5ème édition de la journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme : Mobilisation pour une meilleure inclusion sociale des personnes atteintes d’albinisme

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

L’Association Nationale des Albinos du Niger (ANAN) a célébré le vendredi 14 juin dernier, la 5ème édition de la journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme. Pour marquer les activités commémoratives de cette journée, l’ANAN en collaboration avec le ministère de la Population, a organisé une rencontre d’échange et de sensibilisation sur l’albinisme au Palais du 29 juillet de Niamey. L’édition de cette année est placée sous le thème: « Toujours aussi fort! » Etaient présents à cette rencontre, la représentante du ministère de la Population, Mme Assane Aissa, la présidente de l’ANAN, Kadidjatou Moumouni et plusieurs invités.

 

Au cours de cette rencontre qui vise à amener les journalistes à mieux comprendre la thématique de l’albinisme et de contribuer à la sensibilisation pour une meilleure inclusion sociale des personnes atteintes d’albinisme au Niger, les journalistes se sont fortement mobilisés pour répondre à l’appel de l’ANAN. Plusieurs sujets (la stigmatisation, la discrimination, etc.) qui constituent une préoccupation majeure, pour les membres de l’Association Nationale des Albinos du Niger ont été au centre des échanges.

Dans sa communication, lors des échanges, la présidente de l’ANAN Kadidjatou Moumouni, a rappelé le contexte dans lequel leur association a été créée. Les  initiateurs de l’association essaient de faire comprendre la situation des personnes atteintes d’albinisme. Selon elle, les difficultés persistent toujours, quant à la promotion et la jouissance des droits humains des personnes atteintes d’albinisme. «Vous prenez l’accès aux services sociaux de bases, tels que la santé, l’éducation, etc. il y a beaucoup de problèmes par rapport à cela. Les personnes atteintes d’albinisme sont victimes de nombreuses formes de discrimination dans le monde. L’albinisme continue d’être profondément mal compris, aussi bien sur le plan social que médical. Sur le plan social, le mariage par exemple, la discrimination est toujours une réalité. A l’heure actuelle, il y a des gens qui ne veulent même pas s’assoir ou manger avec une personne atteinte d’albinisme, alors que nous sommes les mêmes » déplore Kadidjatou Moumouni.

La représentante du ministre de la Population, Mme Assane Aissa a expliqué ses expériences sur le rapport des personnes atteintes d’albinisme dans certaines communautés. En saluant les efforts de l’ANAN, elle a assuré du soutien de son département ministériel pour toutes les actions de l’Association Nationale des Albinos du Niger (ANAN). « Tous unis nous serons plus forts. Et plus jamais de discrimination à l’égard des personnes atteintes de l’albinisme », a-t-elle lancé.

Notons que l’albinisme, est une maladie rare, non transmissible, et héréditaire qui existe dans le monde entier. Cette maladie est due à une absence de pigmentation (mélamine) sur les cheveux, la peau et les yeux (albinisme oculo-cutané). Elle entraîne une grande sensibilité au soleil et à la lumière vive.

Les journalistes sont donc interpelés sur le rôle qui leur incombe, afin de contribuer à la sensibilisation et à faire tomber les barrières pour qu’on ne parle plus de stigmatisation et de discrimination de cette couche sociale, dans la société nigérienne.

 

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley