Niamey/Concours Tremplin des Jeunes Talents du Niger : Big Abdel lauréat de la 4ème édition

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

 

La 4ème édition du concours « Tremplin des Jeunes Talents » du Niger a pris fin, le samedi 22 juin, dernier au Centre culturel franco-nigérien Jean Rouch (CCFN/JR) de Niamey au terme de 8 mois de compétitions. Pour la finale de ce concours, cinq (5) candidats étaient en lice, à savoir, Izak, Chocolaté, Big Abdel, Soum Gakassiney et les deux jeunes du groupe Oster bloc. A l’issue des compétitions c’est Big Abdel qui a remporté le premier prix de cette 4ème édition avec une note de 16,33/20.

 

« Tremplin des Jeunes Talents » du Niger est un concours de musique urbaine, organisé chaque année à Niamey, par le label associatif, artistique et culturel « Arts Disc Records », sous la direction de M. Abdourahmane Harouna Alias Kiler et plusieurs autres artistes du Niger. Ce concours est un cadre d’accompagnement des artistes en devenir, c’est-à-dire les jeunes artistes. Selon Kiler, l’objectif de  ‘’Tremplin des Jeunes Talents’’ est d’une part, de professionnaliser les jeunes artistes et d’autre part, de promouvoir la culture nigérienne à travers la musique.

Pour M. Abdoul-Aziz Issoufou Tiémogo, président du jury de ce concours et membre du label ‘’Arts DiscRecords’’ le tremplin est organisé dans un souci d’initier les jeunes artistes à la musique, de professionnaliser les jeunes musiciens, de leur apprendre la rigueur du travail dans la musique, etc. « Arts Disc Records et ses partenaires, donnent aux jeunes artistes un cadre idéal pour se professionnaliser à travers le Tremplin des Jeunes Talents » a expliqué le président du jury. Le Tremplin des Jeunes Talents participe également à l’éducation et l’éveil des consciences.

A chaque édition, les candidats chantent sur un instrumental bien composé à l’avance. Les artistes chantent en ‘’play-back’’. Mais cette année, les prestations des artistes sont à 100% live. Une façon pour les organisateurs de donner aux candidats la possibilité de découvrir une scène en live, et de s’habituer à des prestations scénique en live. « La particularité principale de cet événement, est l’introduction du live avec des instrumentistes pour accompagner les artistes et leur apprendre déjà  comment marche la musique sur les grandes scènes nationale et internationales » explique Kiler.

Les différentes prestations, des candidats sur la scène, ont répondu aux attentes du public. En effet, les candidats ont tous respecté les consignes qui consistent à chanter sur un thème bien précis (pensons aux femmes et aux enfants en temps de crises), avoir un esprit créatif d’une présentation introductive, avoir le sang froid de prester en live, avoir la capacité d’époustoufler le public, etc.

Pour rappel, ils étaient au nombre de 31 candidats à participer à ce concours pour le casting (première phase), 21 en demi-finale et 5 pour la finale. Et tous les finalistes sans distinction, sont accompagnés et appuyés par les grandes figures de la musique urbaine au Niger, dont Kamikaz, Idi Sarki, etc.

 

Abdoul Aziz Ibrahim