Organisation des Premières Dames pour le Développement (OPDAD) : Réunion à huis clos des Premières Dames en prélude à la 23ème Assemblée Générale ordinaire de l’organisation

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Les Premières Dames membres de l’Organisation des Premières Dames pour le Développement (OPDAD) se sont retrouvées, hier matin, pour le huis clos en prélude à la 23ème session Assemblée Générale ordinaire de l’Organisation. Le Thème de cette Assemblée est « Collaborer pour transformer l’Afrique: répondre aux besoins des populations vulnérables ». Au cours de cette réunion restreinte, il y’ a eu l’adoption du compte rendu de la 22ème Assemblée Générale Ordinaire, la présentation du rapport d’activités et du rapport financier. Il y’a eu également des discussions et l’adoption des recommandationsdu Comité Directeur.

Créée en 2002, l’Organisation des premières dames d’Afrique pour la lutte contre le Sida (OPDAS) est devenue l’Organisation des premières dames d’Afrique pour le développement (OPDAD). Ce changement de nom de l’institution devrait contribuer à étendre le champ d’interventions au-delà du VIH-sida. L’organisation est actuellement dirigée par l’épouse du chef de l’Etat du Burkina Faso, Adjoavi Sika Kaboré, avec son homologue kényane, Margaret Kenyatta, comme Vice-Présidente.  Il y’aura au cours de ces assises de Niamey, le renouvellement du bureau.

Le Nouveau plan Stratégique de l’OPDAD mettra en place une plateforme propice à sa planification et à son exécution dans les pays. Un nouveau logo a été dévoilé, lors de la 22e assemblée générale de la fédération tenue en marge du 32e sommet des chefs d’Etat,  à Addis-Abeba, en Ethiopie.

L’Organisation plaide et mobilise des ressources humaines et financières pour mener à bien les actions des Premières Dames au quotidien. Des actions qui ont contribué de façon significative aux progrès dans la réponse continentale à la pandémie du SIDA et à la diminution du nombre de nouvelles infections au VIH. Et pour engranger plus de résultats à fort impact social, Mme Aissata Issoufou et ses sœurs d’Afrique s’engagent à mettre fin au Sida, d’ici à 2030.

La fondation Guri Vie meilleure de Hadjia Aissata Issoufou a été créée le 24 octobre 2011, avec pour objectif principal de servir la cause des couches sociales les plus exposées aux maux qui minent la vie des populations en général notamment les maladies de tout genre, l’analphabétisme et les impondérables environnementaux.

Guri Vie Meilleure comporte trois (3) axes stratégiques sur lesquels se focalisent l’essentiel de son champ d’actions : santé, éducation et environnement. La Première Dame du Niger est marraine de la lutte contre les IST / VIH / SIDA et de la Lutte contre le paludisme depuis 2011. Elle est Championne des pays du Sahel en matière de lutte contre le Paludisme. Elle est l’hôte du grand rendez-vous des Premières Dames d’Afrique réunies au sein de l’OPDAD, en marge du sommet des chefs d’État de l’Union africaine.

 

 Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)