Discours prononcé par le Président de la République au Forum de la Foire Internationale du commerce des Services de Beijing (CIFTIS), le 28 Mai 2018 : « Je vous invite à venir au Niger partager les fruits de la croissance et de profiter des opportunités d’affaires offertes par l’économie nigérienne » déclare SE. Issoufou Mahamadou

Discours
Spread the love

Sharing is caring!

Excellence Monsieur HU Chunchia, Vice-Premier Ministre de la
République Populaire de Chine,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous exprimer mes remerciements, Monsieur le
Vice-Premier Ministre, pour m’avoir invité à ce haut lieu d’échanges et de
coopération constructive que représente le Forum de la Foire Internationale du
Commerce et des services de Beijing. Le Niger salue cette initiative de la
Chine car ce Forum constitue un cadre irremplaçable pour des rencontres
fructueuses et je suis honoré d’être aujourd’hui présent à vos côtés, dans
l’esprit de l’amitié et de l’estime réciproque entre le peuple nigérien et le
peuple chinois, deux peuples déterminés à promouvoir un développement
économique et social mutuellement bénéfique.

Mesdames et Messieurs,

Le thème de la présente édition de la Foire Internationale
du Commerce, des Services de Beijing, « Ouverture, innovation, intelligence et
intégration » m’offre l’occasion de vous présenter les opportunités que
présentent mon pays le Niger et mon continent l’Afrique en matière
d’investissements et de commerce dans divers domaines. Depuis 2011, suite à mon
accession à la magistrature suprême, le gouvernement du Niger met en œuvre un
programme intitulé programme de Renaissance du Niger, Programme sur la base
duquel mes concitoyens m’ont accordé leur suffrage. Ce programme qui comporte
huit axes prioritaires vise à faire de l’économie Nigérienne une économie
dynamique, génératrice d’une croissance forte et inclusive de nature à réduire
la pauvreté et à promouvoir le développement économique et social.

De 2011 à 2018, grâce à la mise en œuvre de ce programme le
Niger a enregistré un taux de croissance moyen de 6%. Les perspectives pour les
5 prochaines années laissent entrevoir un taux moyen de croissance de 7%.  Pour conforter le dynamisme de cette
économie, notre gouvernement s’est engagé dans une politique de réformes pour
promouvoir le secteur privé et l’investissement direct étranger. C’est ainsi
que de 2012 à 2018 notre pays a gagné 32 rangs sur le classement « Doing
Business » opéré par la banque Mondiale.

Les principales réformes ont porté sur la facilité de
création d’entreprise, l’institution de tribunaux de commerce, l’adoption d’une
loi sur les Partenariats Public Privé, la réduction des formalités et les
délais de création des entreprises domaine dans lequel le Niger est classé 1er
en Afrique et 24e mondial. L’octroi des avantages fiscaux et douaniers à
travers le code des investissements, le code minier, le code pétrolier.
L’adhésion à l’Agence Multilatérale des Garanties des Investissements (MIGA).
Le Niger est devenu de ce fait un des pays Africains les plus réformateurs en
matière de facilitation des affaires.

Mesdames Messieurs,

Le taux de croissance que j’évoquais plus haut sera tiré
d’une part, par la réalisation de plusieurs projets structurants et d’autre
part, par l’exploitation d’énormes potentialités du sol et du sous-sol. En
effet, il existe au Niger des véritables opportunités d’investissement. Dans le
domaine minier, le Niger est l’un des premiers pays producteurs d’uranium au
monde. Il dispose d’importants gisements non encore exploités et des réserves
potentielles non encore explorées. D’autres ressources minières existent
notamment l’or, le phosphate, le fer, le lithium, le thorium, la cassitérite,
le charbon etc.

Dans le domaine pétrolier et gazier, les réserves prouvées
sont estimées respectivement à plus de 700 millions de barils et 16 000 millions
de m3. Avec la construction prochaine du pipeline, le Niger deviendra bientôt
exportateur du pétrole brut. Des blocs de recherche à fort potentiel sont
encore libres.

Dans le domaine de l’Énergie, les opportunités existent dans
l’hydro-électricité, le charbon et le solaire, le Niger étant l’un des pays les
plus ensoleillés.

