Visite de l’ambassadeur de France à l’Office National d’Edition et de Presse (ONEP) : «Une bonne journée commence avec la lecture du journal Le Sahel», estime SE. Alexandre Garcia

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

L’ambassadeur de France au Niger était hier dans les locaux de l’Office National d’Edition et de Presse (ONEP). M Alexandre Garcia est allé à la rencontre des journalistes et agents de l’office qui travaillent au quotidien «Le Sahel» que vous lisez actuellement ainsi que l’hebdomadaire «Sahel Dimanche». A son arrivée dans l’enceinte dudit office, le diplomate français a été accueilli par le directeur général Zakari Alzouma Coulibaly accompagné des responsables des quatre directions que compte l’ONEP, et du conseiller du directeur général. Peu après, ils se sont retrouvés dans le bureau du Directeur général où une présentation de l’office  lui a été faite par la directrice des affaires administratives et financières, M Saidou Ramatou Tiémogo.

 

De cette présentation, il ressort que l’office a été créé en décembre 1989. L’ONEP c’est donc trente (30) années de travail,   et d’abnégation d’un personnel dévoué pour offrir au public nigérien et d’ailleurs des informations de qualité à travers « Le Sahel » créé en 1974 et « Sahel Dimanche » en 1984. Deux publications héritières respectivement du « Temps du Niger » créé 1958 et de « Sahel Hebdo » créé en 1975. Il ressort également que l’ONEP dispose d’une rédaction en ligne, pour être en phase avec l’évolution technologique, avec pour ambition de créer une chaine complète d’impression pour diversifier ses produits, étant entendu que l’office a aussi vocation à faire de l’édition. Pour atteindre ses cibles, il envisage la création, la réhabilitation et l’opérationnalisation des centres régionaux dans les huit régions du pays mais aussi de procéder à la numérisation de toutes ses archives.

Il faut souligner ici que l’ONEP, grâce à son immense mine d’archives, constitue actuellement la mémoire du Niger qu’il faut absolument préserver. Tel est l’objectif du projet de numérisation initié par l’office. M Alexandre Garcia, qui se décrit lui-même comme un « lecteur assidu du quotidien Le Sahel et de Sahel Dimanche, a suivi avec beaucoup d’intérêt le point à lui fait par la directrice des affaires administratives et financières et cela pour mieux comprendre la mission dudit office et ses perspectives. L’ambassadeur s’est dit honoré et ravi d’être reçu par le directoire en sa qualité d’ambassadeur mais aussi à titre personnel, a-t-il précisé, ajoutant que la lecture du journal Le Sahel est un rituel matinal  car, pour lui, « une bonne journée commence par la lecture du journal Le Sahel ». A ce titre il est venu voir comment les agents travaillent et les féliciter pour la qualité du travail quotidiennement abattu pour informer le public sur tout ce qui se passe tant dans la capitale que dans les régions.

« Grâce à votre travail, on sait ce qui se passe à travers le territoire national. Il n’y a pas de trou dans la raquette » a-t-il  affirmé. M Garcia a dit avoir constaté avec beaucoup de plaisir la qualité matérielle des deux publications sorties en couleur au courant de la semaine dernière. « J’ai hâte que vous me présentiez votre façon de travailler, votre procédé, vos challenges et vos difficultés éventuelles», a affirmé le diplomate français disant suivre l’ONEP, dont les publications n’ont pas de comparable en termes d’exhaustivité et de fréquence dans le pays avec un « regard très admiratif et positif ». Après cette rencontre préliminaire qui lui a permis d’échanger avec les différents responsables sur plusieurs sujet tels les sources de revenus, l’informatisation du service, l’extension de la couverture territoriale, la numérisation des archives (articles et photographies), l’hôte de l’ONEP a eu droit à une visite guidée l’ayant conduit successivement aux bureaux des trois rédacteurs-en-chef (Sahel Dimanche, Le Sahel et Rédaction en Ligne), le service de la PAO, la rédaction, l’imprimerie, la salle de documentation et le service routage et diffusion.

A l’imprimerie, l’ambassadeur de France a reçu d’amples  explications sur l’équipement dont dispose l’office pour l’impression de ses  deux journaux. Il s’agit de deux machines Noir /Blanc, datant du siècle dernier, sur lesquelles comptent les techniciens tant bien que mal pour livrer le produit fini que lisent les lecteurs chaque matin. Dans la salle de documentation, l’Ambassadeur a trouvé un trésor d’informations sur le Niger, de l’indépendance à nos jours et parcouru avec, visiblement beaucoup de plaisir, certaines reliures des journaux du « temps du Niger », du Sahel Hebdo ou encore Le Sahel et Sahel Dimanche contenant des articles et photographies à couper le souffle aux accrocs de l’histoire. Ici, les amateurs des archives peuvent passer des semaines voire des mois à feuilleter les reliures des milliers de journaux pour apprendre tant de choses sur le Niger, ses dirigeants d’hier et d’aujourd’hui. Pareil au service routage et diffusion où sont gardées jalousement tous les numéros des journaux des 60 dernières années en format papier.

A l’issue de sa visite, l’ambassadeur a rendu hommage aux agents de l’office qui réalisent un exploit de pouvoir produire 5000 exemplaires des journaux pour informer au quotidien le public.  Expliquant que sa visite est d’une utilité professionnelle et d’un plaisir personnel, le diplomate français  a dit qu’elle a été très instructive pour lui. Selon M. Alexandre Garcia les publications de l’ONEP sont une source

d’information politique, culturelle, artistique, sportive  irremplaçable. Après avoir visité et vu de plus près la quantité et la valeur des documents disponibles dans les rayons de la bibliothèque, l’ambassadeur a estimé qu’il s’agit d’une mine d’or archivistique. Pour ce faire, le diplomate français a encouragé les jeunes nigériens à s’intéresser à l’histoire politique contemporaine du Niger et à plonger dans les archives de l’ONEP pour leur curiosité et dans le cadre de la recherche.

 Zabeirou Moussa(onep)