Message du ministre de la Santé publique à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la drépanocytose : «La drépanocytose nous concerne tous, faisons nous dépister », thème de la journée

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

A l’instar des autres pays du monde, le Niger célèbre demain 19 juin, la journée internationale du drépanocytaire. Cette année, la journée a pour thème «la drépanocytose nous concerne tous, faisons nous dépister ». Dans le message qu’il a livré à cette occasion, le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara a souligné la pertinence de ce thème au vue du nombre des malades qui ne fait qu’augmenter chaque année et parce que la drépanocytose est une maladie héréditaire et invalidante donnant lieu à une souffrance physique et psychologique.

 

Le ministre de la Santé publique a indiqué  que la drépanocytose est la première maladie génétique mondiale, touchant environ 50 millions de personnes. Citant l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Idi Illiassou Mainassara a ajouté que chaque année 300.000 enfants naissent avec une anomalie majeure de l’hémoglobine et l’on recense plus de 200.000 cas en Afrique. Pour le continent africain, l’OMS indique une prévalence de 13%. Le Niger a-t-il affirmé, fait partie des pays où la drépanocytose constitue un problème majeur de santé publique du fait de sa prévalence élevée, estimée à 23,2 %.

Dr Idi Illiassou Mainassara a rappelé que c’est le 22 décembre 2009 que l’Assemblée Générale des Nations Unies a reconnu la drépanocytose comme un problème de santé publique par résolution A /63/237 et consacrant le 19 juin de chaque année comme journée internationale de sensibilisation sur la drépanocytose. «Cette date avait été proposée et retenue en souvenir de l’appel international des femmes pour la lutte contre la drépanocytose, organisé en juin 2003 au siège de l’UNESCO à Paris par l’Organisation Internationale de lutte contre la drépanocytose (OILD) » a-t-il expliqué.

Aussi, le ministre Idi Illiassou Mainassara a précisé  qu’au Niger, la drépanocytose ne sera plus cette maladie « orpheline » qui fait de millions de malades, car le Centre National de Référence de la Drépanocytose offre à ces derniers des facilités d’accès aux soins. Ce Centre, a-t-il rappelé,  crée par Décision N° 011/PRN du 12 aout 2009 ,  est un établissement à caractère Scientifique et Technique qui a pour missions entres autres : la prise en charge médicale, psychologique et sociale des sujets drépanocytaires ; la formation des professionnels de santé à la prise en charge spécifique de la drépanocytose selon les normes validées ; la prévention par la sensibilisation, le dépistage et le conseil génétique ; la promotion de la recherche médicale sur la drépanocytose ; le développement du partenariat scientifique et médical dans le domaine de la lutte contre la drépanocytose.

Enfin, le ministre de la Santé publique a profité de l’occasion pour d’abord rendre un hommage et remercier toutes les personnes qui œuvrent pour une meilleure prise en charge des malades drépanocytaires et ensuite remercier tous les partenaires techniques et financiers qui sont engagés avec le Niger pour gagner le combat contre ce fléau.

Aminatou Seydou Harouna