Dans le domaine de l’industrie, la valorisation et la
transformation industrielle des produits agro-pastoraux à fort potentiel
constituent des véritables opportunités notamment les haricots, le souchet,
l’oignon, les cuirs et les peaux, la viande et le lait. Il en est de même dans
le domaine des matériaux de construction notamment le ciment, le granite, le
marbre et la céramique.

Dans l’Agriculture, les programme I3N offre des opportunités
importantes pour l’agro-business comme la construction d’aliments pour bétail,
la construction d’abattoirs l’accroissement et la diversification des
productions animales.

Dans les télécommunications et l’économie numérique, le
potentiel est énorme, le Niger ayant actuellement un taux de pénétration très
faible dans ce domaine.

C’est le lieu d’inviter tous les potentiels investisseurs à
venir au Niger partager les fruits de cette croissance et de profiter des
opportunités d’affaires offertes par l’économie nigérienne.

Mesdames, Messieurs,

Autant le Niger s’organise pour attirer des investisseurs
étrangers, autant l’ensemble du continent s’attèle à renforcer son intégration,
à promouvoir les échanges intra-Africains ainsi que les échanges entre l’Afrique
et le reste du monde. La présente foire internationale de Beijing se tient au
moment où en Afrique, l’Accord instituant la zone de Libre Échange Continentale
entre en vigueur.

En effet, cet accord, signé par 52 États Africains sur les
55 États du continent vient d’obtenir le nombre minimal de ratifications pour
son entrée en vigueur, constituant ainsi la plus grande zone de libre échange
au monde. L’événement sera célébré à Niamey, le 7 juillet prochain à l’occasion
d’un sommet extraordinaire des Chefs d’États et de gouvernements Africains
spécialement convoqués à cet effet. Trois protocoles complètent d’ores et déjà
cet accord : le protocole sur la libre circulation des marchandises, le
protocole relatif aux services et le protocole sur le règlement des différends.

La Zone de Libre Echange Continentale sera une plateforme
d’échanges inter et intra africains, qui mobilisera les investissements
africains. Par cette démarche, l’Afrique a désormais décidé de s’intégrer et de
s’unir, elle est résolue à changer le niveau si peu flatteur de 17 %, qui
caractérise le commerce intra africain. Elle est également décidée à rendre les
entreprises africaines plus compétitives pour répondre aux besoins d’une classe
moyenne en pleine expansion, et rendre le continent plus attrayant.

L’avènement de la ZLECAf permettra certainement de donner un
coup de fouet aux projets structurants 
qui transformeront le continent africain, comme le programme du
Développement des infrastructures en Afrique (PIDA), le Programme du Développement
de l’Agriculture en Afrique (PDDA), la vision minière Africaine (VMA), les
projets visant à électrifier, interconnecter et digitaliser l’Afrique, toutes
considérations qui font partie des axes privilégiés du partenariat
sino-africain, qui se révèle finalement comme le meilleur instrument dont
l’Afrique dispose pour le financement des programmes de l’Agenda 2063. 

C’est dire, Mesdames et Messieurs, que le programme de la
ZLECAF présente un potentiel énorme pour un partenariat avec les pays Africains
dans tous les domaines. C’est l’occasion pour la Chine de conforter sa position
de premier partenaire commercial du continent et de saisir cette opportunité
pour en devenir le premier investisseur.

Le forum Chine-Afrique, l’initiative de la « Ceinture et la
Route » du Président XI JINPING, à laquelle les pays Africains de plus en plus
nombreux adhèrent, seront sans aucun doute d’autres catalyseurs pour promouvoir
les investissements et le commerce entre la Chine et l’Afrique y compris le
commerce des services.

Enfin, Monsieur le Vice-Premier Ministre, je tiens à
renouveler mes félicitations aux entreprises et au gouvernement chinois pour la
qualité et le succès du partenariat entre la chine et le Niger, et entre la
Chine et l’Afrique, un partenariat fondé sur le respect mutuel qui a de beaux
jours devant lui, et dont nous devons tous nous enorgueillir pour les résultats
atteints.

Je vous remercie

Onep

30/05/19