Discours prononcé, le mardi 28 mai 2019, par le Président de la République lors de la rencontre avec le Président chinois Xi Jinping : «Nous souhaitons que la composante relative à l’agro-industrie de l’Initiative 3N bénéficie de la première initiative relative à la promotion industrielle annoncée lors du dernier forum Chine-Afrique » déclare SE. Issoufou Mahamadou

Discours
Spread the love

Sharing is caring!

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, avant tout propos, vous exprimer, Monsieur le
Président Xi Jinping, à vous, au Gouvernement et au peuple Chinois, mes
sincères remerciements pour l’accueil amical et chaleureux dont ma délégation
et moi-même avons fait l’objet depuis notre arrivée en terre chinoise.

En venant en Chine, en visite d’Etat, j’apporte le message
d’amitié et de fraternité du peuple Nigérien au vaillant peuple Chinois dont la
civilisation, cinq fois millénaire, a énormément contribué à l’histoire de
l’humanité. Je vous apporte aussi les félicitations du peuple Nigérien pour la
commémoration prochaine du 70e anniversaire de la fondation de la République
Populaire de Chine.

J’apporte également les félicitations du Gouvernement et du
peuple Nigériens au Gouvernement et au peuple Chinois pour les succès que la
Chine a enregistrés, ces quarante dernières années, sous la haute direction du
Parti Communiste Chinois, dans les domaines politique, économique, social et
culturel.

 En particulier, sur
le plan économique, la Chine a connu, depuis le début de la réforme et de
l’ouverture, en 1978, la plus longue durée de croissance continue et à taux
élevé depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Cette croissance longue et
soutenue lui a permis de passer du 11ème rang mondial au 2èmerang mondialdès
2009. En 2010, l’industrie manufacturière 
chinoise a occupé la première place en surpassant celle des Etats-Unis.
De 1979 à 2012, les exportations de marchandises ont connu une croissance
moyenne annuelle de 20%, permettant à la Chine de devenir la première puissance
commerciale mondiale. Par ailleurs la Chine est aujourd’hui le deuxième
investisseur mondial à l’étranger et deuxième bénéficiaire des investissements
directs étrangers. Par ailleurs, ce qui est remarquable, c’est le caractère
inclusif de la croissance économique : la Chine est le pays ayant aidé le plus
grand nombre de personnes à sortir de la pauvreté et le premier à réaliser les
Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

En résumé, depuis la réforme et l’ouverture, la Chine, sous
la direction du Parti Communiste Chinois, a su libérer et développer les forces
productives à un niveau inégalé dans l’histoire. Cette réussite valide les
choix qui ont été faits en 1978 : sinisation du marxisme à travers la pensée de
Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée de la triple Représentation
et votre pensée, Monsieur le Président, du socialisme à la chinoise pour une
nouvelle ère.

Monsieur le Président,

Après ces succès éclatants, le peuple chinois ne dort pas
sur ses lauriers. Déterminé à éviter le «piège du revenu intermédiaire », le
Parti communiste Chinois, saisissant de manière dialectique et historique les
caractéristiques du développement en Chine, à chaque étape, constatant que
l’économie chinoise passe d’une croissance extensive à une croissance
intensive, d’une division de travail simple à une division de travail complexe,
s’est fixé les objectifs des « deux centenaires », ceux du centenaire de sa
création  en 1920 et du centenaire de la
République Populaire de Chine en 1949 : il s’agit de la réalisation du rêve
chinois de grand renouveau pour l’un, et de l’instauration de la société de
moyenne aisance pour l’autre. La réalisation de ces objectifs constitue une
nouvelle longue marche pour le peuple chinois.

‘’L’initiative « la ceinture et la route » appelle les
nations et les civilisations à échanger pour parvenir à une compréhension
mutuelle et non à l’hostilité’’

C’est ici le lieu de saluer, Monsieur le Président Xi
Jinping, votre volonté de porter le niveau de développement de la Chine à un
nouveau palier en à travers la mise en œuvre de la stratégie des quatre (4)
intégralités : édification intégrale de la société de moyenne aisance,
approfondissement intégrale de la réforme, promotion intégrale de l’Etat de
droit socialiste, application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les
rangs du parti. C’est dans cette perspective que vous avez lancé le processus
de restructuration de votre économie, notamment la réforme du côté de l’offre.
C’est aussi dans cette perspective que vous avez lancé l’initiative « la
ceinture et la route » ce qui confirme la réforme et l’ouverture dans leur rôle
de moteur du développement économique et social. L’initiative « la ceinture et
la route » appelle les nations et les civilisations à échanger pour parvenir à
une compréhension mutuelle et non à l’hostilité. Elle appelle au développement
du multilatéralisme et à une mondialisation profitable à tous. Elle appelle à
l’établissement de rapports gagnant-gagnant et non de rapports à somme nulle.
Elle appelle à une gouvernance politique et économique mondiale plus
démocratique, condition sine qua none pour que la mondialisation se rapproche
beaucoup plus de la caverne d’Ali Baba que de la boîte de Pandore. Sur le plan
politique cela suppose la réforme du conseil de sécurité, réforme par rapport à
laquelle l’Afrique a adopté une position commune : le consensus d’Ezulwini.

