Réunion des experts en Hydrocarbures des pays membres de la CEDEAO : Examen des documents stratégiques en matière de politique et d‘approvisionnement en produits pétroliers

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

 

En prélude à la réunion des Ministres des Hydrocarbures des pays membres de la Commission Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui se tient aujourd’hui à Niamey, les experts en la matière se sont réunis hier matin à l’auditorium Sani Bako du ministère des Affaires étrangères. Conformément à la procédure prévue par les Actes de la CEDEAO, le projet de Politique de développement des hydrocarbures et le Programme Régional de facilitation de l’approvisionnement en produits pétroliers dans l’espace doivent être présentés aux ministres des Etats membres chargés de ce secteur pour une validation formelle, avant sa transmission aux organes statutaires pour son adoption définitive. Il est donc attendu de cette réunion des experts une validation formelle de ces documents qui ont été examinés au niveau des experts sectoriels ainsi que la formulation de recommandations à l’endroit des ministres du secteur.

 

D’après le ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado, ces sujets documents sont d’une importance capitale pour notre région si l’on sait les défis nés de ces problématiques. C’est pourquoi, il a exhorté, les participants à revoir avec réalisme, minutie et pragmatisme tous les contours liés à ces documents pour un développement durable qu’ils ont l’obligation d’assurer et d’assumer pour les peuples de l’espace communautaire.

Le ministre du Pétrole a profité de cette tribune pour remercier la Commission de la CEDEAO pour avoir retenu le Niger pour abriter la troisième Edition du Forum des Mines et du Pétroles de la CEDEAO (ECOMOF) en 2020. « Le Niger étant un pays de tradition minière et pétrolière, ECOMOF nous permettra de promouvoir le développement de notre important potentiel dans ces deux secteurs et de tisser des relations de coopération et de partenariat » a-t-il déclaré. Le ministre Foumakoye Gado a rassuré ses collaborateurs que son Département ministériel et celui des Mines ne ménageront aucun effort pour la réussite de cet évènement en s’attelant aux tâches dès à présent avec les Experts de la commission de la CEDEAO et les a invité à participer à cet autre grand rendez-vous.

La politique régionale de développement des Hydrocarbures de la CEDEAO vient à point nommé au moment où le Gouvernement de la République du Niger vient d’adopter une Politique Pétrolière Nationale. « Quant au document sur le Programme régional de facilitation de l’approvisionnement en produits pétroliers dans l’espace, il est en parfaite corrélation avec nos actons » a-t-il déclaré précisant que plusieurs reformes sont en cours et des projets structurants concrets en exécution au Niger pour faire face aux problèmes infrastructurels et d’approvisionnements depuis que le pays est devenu producteur de pétrole. « Ainsi, nous avons une raffinerie de capacité de production de 20000 barils par jour. L’un de nos défis est justement l’acheminement du brut et des produits raffinés » a déclaré M. Foumakoye.

A cela s’ajoute le projet de construction d’un pipeline de 1980km dont 1293 au Niger et 678km au Benin pour transporter le brut destiné à l’exportation. Il ya aussi le projet de construction d’un pipeline multi-produit de 1076km de la SORAZ (raffinerie) à la frontière du Burkina Faso en traversant les grands centres de consommations à l’intérieur du pays et un embranchement de 115km pour ravitailler le dépôt de Tahoua. « Ce projet vise à permettre aussi de ravitailler les pays voisins dont vous êtes les représentants ; avec des avantages économiques, sociaux et environnementaux dont entre autres la réduction progressive du coût de transport des produits pétroliers, la baisse du paramètre transport dans l’indice de péréquation ; la meilleure sécurité d’approvisionnement ; la réduction des émissions de CO2 provenant des camions ; les meilleures entretiens des voies routières » a précisé le ministre Foumakoye.

Le Commissaire Energie et Mines M. Sediko Douka a pour sa part rappelé qu’à ce jour, les experts du secteur des hydrocarbures de la commission de la CEDAO et des Etats membres ont mis au point un projet de politique de développement des hydrocarbures assorti d’une stratégie de mise en œuvre. Conformément aux dispositions du traité révisé de la CEDEAO, l’objectif stratégique de cette politique de développement des hydrocarbures de la CEDEAO (PDHC) est de promouvoir un secteur intégré des ressources en hydrocarbures, devant être au centre des efforts de développement durable de la communauté. « Nous avons tous conscience du statut émergent de l’Afrique de l’Ouest, ainsi que de l’Afrique en général, en tant que hub principal pour les ressources en hydrocarbures. J’espère également que nous avons tous pris note des efforts engagés au niveau de l’Union africaine afin de mettre en place la Zone de libre-échanges continentale africaine, dont le Secrétariat sera installé au Ghana, pays membres de la CEDEAO. Pour l’avenir, ces évaluations ouvrent des perspectives prometteuses pour la région », a-t-il dit.

Le commissaire Douka a indiqué que le projet de Politique de développement des hydrocarbures, animé par une volonté de s’orienter vers le développement, prévoit des décisions importantes à prendre en matière de propriété et d’attribution des ressources, ainsi que de conservation des informations obtenues sur les ressources. Cette politique contient également des dispositions concernant les licences, le contenu local et la participation, les normes de qualité, ainsi que l’industrie pétrochimique, entre autres.

 Aïssa Abdoulaye Alfary (onep) et Ibrahim Assoumane Farida