Projet Dorsale Transsaharienne (DTS) à fibre optique au Niger : Les experts planchent sur les études complémentaires

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Poursuivant les actions dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale en matière des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication adoptée en 2013, le gouvernement a diligenté des études complémentaires sur le projet Dorsale Transsaharienne (DTS) à fibre optique. Il s’agit d’un projet conjointement financé par l’Etat et la banque africaine de développement (BAD) qui vise à améliorer le taux de couverture nationale en fibre optique et conséquemment, rehausser le taux de pénétration des TIC à travers le territoire national.

Un an après le lancement des études menées par la société SOFRECOM, le  Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique a organisé un atelier de restitution des études hier à Niamey. Ces études portaient sur trois volets que sont l’élaboration d’un plan stratégique de mise en œuvre de la politique sectorielle des télécoms ; l’implémentation d’un système intégré de gestion de l’identification électronique des personnes et la mise en place d’un centre de données ou Datacenter national.

C’est le directeur de cabinet du ministre en charge des Télécommunications et de l’Economie numérique, M Idrissa Issoufou qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier en présence de plusieurs personnalités notamment, du Secrétaire général du ministère de l’Intérieur, du Coordonnateur du projet DTS et devant un parterre de participants venus de l’ensemble des structures concernées par la question. A cette occasion, le représentant du ministre des Postes, des Télécommunications et  de l’Economie numérique a rappelé l’importance de la mise en place d’un cadre propice aux fondements d’une économie numérique « aussi bien sur ses aspects relatifs aux infrastructures larges bandes qu’à ceux des applications et des contenus adaptées aux besoins des populations», comme l’a souligné le ministre lors du lancement des études.

M Idrissa Issoufou a indiqué que le Ministère a suivi avec beaucoup d’intérêt l’évolution des études depuis un an. « Nous constatons au fur et à mesure de leur déroulement que les livrables fournis sont de bonne qualité ». Ce qui est réconfortant a-t-il ajouté, tout en remerciant la Banque africaine de développement BAD qui soutient financièrement le projet de la Dorsale transsaharienne à fibre optique dont la finalité est de « contribuer à l’émergence de l’économie numérique en facilitant l’accès des populations, des administrations et des entreprises à des services des télécoms et des TIC de qualité, fiables et à moindre coût ». Il a encouragé les participants à des échanges  francs et fructueux sur les résultats des études tout au long des deux jours que dure l’atelier.

Pour sa part, le coordonnateur du projet DTS Niger a salué toutes les personnes compétentes qui ont contribué à l’obtention des résultats qui sont soumis à l’appréciation des participants pour validation.

Zabeirou Moussa (onep)