Je voudrais, Monsieur le Président Xi Jinping, souligner et
saluer votre attachement au cinq principes de la coexistence pacifique, comme
cela ressort de votre discours du 28 Juin 2014 à l’occasion de la conférence
commémorant leur 60ème anniversaire, l’observation de ces principes a permis à
votre pays de connaître une longue période de paix et confirme la liaison
étroite qui existe entre sécurité et développement. L’observation de ces
principes permettra également à la Chine de continuer à éviter le «piège
Thucydide » et de concentrer toute son énergie dans la réalisation des
objectifs «des deux centenaires » et au-delà celui de la construction d’une
communauté de destin pour l’humanité pour lequel vous avez mon ferme soutien.

L’observation de ces principes a permis aussi le
développement des relations sino-africaines. Je me rappelle des cinq piliers de
votre discours de Johannesburg à l’occasion de l’ouverture du Forum sur la
Coopération sino-africaine tenu en 2015 : égalité et confiance mutuelle sur le
plan politique, coopération gagnant-gagnant sur le plan économique, échanges et
inspiration mutuelle sur le plan culturel, entraide fraternelle sur le plan
sécuritaire, coopération solidaire sur le plan diplomatique.

‘’(…) à l’image de ce qui se passe à l’échelle du Continent,
les relations bilatérales entre la Chine et le Niger sont excellentes’’

Au Forum sur la coopération sino-africaine tenu à Beijing en
Septembre 2018, vous avez décidé de promouvoir « huit initiatives majeures »
dans les trois (3) années à venir pour un montant de 60 milliards de dollars.
Ainsi, la Chine participe activement à la mise en œuvre de l’agenda 2063 de
l’Union Africaine notamment à la réalisation de l’accord sur la Zone de Libre
Echange Continentale Africaine (ZLECAf) dont l’entrée en vigueur fera l’objet
d’un Sommet des Chefs d’Etat prévu, à Niamey au Niger, en Juillet prochain, la
réalisation des plans africains de développement industriel, de développement
agricole et du développement des

infrastructures. Grâce à tous ces investissements, la Chine
confortera sa position de premier investisseur en Afrique et de premier
partenaire commercial du Continent.

Monsieur le Président, à l’image de ce qui se passe à
l’échelle du Continent, les relations bilatérales entre la Chine et le Niger
sont excellentes. Sur le plan politique, je vous confirme que le Niger ne
reconnaît qu’une seule Chine. Grâce à votre pragmatisme, notamment grâce à
l’initiative pionnière sans précédent, «un pays, deux systèmes», votre peuple
construit son unité avec détermination et résolution. Le peuple Nigérien
apporte tout son soutien au peuple Chinois dans son œuvre d’unification de la
nation.

Monsieur le Président Xi Jinping, je sais à quel point vous
êtes convaincu que chaque pays doit partir de ses réalités. Ainsi, si le
socialisme à la chinoise, a réussi à la Chine, le Niger, quant à lui, met en
œuvre la voie de son développement à travers le programme de renaissance, bâti
autour de huit (8) priorités : la 

 renaissance
culturelle, la consolidation des institutions démocratiques et républicaines,
la sécurité, le développement des infrastructures, l’initiative « 3N », les «
Nigériens Nourrissent les  Nigériens »,
la promotion des secteurs sociaux de base, l’accès à l’eau et à
l’assainissement et enfin la création d’emplois pour les jeunes.

S’agissant de la renaissance culturelle, personne ne doit
oublier que la culture reflète l’âme d’un Etat et d’une nation. Vous avez dit
dans un de vos discours que «l’histoire est un miroir qui permet de comprendre
le monde, la vie et nous-mêmes». La renaissance culturelle vise à nous appuyer
de manière critique sur nos valeurs et celles des autres en vue de créer les
conditions de la mobilisation de notre peuple et de promouvoir les trois
modernisations : sociale, politique et économique.

Je me réjouis de ce que la coopération entre le Niger et la
Chine couvre beaucoup de priorités de ce programme. Je salue votre volonté,
exprimée dans la huitième initiative de votre discours cité plus haut, de
soutenir la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique. Je salue le
soutien de la Chine aux pays du G5 Sahel, dont le Niger, qui luttent contre le
terrorisme et le crime organisé. Je souhaite le soutien de la Chine, membre
permanent du Conseil de sécurité, pour que la force conjointe du G5 Sahel soit
placée sous le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies.

