Année scolaire 2018-2019 : Un taux d’exécution du programme satisfaisant dans plusieurs établissements de la place

Dossier
Spread the love

Sharing is caring!

 

L’année scolaire 2018-2019 n’a pas connu assez de perturbations. Ce qui a eu pour conséquence un niveau d’exécution des programmes très satisfaisant dans les établissements scolaires de la capitale. En effet, plusieurs écoles sont à plus de 90% du taux d’exécution du programme. Aujourd’hui, les candidats s’activent à des révisions et des exercices dans les écoles et les classes avec les professeurs en attendant le jour J.

 

Selon le proviseur du lycée Issa Korombé, Aboubacar Harouna, son établissement compte deux classes de 3ème avec un effectif de 80 candidats. S’agissant de l’exécution du programme, le proviseur a indiqué que tous les enseignants ont déjà fini le programme. « Les enseignants ont accompagné les candidats  à travers des exercices et des révisions pour qu’ils puissent sereinement affronter les différentes épreuves », a-t-il déclaré. M. Aboubacar Harouna a précisé que son établissement n’a pas eu de problème en ce qui concerne l’enseignement des différentes disciplines parce qu’il a suffisamment d’enseignants qui assurent convenablement les cours de sorte que, par rapport à l’exécution du programme, il n’y a aucun problème.

Le proviseur  du lycée Issa Korombé a ajouté que le programme est exécuté à plus de  95% dans son établissement et il y a de cela une semaine que les professeurs ont fini les cours. Pour M. Aboubacar Harouna, le niveau des élèves est pratiquement le même sur toute l’étendue du pays. « Mais nous espérons des résultats assez satisfaisants parce que globalement les candidats ont le niveau requis pour pouvoir affronter les épreuves » dit-il. « Je souhaite seulement que les épreuves se déroulent normalement sans problème, pour le bien de tous » ajoute le proviseur du lycée Issa Korombé qui a profité de cette occasion pour lancer un appel à l’endroit des candidats à bien réviser leurs cours. « Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Il faut continuer les révisions indépendamment de ce qui se fait à l’école, dans les classes » dit-il.

Pour sa part, le proviseur du CES Yantala, M. Ibrahim Mamane Lawali, a confié que son établissement a presque bouclé le programme dans toutes les disciplines. « C’est juste en classe de 3ème qu’on a pu boucler le programme mais là aussi on est à 90% du taux d’exécution et c’est seulement le dernier chapitre d’Histoire et géographie qui restait et d’ici ce vendredi (21 juin), on va finir ce chapitre », a-t-il précisé. Le proviseur du CES Yantala a souligné que c’est grâce à l’initiative du comité de gestion des affaires scolaires, qui a organisé des cours d’appui aux élèves, son établissement a pu terminer le programme. « Mon école compte à l’heure actuelle 111 candidats repartis en deux (2) classes de troisième et cette année a été une année exceptionnelle sur le plan d’exécution du programme parce que, au niveau des établissements, les enseignants et même les élèves, il y a eu beaucoup d’accalmie», a indiqué M. Ibrahim Mamane Lawali.

Le proviseur du CES Yantala a aussi ajouté que son établissement a fait un taux satisfaisant de 45% lors des examens blancs et il espère améliorer ce taux au BEPC. « J’en appelle aux parents de suivre avec attention jusqu’au jour j leurs enfants pour qu’ils puissent être assidus au niveau des révisions à l’école et aussi à la maison. Et à l’endroit de l’Etat de mettre tous les moyens appropriés pour que les enseignants puissent être dans les bonnes conditions » déclare M. Ibrahim Mamane Lawali.

Au CSP Yasmina « nous sommes au dernier examen blanc, ce qui montre que nous sommes déjà à la fin du programme et que cet examen blanc va nous permettre de clôturer l’année et voir aussi à quel niveau nos élèves maitrisent ou assimilent les cours et les différents exercices de la part de leur professeur » confie M. Abass Dango, proviseur du CSP Yasmina. M. Abass Dango précise qu’en ce qui concerne l’exécution du programme, on établissement est à un taux d’exécution de 100%. « Nous avons fini le programme depuis la semaine passée pour les classes de 3ème ; nous avons organisé des examens blancs et des compositions ; aujourd’hui je peux dire que nos  candidats sont aptes à affronter les épreuves du BEPC » a-t-il déclaré.

« Lors de nos examens blancs, nous avons eu un résultat satisfaisant de 37% de réussite ; ce résultat  explique qu’à l’examen final les candidats feront mieux parce que les examens blancs sont plus difficiles que les examens finaux », a souligné le proviseur du CSP Yasmina. Pour M. Abass Dango, libérer les candidats parce qu’on a fini le programme n’est pas une bonne chose. « Dans notre établissement, nous les gardons jusqu’à la veille, pour des révisions, des conseils et aussi des techniques,  qui vont leur permettre de garder le sang froid aux épreuves » explique-t-il. Toutefois le proviseur du CSP Yasmina d’ajouter que les difficultés ne manquent pas. « Dieu merci, cette année, il n’y a pas eu de perturbation. Je profite de cette occasion pour attirer l’attention des candidats que  l’heure n’est plus au sommeil, ils doivent mettre  tous les conseils des enseignants en avant pour leur propre réussite », a déclaré le proviseur du CSP Yasmina.

 

Yacine Hassane