Cérémonie de remise de matériels roulants dans le cadre du projet AJUSEN-Justice : Six véhicules pour renforcer des structures du Ministère de la Justice

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Projet d’appui à la justice et à la sécurité au Niger (AJUSEN-Justice) a remis six véhicules à certaines structures du Ministère de la Justice. C’est le Directeur de cabinet du ministre de la Justice, M. Chaibou Maman qui a réceptionné lesdits véhicules des mains de M Bernard FRIEDLING, Chargé d’Affaires a.i. de la Délégation de l’Union européenne en République du Niger au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée le vendredi 10 mai 2019 dans l’enceinte du Ministère, en présence du Directeur de l’Agence française de développement AFD au Niger, du Coordonnateur de AJUSEN-Justice M. Halidou Badjé et des cadres du Ministère.

 

Cet appui composé de cinq (5) véhicules 4×4 et d’un minibus est acquis grâce à un financement de l’Union Européenne pour un montant de 163.600.000 FCFA. Le coordonnateur de l’AJUSEN-Justice a, cours de la cérémonie, donné la répartition des véhicules.  Ainsi, la portion centrale du Ministère de la Justice a obtenu un véhicule 4×4 Station wagon ; l’Inspection générale des services judiciaires et pénitentiaires ; le Pôle économique et financier ; l’Agence centrale de gestion des saisies, des confiscations, des gels et des recouvrements d’avoirs et le Bureau d’entraide pénale internationale (BEPI) bénéficient chacun d’un véhicule 4×4 double –cabine, tandis que l’Ecole de formation judiciaire du Niger (EFJN) a bénéficié d’un minibus de 32 places.

Peu avant de remettre les clés des véhicules au Directeur de cabinet du ministre de la Justice, le Chargé d’Affaires a.i. de la Délégation de l’Union européenne au Niger a rappelé que le volet Justice du programme AJUSEN est mis en œuvre par l’AFD sous financement européen. Ce volet vise, selon M. Bernard FRIEDLING, à appuyer les services généraux du Ministère de la Justice, à renforcer la chaine pénale en matière de lutte contre la criminalité organisée, à soutenir l’Agence Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes dans sa mission et à renforcer le Bureau de Coopération judiciaire et d’Entraide pénale internationale en matière de lutte contre la criminalité transfrontalière.

« L’accès à la Justice pour tous et sur toute l’étendue du  territoire, la formation des acteurs de la Justice en nombre et en qualité, la réduction du délai de traitement des dossiers judiciaires sont des objectifs sur lesquels nous travaillons étroitement avec vos services », a précisé M. Bernard FRIEDLING ajoutant que l’appui budgétaire envisagé par l’Union Européenne au titre de 2019 devrait atteindre 86.000.000€, soit environ 56.5 Milliards de FCFA. « Le secteur de la Justice restera un secteur privilégié de discussions avec le gouvernement pour l’atteinte des cibles fixées conjointement, illustrant ainsi parfaitement la constance de notre appui » a précisé le Chargé d’Affaires avant de formuler le vœu que les véhicules ainsi remis feront l’objet d’un bon usage, afin de contribuer à la qualité des services que la population est en droit d’attendre de la part de l’Etat : une justice crédible, efficace et moderne.

Peu après avoir réceptionné les véhicules, le Directeur de cabinet du ministre de la Justice a rendu hommage à tous les partenaires, en particulier à l’Union européenne, qui soutiennent les initiatives de l’Etat du Niger dans l’amélioration des performances des institutions et services judiciaires en particulier ceux liés à la chaîne pénale, à la lutte contre le crime organisé et à l’insécurité. Pour M. Chaibou Maman, les actions mises en œuvre par le Projet AJUSEN dont son volet justice « concourent à l’amélioration des performances de la justice ». « Cet appui en véhicules viendra opportunément renforcer les capacités opérationnelles des services » a-t-il déclaré avant d’assurer que le matériel roulant ainsi réceptionné sera utilisé pour la réalisation des objectifs assignés aux différents services bénéficiaires.

Auparavant, le Coordonnateur du projet AJUSEN-Justice a rappelé quelques réalisations du projet. Il s’agit entre autres de la réalisation de 11 études (état des lieux, audits, diagnostics de besoins de formation, identification de modules de formation continue, audit dispositif et institutionnel) ; la formation continue avec l’organisation d’une dizaine d’ateliers ayant bénéficié à 500 personnes ; la réhabilitation de l’IGSPJP et du Tribunal de grande instance hors classe de Niamey ; les acquisitions de matériels roulants et informatiques au profit de plusieurs structures. M. Halidou Badjé a appelé les différents acteurs à s’investir en vue de préserver les acquis du projet.

 Siradji Sanda(onep)

21/05/19