‘’C’est ici le lieu, Monsieur le Président, de demander
votre soutien pour l’accélération de la construction du pipeline en vue de
l’exportation du pétrole brut’’

S’agissant des infrastructures, la Chine a doté le Niger de
deux ponts sur le fleuve Niger au niveau de la ville de Niamey. Par ailleurs,
les entreprises chinoises publiques et privées sont présentes au Niger et
participent à la réalisation de notre programme d’infrastructures dans les
domaines des routes, de l’énergie, de l’hydraulique et des télécommunications.
Le secteur des infrastructures présente un fort potentiel de développement de
notre coopération en particulier surtout qu’il constitue la deuxième de vos
huit initiatives pour l’Afrique mais aussi du fait de l’initiative la «Ceinture
et la route » à laquelle le Niger souhaite être associé. Grâce à la coopération
avec la Chine et l’ingéniosité des entreprises chinoises, le Niger est devenu
producteur de pétrole brut. C’est ici le lieu, Monsieur le Président, de
demander votre soutien pour l’accélération de la construction du pipeline en
vue de l’exportation du pétrole brut. Il s’agit d’un projet structurant qui
doit permettre au Niger d’avoir des ressources suffisantes pour lutter contre
la pauvreté.

Je connais, Monsieur le Président, votre attachement à la
lutte contre la pauvreté et contre les inégalités et les succès que vous avez
enregistrés dans ce domaine. Au Niger, la pauvreté étant rurale, avec trois
pauvres sur quatre vivant en milieu rural, l’initiative «3N », qui est notre
politique agricole, nous permettra de réaliser «la faim zéro » et contribuera à
réduire à 31% le nombre de Nigériens vivant en dessous du seuil de pauvreté
d’ici 2021. Ce nombre était de 63% en 2010. Nous souhaitons que la composante
relative à l’agro-industrie de cette politique bénéficie de la première
initiative relative à la promotion industrielle annoncée dans votre discours au
dernier forum Chine-Afrique. L’initiative « 3N » comprend aussi  un volet protection de l’environnement,
domaine dans lequel le Niger souhaite bénéficier de l’expérience de la Chine.
Je sais que la conscience environnementale est de plus en plus forte en Chine,
je sais que les Chinois  sont de plus en
plus conscients de ce que disait un grand penseur : « …Ne nous flattons pas
trop de nos victoires sur la nature. Elle se venge sur nous de chacune d’elles
». Au Niger, où nous sommes frappés de plein fouet par les effets du changement
climatique, nous ne le savons que trop. Du reste, une communauté de destin
Chine-Afrique marquée par l’harmonie avec la nature est un des points saillants
de votre discours au dernier forum Chine-Afrique et la quatrième initiative
proposée à l’occasion de ce forum porte sur le développement vert.

Dans le domaine de la santé, la construction par la Chine
d’un hôpital de référence à Niamey est saluée par tous les Nigériens. La mise à
la disposition de cet hôpital d’un personnel médical chinois compétent permet
d’assurer aux Nigériens des soins de qualité. Permettez moi, Monsieur le
Président, de vous remercier et de saluer l’initiative sur la santé annoncée au
dernier forum Chine-Afrique.

Dans le domaine de l’éducation la Chine octroie chaque année
des dizaines de bourses aux étudiants Nigériens, de plus en plus nombreux dans
les universités chinoises.

Comme nous venons de le voir, les possibilités de
coopération entre le Niger et la Chine sont nombreuses. L’ouverture et la
réforme, que votre pays cherche à amplifier notamment à travers l’initiative
«la Ceinture et la Route», permettront d’optimiser l’exploitation du potentiel
de coopération qui existe entre nos pays. D’ores et déjà, au cours de cette
visite nos délégations respectives procèderont à la signature des accords et
protocoles suivants :

-accord cadre de coopération économique et technique

– mémorandum d’entente pour la construction conjointe de la
ceinture économique de la route de la soie et de la route de la soie maritime
du 21esiècle.

– accord cadre sur l’octroi d’un prêt préférentiel pour la
construction d’une station de traitement d’eau potable à Niamey.

– échanges de lettres pour les études de faisabilité du
projet de restauration de la route Tahoua-Tamaya

– échanges de lettres pour le projet de construction de la
route bitumée desservant l’hôpital Général de Référence de Niamey

– Mémorandum d’entente pour la mise en œuvre conjointe des
mesures économiques et commerciales des « huit initiatives majeures » du sommet
de Beijing sur la coopération Sino Africaine.

Pour terminer, Monsieur le Président Xi Jinping,
permettez-moi de vous renouveler mes félicitations pour les incroyables succès
qu’enregistre la Chine depuis 40 ans, accomplissant dans ce délai ce que des
nations occidentales les plus développées ont accompli en 3 siècles et ainsi
que mes remerciements pour les appuis multiformes de la Chine dans la mise en
œuvre du programme de Renaissance du Niger.

Vive la coopération entre la Chine et le Niger !

Je vous remercie.

Onep

30/05/19