Cérémonie officielle de réception du Riz KR du Japon au titre de l’année 2017 : 6503,881 tonnes de riz pour soulager les populations en situation d’insécurité alimentaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Japon vient  de mettre à la disposition du Niger une importante quantité de riz dans le cadre de l’assistance alimentaire KR2. Cette aide alimentaire du gouvernement japonaise vise essentiellement à soulager les couches vulnérables de la population touchée par l’insécurité alimentaire. La réception du don japonais est intervenue, lundi 18 juin dernier, aux magasins de l’Office National des Produits Vivriers du Niger (OPVN) sis au quartier Lazaret à Niamey. C’est le Directeur de cabinet du ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sani Yahaya Djanjouna qui a réceptionné cette importante quantité de riz japonais et thaïlandais estimée à 6.503, 881 tonnes.

D’une valeur de 500 millions de yens, soit environ deux (2) milliards 700 millions de FCFA, cette quantité de riz est actuellement stockée dans les magasins de l’OPVN de Konni et de Niamey. Elle est destinée exclusivement à la monétisation sur le marché local. Ce don du gouvernement japonais s’inscrit dans le cadre de la coopération économique et financière non remboursable du Japon, conformément à la convention de l’aide alimentaire de 1999.

En recevant un échantillon de cette aide des mains du Représentant résident adjoint de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, le Directeur de cabinet du ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sani Yahaya Djanjouna lui a demandé de bien vouloir transmettre au gouvernement et au peuple japonais, la profonde gratitude du gouvernement et du peuple nigérien pour cette marque d’amitié et de solidarité dans un domaine aussi vital que celui de la sécurité alimentaire. En outre souligne M. Sani Yahaya Djanjouna, le niveau de priorité accordée à la sécurité alimenté alimentaire s’est traduit par l’adoption de l’initiative 3N dont la finalité est l’éradication de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger. Ainsi, le cumul de l’aide alimentaire que le Japon a mise à la disposition du Niger entre 2012 et 2017 s’élève à 2.840 millions de Yen japonais, soit plus de 14 milliards 700 milliards de FCFA.

Par ailleurs, le Directeur de cabinet du ministre du Commerce M. Sani Yayaha Djanjouna a rappelé que l’utilisation des différents fonds KR antérieurs a permis au gouvernement du Niger de faire face à plusieurs situations d’urgence au cours de ces dernières années à travers : l’appui au cycle électoral au Niger ; l’appui au renforcement des capacités du ministère du Plan, celui de l’Aménagement du territoire et du développement Communautaire ; la reconstitution du stock national de sécurité ; la redynamisation de la filière-riz local par l’achat du riz paddy auprès des producteurs menacés de mévente ou de braderie et la rénovation des usines de transformation de paddy. Et tout récemment, le gouvernement du Niger a obtenu l’approbation du gouvernement du Japon pour l’utilisation de 2.235.000.000 FCFA sur les fonds de contrepartie qui ont permis : l’achat de 4.500 tonnes de céréales estimées à 1.485.000.000 FCFA pour la reconstitution de la Reserve Alimentaire Stratégique (RAS) de l’OPVN ; l’acquisition de matériel roulant évalué à 450.000.000 FCFA pour le compte de la société Riz du Niger et la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) pour un montant estimé à 300.000.000 FCFA.

Pour sa part, le Représentant Résident adjoint de la JICA au Niger,  M. Ismail Naoto Nakagawa a relevé que dans le cadre de sa politique générale de coopération vis-à-vis du Niger, le Japon a défini l’appui à la réduction de la pauvreté afin de promouvoir la paix et la stabilité au Niger et dans la zone sahélienne comme objectif fondamental de son soutien. « Pour atteindre cet objectif, mon pays s’est fixé trois axes spécifiques pour le Niger : l’amélioration de l’accès et de la qualité dans le domaine de l’éducation ; l’atteinte de la sécurité alimentaire grâce au développement rural et l’appui à la paix et la stabilité dans la zone sahélienne », a conclu M. Ismail Naoto Nakagawa.

 

 Hassane Daouda(onep)