Diffa : Le Gouverneur préside l’Atelier de lancement et de planification du Projet Transfrontalier PBF/Niger/Tchad

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le gouverneur de la région de Diffa, Mohamed Mouddour a
présidé le 28 mai dernier l’ouverture de l’Atelier de lancement et de
planification du Projet Transfrontalier PBF/Niger/Tchad. C’est la salle des
réunions de la MJC qui a servi de cadre à la cérémonie qui s’est déroulée en
présence du représentant de la FAO au Niger, du président du Conseil régional,
des préfets, des maires, des chefs traditionnels, des responsables des FDS, des
directeurs régionaux et départementaux, des responsables de projets, programmes
et ONG ainsi que plusieurs autres invités.

Dans son intervention à l’ouverture de l’atelier, le maire
de la commune Urbaine de Diffa a d’abord souhaité la chaleureuse bienvenue aux
participants dans le Manga avant de se réjouir du choix sur son entité
administrative pour abriter les présentes assises. Aussi, M. Hankourao Biri
Kassoum de souligner qu’à travers le projet transfrontalier PBF Niger/Tchad, la
FAO entend améliorer l’accessibilité aux ressources naturelles partagées
(pâturages, points d’eau), l’autonomisation économique des jeunes et des femmes
à travers des activités génératrices de revenus. 

Quant au Représentant de la FAO au Niger, il a rappelé que
l’organisation intervient au Niger depuis 1978. De 1978 à 2019, cette Agence
spécialisée des Nations Unies a mis en œuvre plus de 350 projets au profit des
populations nigériennes. Aussi Landry Brou de préciser qu’en termes de
performance, la FAO a développé au Niger plusieurs « bonnes pratiques » qui
font école même dans d’autres pays de la sous région. Ces bonnes pratiques se
résument entre autres au Warrantage, aux Clubs 
d’écoute Dimitra, aux Champs Ecoles des Producteurs, aux boutiques
d’intrants, à la multiplication de semences de qualité et aux blocs multi
nutritionnels pour le bétail. M. Landry Brou a souligné que le projet PBF vise
deux principaux résultats à savoir la réduction des conflits entre communautés,
au niveau régional (Diffa-Kanem), et 
transfrontaliers liés à la 
transhumance et une plus grande implication, dans les  processus locaux de prise de décision des
jeunes et des femmes, notamment ceux qui se sentent marginalisés.

Dans son allocution de lancement du projet, le gouverneur de
la région de Diffa a salué la forte mobilisation des principaux acteurs à ces
assisses avant de noter l’exemplarité des relations entre la FAO et le Niger.
M. Mohamed Mouddour a indiqué que dans la région de Diffa notamment, la FAO
mène plusieurs actions pour soulager les ménages vulnérables et les rendre plus
résilients à travers des appuis en aliments bétails, en kits petits ruminants,
par la distribution des semences pluviales et irriguées de qualité. A cela
s’ajoutent les formations en techniques agricoles, les activités de
récupération et de protection de terres dégradées pour des fins agricoles et
pastorales, la mise en place et l’animation des Clubs Dimitra, les activités de
cash  inconditionnel et pour la
réalisation d’activités génératrices de revenus. Enfin, M. Mohamed Mouddour a,
au nom  des autorités de la 7ème
République, rendu un vibrant hommage à la FAO pour son accompagnement précieux
et efficace aux multiples actions de l’Etat dans la recherche du bien être des
populations nigériennes.

Au cours de la cérémonie, la troupe artistique Miroir de
Diffa a présenté un sketch sur la prévention des Conflits. Enfin, il y en a la
présentation du Projet par Maidaji Bagoudou, Expert de la FAO, une occasion
pour les participants de poser des questions et d’apporter des contributions
pour une meilleure mise en œuvre du projet.

Mato Adamou

ONEP   Diffa

30/05/19