Visite de Presse sur le site des pylônes de la ligne 132 kilovolts tombés : Fin des travaux de réparation, rétablissement de la fourniture en électricité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Société Nigérienne d’Electricité (Nigelec), a organisé le
vendredi 31 mai dernier, une visite de presse sur le site des pylônesde la
ligne haute tension tombés dans la nuit du 27 au 28 juin. Cette sortie sur le
village de Seti, à 5 kilomètres de la ville de Birni N’Gaouré, a pour objet de
constater les dégâts subis par les deux pylônes de cette ligne haute tension
qui ravitaille la capitale en électricité, et aussi les efforts déployés par la
Nigelec pour remédier au problème.

C’est en début d’après-midi que le convoi de la presse a
quitté Niamey pour le village de Seti, situé à 5 kilomètres après la ville de
Birni N’Gaouré (à une centaine de km de Niamey). Après 2 heures de routes, le
minibus qui transportait les journalistes emprunte une piste  pour s’immobiliser quelques kilomètresplus
loin  au milieu de plusieurs
« demi-lunes » creusées dans le sol latéritique, mais argileux par
endroit. C’est ici dans ce basfond difficile d’accès et qui se trouve au centre
d’un vaste site de récupération de terres dégradées, que deux pylônes de la
ligne haute tension qui ravitaille Niamey sont tombés dans la nuit du lundi 27
au mardi 28 mai, perturbant fortement le ravitaillement de la Capitale en
énergie électrique.

La délégation de journalistes partie de Niamey a été
accueillie sur le site des travaux de réparation par le Directeur Général de la
Nigelec entouré de ses plus proches collaborateurs. En effet, depuis le début
des travaux, M. Halid Allassane a installé son quartier général sur place, où
il a piloté plusieurs réunions de chantiers avec ses conseillers et les cadres
de la Nigelec dont le Secrétaire Général, le Directeur de la Distribution et du
Marketing et le Directeur des ressources humaines. Une disposition qui a permis
aux responsables de la Nigelec de trouver des solutions aux problèmes
techniques au fur-et-à-mesure qu’ils adviennent et de s’assurer de la bonne
coordination des travaux de réparation.

Après avoir fait le rappel de tout ce qui a été mis en œuvre
depuis le déclenchement de la panne jusqu’au déploiement du matériel et des
hommes, le Directeur de la Distribution et du Marketing de la Nigelec, M.

Issoufou Adamou, a affirmé que parmi plusieurs options de
réparation de la ligne qui s’offraient à la Nigelec, les techniciens ont optés
pour « une solution médiane qui consiste à dériver un des deux pylônes et à
utiliser des poteaux en béton en quadruplé à la place du deuxième, sur une
distance de 630 mètres, soit 5 quadruplés en tout ». Cette solution,
poursuit-il, est une solution médiane et provisoire qui a l’avantage
d’accélérer les travaux de réparation. Selon M. Issoufou Adamou, les poteaux
peuvent tenir.  « La solution en V que
nous avons adoptée permet d’éviter le balancement du conducteur, voire de
l’immobiliser », a-t-il expliqué.

Pour rappel, la panne est survenue le lundi 27 aux alentours
de 21h.  Le lendemain, les équipes de la
Nigelec qui se sont déployées très tôt le matin, ont localisés les deux pylônes
tombés dans les environs du village de Seti et la solution médiane provisoire a
été adoptée le même jour dans le but de rétablir très rapidement la fourniture
en électricité de la capitale. Malheureusement, les caractéristiques du lieu
qui se trouve au centre d’un site de récupération de terre ont fortement
retardé le début des travaux qui n’ont 
pu commencer véritablement que le jeudi 30 mai dans l’après-midi. Avant,
il a fallu aménager une piste d’accès au site, débroussailler autour des câbles
électriques une distance de près d’un kilomètre et organiser des patrouilles
armées de sécurisation de la zone et du matériel. Une opération complexe et
compliquée dans laquelle il convient de saluer le volontarisme démontré des
Forces de Défenses et de Sécurité et la collaboration des habitants de Seti.

Souleymane Yahaya

03/06/19