Clôture de la Mini Foire-UA du salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM) : Les Premières Dames Hadjia Aissata Issoufou et Marguerit Kenyatta visitent les stands de l’exposition vente

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Les Premières Dames du Niger et du Kenya se sont rendues lundi 8 juillet dernier au Musée National Boubou Hama de Niamey pour visiter les stands de la mini foire du Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM). Ouverte le 1er juillet cette mini foire est organisée en marge de la tenue de la 33ème Conférence de l’Union africaine. Cette exposition parrainée par la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou, marraine du SAFEM et présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure, vise à faire découvrir aux participants à la Conférence, les divers produits artisanaux et alimentaires du Niger notamment les produits transformés, vendus et consommés au Niger.

Après avoir suivi la prestation de la troupe musicale Sogha, les deux Premières Dames ont fait le tour des stands, ce qui leur a permis d’apprécier le génie créateur des artisans et l’esprit d’initiative des femmes du Niger. Hadjia Aissata Issoufou et Marguerit Kenyatta ont pu découvrir à la suite de la visite guidée des stands de la mini foire, la diversité et la qualité des produits artisanaux, notamment les produits de la maroquinerie, de la vannerie, de la poterie, de la transformation agroalimentaire et les cosmétiques, etc. L’objectif fondamental du SAFEM est de contribuer au développement économique et social de la femme en particulier et du Niger en général. Le SAFEM se définit comme un concept novateur dans la lutte contre la réduction de la pauvreté et se révèle comme un cadre propice de partenariat et d’échanges entre producteurs et distributeurs de produits artisanaux africains.

 

Le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, M. Ahmed Boto a rappelé que le salon International de l’Artisanat pour la Femme a été créé en 2000 dans le but de promouvoir les produits artisanaux fabriqués par la femme et pour la femme et doter le Niger d’un cadre de promotion  des produits artisanaux  africains. C’est une manifestation commerciale d’envergure internationale qui est organisée tous les deux ans. En juin 2014, le Secrétaire Permanent du SAFEM a été érigé en Etablissement Public à Caractère Professionnel autonome, dénommé Agence du SAFEM doté d’un organe exécutif et d’un organe consultatif. Si le poids économique des femmes est inférieur à celui des hommes dans le domaine de l’artisanat, il n’en demeure pas moins qu’elles représentent par leur nombre plus de 60% des artisans du Niger.

C’est dire combien elles méritent d’être soutenues tant leur contribution est primordiale pour l’atteinte de certains objectifs que notre pays s’est fixé notamment dans la maitrise de la croissance démographique et la capture du dividende démographique. « Les nombreux évènements parallèles dédiés à la femme, organisés à l’occasion de ce sommet notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’autonomisation économique des femmes sont suffisamment illustratifs de votre engagement à faire de la femme un véritable acteur de développement », a dit le Ministre en charge de l’Artisanat à l’endroit de Hadjia Aissata Issoufou.

Au Niger, cette préoccupation est largement prise en compte dans toutes les politiques économiques publiques et notamment dans le Programme de Renaissance en vue de faire du secteur de l’Artisanat un

véhicule privilégié de croissance économique et de développement. Le ministre Boto a expliqué que l’Agence SAFEM constitue une réponse à cette préoccupation majeure des plus hautes autorités de la 7ème République. Il a fait une mention spéciale à la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou, marraine du SAFEM qui a permis aux femmes artisanes d’être en contact avec les Premières Dames d’Afrique auprès desquelles, elles recevront des conseils et des encouragements. « Mme la Première Dame, les femmes artisanes par ma voix vous apportent leur soutien et vous disent mille fois merci pour votre engagement à leurs côtés » a t- il dit à l’endroit de la Marraine.

 

 Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)