Portrait d’artiste : Chaïbou Nori, un jeune slameur qui monte

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

 

Chaibou Nori Ousseini, alias Oga Slameur, est un artiste musicien compositeur de Slam. Né le 30 Novembre 1995 à Niamey, il s’est, depuis 2014, lancé dans la musique ; il a fallu 2017 pour qu’il soit connu à travers ses diverses prestations.

Parlant de ce qui l’a motivé, Chaibou Nori Ousseini s’exprime en ces termes : « j’ai été motivé par de nombreuses choses, surtout le fait d’assister aux activités musicales organisées par certains promoteurs ; ceci a fait naitre en moi un amour et une ambition, à savoir faire du slam tout en essayant de hisser haut les couleurs de mon pays pour qu’il soit connu partout». «Le slam est en quelque sorte un genre musical qui ressemble un peu à la poésie mais un peu plus améliorée. Ce genre s’inspire non seulement des maux de la société mais aussi des valeurs culturelles», a-t-il ajouté.

« Le slam est ma deuxième profession car, grâce à elle, j’ai eu l’occasion et l’opportunité de remporter des prix tant à l’échelle nationale qu’à l’international tel que celui du RE-GEEN, les concours inter établissements, celui de la compétition nationale organisée par le CCFN Jean Rouch. J’ai un album constitué de 12 titres parmi lesquels six ont été diffusés, à savoir ‘’je suis, la paix, S.O.S. Na Gode, ce jour-là, mon 1er amour, Abouta, Enfant de la Rue’’. Parmi ces morceaux, c’est le morceau intitulé ‘’ce jour-là’’ qui m’a plus touché car il parle un peu de moi, de ma vie, de mon vécu ; dans ce morceau, j’ai aussi interpellé la conscience des confrères en leur demandant d’aimer, d’obéir, de respecter leurs parents, tuteurs et ainés». Par ailleurs, il a précisé que le vernissage de son album est prévu en fin d’année 2019.

En termes de difficultés, il dit que «nous faisons face à beaucoup d’obstacles, non seulement au niveau des tournages de clips, mais surtout au niveau des différents organes de presse qui refusent catégoriquement  de faire la promotion des clips s’ils ne sont pas gratifiés. Aussi, certains promoteurs nous exploitent au niveau des diverses activités qu’ils organisent parce que beaucoup d’entre eux ne respectent pas les clauses du contrat», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Chaibou Nori a lancé un vibrant appel à l’endroit de «nos concitoyens, surtout les promoteurs, de faire preuve de bonne volonté en soutenant les artistes car nous sommes des dignes fils du pays qui ont la vision de faire connaitre les valeurs de notre pays», avant de remercier son manager, ses fans et tous ceux qui de loin ou de près le soutiennent.

 

Moumouni Idrissa Abdoul-Aziz