efforts des pays du G5 Sahel, avec leurs partenaires dont l’Union Européenne et les autres. Il faut retenir que cette réunion a permis aux ministres européens d’avoir des  échanges de points de vues approfondis avec leurs homologues du mali du BurkinaFaso, du Tchad, de la Mauritanie et du Niger sur les derniers développements sur le terrain.

Elle sera suivie de la réunion annuelle dans un format plus opérationnel entre  la haute représentante et vice présidente pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et ses homologues du G5 Sahel, prévue pour juin-juillet 2019 à Ouagadougou au Burkina Faso.

 

 

Saadi Sanda,

AP/Ambassade du Niger à Bruxelles

 

16/05/19