Préparatifs de l’examen du Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP) session 2019 : «Tout est fin prêt pour le début des épreuves le lundi 24 juin 2019 », selon M. Soumana Amadou, Directeur de cabinet du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Après l’organisation réussie du Brevet d’Etudes professionnelles (BEP) session 2019, le ministère des Enseignements professionnels et techniques se lance dans les préparatifs du Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP) session 2019. En effet, les épreuves théoriques et pratiques dudit examen (le CAP session 2019) débuteront sur toute l’étendue du territoire national le lundi 24 juin 2019. Ces épreuves s’étaleront sur 12 jours. Le lancement officiel de cet examen aura lieu cette année à Diffa. Et selon le Directeur de cabinet du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Soumana Amadou, tout est fin prêt pour la bonne tenue du CAP session 2019 pour lequel 2993 candidats dont 1966 garçons et 1027 filles (soit 34,32%), tenteront de décrocher leur parchemin.

Pour le Directeur de cabinet du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, il serait important de parler d’abord du déroulement des cours avant d’arriver aux préparatifs de cet examen pour lequel le gouvernement attache du prix dans la mesure où la formation professionnelle reste et demeure un des leviers incontestables pour le développement économique et social de notre pays. Ainsi, l’année académique 2018-2019 s’est déroulée dans des conditions les meilleures à la satisfaction de l’ensemble des acteurs  étant entendu que les ressources humaines ont été mises en place depuis la rentrée en octobre ; ensuite, l’encadrement pédagogique a été bien mené de bout en bout par des inspecteurs pédagogiques et surtout l’Inspection générale qui a dû organiser des ateliers de renforcement des capacités et de l’encadrement des formateurs. Il y a aussi l’Etat qui s’est acquitté de son devoir régalien en assurant le payement régulier des salaires et des pécules des contractuels, des allocations, etc. « C’est le lieu de féliciter l’ensemble de ces acteurs pour leur participation effective au bon déroulement de l’année académique 2018-2019 » a déclaré M. Soumana Amadou.

S’agissant de l’organisation de ces examens, le Directeur de cabinet du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques a précisé que le Ministère, a, comme à l’accoutumée toujours conduit ces échéances avec professionnalisme. « Nous avons analysé tout ce qu’il faut dans l’organisation de ces examens. Les sujets sont prêts et mis en place ; le budget a été mobilisé ; les jurys et centres ont été identifiés et placés. C’est dire que dans l’ensemble, c’est un satisfecit moral dans la mesure où nous allons lancer ces examens avec optimisme », a indiqué M. Soumana Amadou. Parlant des effectifs des candidats qui sont au total 2993, le directeur de cabinet du ministre des Enseignements professionnels et techniques a relevé qu’il y a cette année une augmentation de 700 candidats par rapport à l’année précédente. Il est prévu l’année prochaine une augmentation de plus de 1200 pour répondre aux besoins du développement économique et social de notre pays.

Par rapport à la fraude aux examens, le Directeur de cabinet du ministre des Enseignements professionnels et techniques fait remarquer que son ministère a une tradition d’organiser des examens qui ne souffrent d’aucune irrégularité. Néanmoins, il a souligné que l’ensemble des acteurs sont sensibilisés sur le travail bien fait. « Quant aux élèves, ils doivent se dire qu’un diplôme n’est crédible que lorsqu’il émane de l’effort du candidat. Bref, tout le dispositif est mis en place pour éviter toute tentative de fraude. Cette dernière décrédibilise les diplômes, le pays tout entier et le système éducatif dans un monde de compétitivité» a dit M. Soumana Amadou.

Hassane Daouda(onep)