Signature de Protocole d’Accord entre le Réseau Panafricain « le Genre est mon Agenda de campagne : GIMAC » et l’ONG Plan International : Mutualiser les ressources et les initiatives pour un plaidoyer en faveur des droits des femmes et des filles en Afrique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

En marge de la 34e réunion consultative pré-sommet de la société civile sur l’intégration du genre au sein des Etats membres de l’Union Africaine, le réseau panafricain « Le Genre est mon Agenda de campagne ou Gender is my Agenda Campaign : GIMAC » et l’ONG plan International ont procédé à la signature  d’un protocole d’accord le 30 juin dernier à Niamey. Cet acte vise à créer un cadre de coopération et à faciliter la coopération entre les deux parties, sur une base non exclusive, en tirant les avantages comparatifs de chaque partie et en assurant la coordination et la durabilité des efforts visant à améliorer les changements pour les filles et les femmes en Afrique. C’est la présidente du GIMAC, Mme Martha Muhwezi et le directeur pays par intérim Plan International Niger, M. Paul Z. Fagnon qui ont procédé à la signature des documents.

 

Ce partenariat d’une durée de deux ans contribuera à repousser les limites pour aller vers l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles en Afrique. Plan International travaillera avec le réseau GIMAC pour mettre en œuvre des activités qui traitent des questions et des sujets clés relatifs aux droits des femmes et des filles afin d’éliminer le mariage des enfants et d’autres pratiques néfastes. Les deux parties vont également mettre en œuvre des activités qui ciblent les filles dans les situations de crise et autres urgences. Ces activités visent aussi à soutenir le mouvement des filles pour l’égalité des sexes, l’autonomisation des filles et l’éducation de ces dernières en Afrique.

Aussi, sur la base de leurs expériences, travaux et projets, Plan International et GIMAC mutualiseront leurs ressources pour l’élaboration d’un programme commun pour les femmes et les filles africaines et formuler des recommandations à l’intention des décideurs. En outre, les deux parties vont élaborer des stratégies de sensibilisation du public, notamment des documents de politique générale, des exposés de situation et des campagnes à travers l’organisation d’évènements, de programmes, de formation et d’échange d’informations. Les deux parties mutualiseront également leurs ressources pour accéder à l’union africaine et à l’ONU afin de plaider en faveur de la réalisation des droits des femmes et des filles en Afrique. Les deux parties comptent suivre les progrès de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) et du protocole de Maputo y compris sa ratification à l’aide d’un indice de surveillance.

  1. Paul Z. Fagnon, Directeur pays par intérim de Plan International Niger a rappelé que Plan International est une fédération de développement communautaire centrée sur l’enfant qui travaille dans plus de 70 pays pour promouvoir les droits des enfants et l’égalité des filles dans le but de changer la vie de 100 millions de filles d’ici juin 2022. « C’est un moment clé pour Plan International dans le contexte de la mise en œuvre de notre stratégie globale ainsi que du lancement de la campagne de l’égalité des chances des filles. C’est en effet une occasion d’amplifier le travail que nous faisons pour faire progresser les droits des filles en unissant nos efforts aux niveaux national, régional et continental » a déclaré M. Paul Z. Fagnon, directeur pays par intérim de Plan International Niger.

Issoufou Adamou Oumar