Maïmouna Salou Mossi : Une boxeuse ambitieuse

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

C’est rare de rencontrer des filles qui pratiquent la boxe
compte tenu de certaines considérations 
socioculturelles. Pourtant, Maïmouna a osé embrasser la boxe qui est une
discipline sportive demandant beaucoup de mobilité, de flexibilité et de
sang-froid. Maïmouna Salou Mossi est née en 1994 à Niamey. Elle a commencé
d’abord à pratiquer le taekwondo où elle a obtenu  la ceinture Rouge. Après avoir découvert
l’environnement du taekwondo avec ses difficultés et ses avantages, elle s’est
penchée vers l’athlétisme au regard de l’importance qu’elle accorde au sport de
manière générale.

Dans ce domaine qu’elle a pratiqué, elle était plutôt
spécialisée dans le lance-poids. Notons que Maïmouna Salou Mossi a fini par
orienter sa passion vers la boxe depuis 2012. Elle a entamé sa carrière en
s’engageant à faire au sein de la boxe nigérienne voire internationale une
place de choix. A cet effet, elle a vite compris que la clé de la réussite
réside d’abord dans le travail. C’est pourquoi, elle s’est adonnée aux
entrainements  pour relever le défi
et  atteindre ses objectifs. Avec sa
forme physique et flexible dans ses mouvements, elle dispose d’un atout pour
affronter ses adversaires et sait à quel moment administrer ses coups avant de
mettre l’adversaire ‘’KO’’. Elle a dit avoir bénéficié dans ses activités du
soutien et de l’encouragement de sa famille avant de s’engager dans la boxe. Ce
soutien l’encourage à aller chaque jour de l’avant en vue de concrétiser son
rêve, celui de s’offrir une place importante dans le milieu sportif nigérien.

Par ailleurs, elle a confié avoir été découragée par ses
amis qui estiment que la boxe est une activité sportive qui est réservée aux
hommes. Ignorant complétement les reproches de ses amis, elle s’est investie en
travaillant d’arrache-pied afin de prendre part valablement aux différentes
compétitions tant au plan national que régional. Grâce à son dévouement dans
les entrainements au Boxing club de Niamey, elle a capitalisé des
connaissances. Elle continue à s’entrainer avec ses collègues et elle bénéficie
de leurs soutiens. Du début de sa carrière à nos jours, elle a raflé cinq
médailles en or au niveau national. Plus le temps passe, plus elle affiche sa
détermination de réussir son pari. Après des succès enregistrés au niveau
national, le talent de Maïmouna a franchi les frontières en participant aux
compétions au niveau de la sous-région. Au cours de sa dernière participation
au championnat d’Afrique de la zone 2 qui s’est tenu en Guinée Conakry, elle a
été battue par son adversaire sénégalaise. Elle a été classée 2ème en
remportant la médaille d’argent. Après cet échec, elle a confié avoir poursuivi
les entrainements pour qu’un jour elle réussisse à prendre sa revanche. Cela,
dit-elle, nécessite le soutien matériel et moral des autorités et des
partenaires du fait que le sport nigérien a besoin de manière générale d’un
appui de part et d’autre. Selon elle, il y a beaucoup de compétitions qui se
passent ailleurs où elle estime participer et briller, mais faute de moyens,
elle n’y va pas. C’est pourquoi, elle a lancé un appel aux bonnes volontés et
aux autorités de prêter main forte à la boxe nigérienne. Maïmouna a révélé que
certaines de ses collègues ont été découragées par manque d’appui. Quant à elle,
elle continue à s’entrainer du fait qu’elle aime beaucoup la boxe. Elle   espère un jour, comme Issaka Daboré,
représenter le Niger et hisser son drapeau 
plus haut au cours des grandes rencontres internationales en boxe.

Laouali Souleymane(onep)

07/06/19