1ère édition de l’exposition économique et commerciale Chine-Afrique  à Changsha (province de Hunan) en Chine : 53 pays africains réunis à Changsha pour renforcer les échanges bilatéraux

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

Forger un partenariat économique plus étroit entre la Chine et l’Afrique, tel est l’objectif de cette première exposition économique et commerciale Chine-Afrique qui s’est ouverte le jeudi 27 juin dernier à Changsha, capitale de la province chinoise du Hunan (centre) en Chine. Cette première édition vise principalement, à partager l’Afrique, le potentiel de la Chine dans des domaines clés, tels que les parcs industriels, la promotion du commerce et des investissements et à présenter les opportunités qu’elle offre en terme de partenariat en vue de susciter l’intérêt du secteur privé pour des investissements structurants. Au cours de cette exposition, le ministre de l’Industrie Malam Zaneidou Amirou a procédé à la signature d’un accord cadre relatif à la construction d’un complexe industriel sucrier à Gaya.

 

Plus de dix mille invités et négociants venus de près de cinquante trois (53) pays africains prennent part à cette rencontre. Parmi ces invités le Ministre nigérien chargé de l’industrie Malam Zaneidou Amirou qui a signé lors de cette première journée un accord cadre avec la société Beijing Urban Construction Group CO, LTD (BUCG). Cet accord cadre, annonce l’intention des deux parties de coopérer dans le cadre du Projet de construction d’un complexe industriel pour la production de sucre de canne à Gaya, dans la région de Dosso.

Ce projet sera articulé autour des points suivants : la construction d’une usine de sucre ; d’une centrale de cogénération d’électricité de 15 à 20 MW, d’une usine de production d’alcool industriel et d’une ferme de bétail.

La réalisation de ce projet sera décomposée en deux phases. La première phase dédiée à l’usine de sucre qui pourra traiter 2500 tonnes de canne à sucre par jour, et aura une capacité de production totale de 38.000 tonnes de sucre par an. La deuxième phase consistera à l’installation d’une autre usine qui pourra traiter 850 tonnes de canne à sucre par jour et aura une capacité de production de 12.000 tonnes de sucre par an. Une fois achevé, le complexe industriel aura donc une capacité totale de production de 50.000 tonnes de sucre de canne par an. Il contribuera ainsi à la création d’emplois et surtout à favoriser la transformation économique et sociale de la zone, mais aussi du pays.

Des conférences, des séminaires, des fora et des salons sur des thèmes tels que l’agriculture, le commerce, l’investissement et la construction d’infrastructures sont au programme de cette exposition. Des experts partageront également leurs points de vue sur le renforcement des échanges bilatéraux.

Lancé dans le cadre du forum sur la coopération sino-africaine, cette exposition constitue un nouveau mécanisme pour la coopération économique et commerciale entre la Chine et les pays africains.

 

Rachidatou Altiné, AP/MI