Conférence de presse à l’agence UA Niger 2019 : «80% des 450 milliards de FCFA investis pour le sommet proviennent du  privé», déclare M. Mohamed Saidil Moctar, DG de l’agence UA Niger 2019

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre conseiller spécial du Président de la République et Directeur  général de l’Agence nationale chargée de l’organisation du Sommet de l’Union Africaine Niger-2019,M. Mohamed Saidil Moctar, a animé le mercredi 17 juillet dernier au siège de l’Agence à Niamey, une conférence de presse pour présenter le bilan sommaire de l’évaluation de laconférence de l’Union Africaine qui s’est tenue du 4 au 8 juillet 2019 dans la capitale nigérienne. A cette occasion le directeur de l’agence UA a présenté, statistiques à l’appui, le déroulement de la conférence de l’Union Africaine.

A l’entame de son exposé, M. Mohamed Saidil Moctar a renouvelé sa gratitude au Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou pour son appui, son soutien et pour l’avoir placé à la tête de l’agence UA 2019. Il a aussi exprimé ses remerciements au Premier Ministre, SE Brigi Rafini, aux membres du gouvernement et à toutes les personnes qui ont soutenu l’agence pour qu’elle puisse exécuter sa mission.Le DG de l’Agence UA  de rappeler que les objectifs essentiels visés à travers ce sommet sont la création des conditions pour l’amélioration de l’accès diplomatique et la visibilité du Niger sur le plan international ; de faire en sorte qu’il y’ait des retombées significatives pour les opérateurs économiquesnigériens ou ceux qui veulent intervenir au Niger, avant pendant et après le sommet ; de renforcer la capacité du Niger en termes d’infrastructures et de compétences pour organiser n’importe quel événement d’envergure.

Ainsi, pour réussir ces objectifs il fallait avoir un cadre, une stratégie et un plan d’action. C’est ainsi que les autorités, en l’occurrence le Président de la République a créé l’agence UA 2019, dédiée exclusivement à la préparation et la gestion de la conférence de l’Union Africaine. Cette agence dotée d’une autonomie administrative et financière est rattachée directement à la Présidence de la République du Niger.  Pour exécuter à bien les missions qui lui sont assignées, l’agence UA a été appuyée par un comité d’Orientation mis en place également par le Président de la République etcomposé de 12 ministres et de 3 personnalités à savoir le Directeur de Cabinet du Président de la République du Niger, le Gouverneur de Niamey et le président de la Délégation spéciale de la ville de Niamey.

D’après M. Mohamed Saidil Moctar, le sommet de l’Union Africaine a été géré en 3 phases : Il s’agit d’abord de l’installation et le recrutement du personnel cadre, la mise en place des outils et un élément important qui est l’élaboration d’un plan d’auto financement dont sa mise en œuvre a permis d’assurer 70% des besoins du fonctionnement de l’agence. « Dès sa création, l’agence s’est attelée à la recherche de financements et d’appuis pour la concrétisation de son programme  car nous avons fait le pari de ne pas endetter davantage du Niger. Nous avons décidé de ne pas aller au trésor pour chercher de l’argent pour les infrastructures » a confié le directeur de l’agence.

Les principaux résultats du déroulement du sommet

Sur le plan des infrastructures, le Niger s’est doté d’un aéroport qui répond aux standards internationaux ; d’une voie express qui relie l’aéroport au centre ville ; de trois (3) nouveaux hôtels 5 étoiles (Radisson Blu, Bravia et Noom). Le DG de l’Agence UA Niger 2019 a en  outre souligné que pour renforcer la capacité de la ville en termes d’hébergement mais égalementen termes de standing, il y a eu la construction de quatre (4) cités : Cité Union Africaine où étaient logés la plupart des Chefs d’Etat, la cité Futura avec 20 villas, la cité Dan Gara, les résidences Falmeye et deux résidences avec appartement de grand standing (résidence Nime et Foka). Il y’a eu aussi la rénovation des villas du Conseil de l’entente et la villa Diouf.

Des travaux de voiries ont été également entrepris dans la ville de Niamey, l’éclairage a été amélioré. A cela, il faut ajouter la rénovation, la modernisation, et l’équipement du Palais de congrès, la construction d’une tente de 1000 places qui a servi de lieu pour les repas officielles pendant la durée du sommet et enfin, l’aménagement de la salle de banquet du centre Mahmat Gandhi.

Sur le plan des transports, le DG de l’Agence UA a confié que l’agence a mobilisé 692 voitures dont 36 ont été acquises au niveau du gouvernement nigérien, 36 voitures-berlines et bus données par la Chine ; 27 voitures offertes par le Nigeria et enfin pour le reste, l’agence a fait recours à des voitures de location.

Sur le plan Hébergement, 110 établissements utilisés dont 40 hôtels, 44 villas,26 résidences et appartements. « Etant donné que l’objectif de 4000 personnes a étédépassé, l’agence a fait un appel à toutes les bonnes volontés qui possèdent des villas ou appartements de grand standing meublés pour les mettre en location. Ce qui a aidé àcombler l’écart en termes de demande et d’hébergement » a confié M. Mohamed Saidil Moctar.

Sur le plan protocole, le DG de l’Agence UA Niger 2019 a indiqué que  350 personnes ont été formées. « Mais avant cette formation un noyau de 100 personnes a été mis en place au niveau du ministère des Affaires Etrangères. Ellesont-elles aussi reçu une formation appropriée pour qu’elles soient la base du protocole. 200 hôtesses, et 12 experts en protocole ont été sollicités», a-t-il précisé.

Sur le plan de la sécurité, M. Mohamed Saidil Moctar a expliqué qu’un plan de sécurisation de la conférence a été élaboré et mis en œuvre. «L’agence a procédé à une géo-localisation de tous les sites d’hébergement et de travaux, et a mis un système de vidéo surveillance dans toute la ville de Niamey », a-t-il expliqué. Il  y’a aussi un certains nombrede moyen qui ont été mobilisés. Plus de 10.200 hommes pour quadriller la ville de Niamey bien avant l’événement. Environ 300 véhicules, 400 motos ont circulé 24 h/24. Il a égalementrappelé les événements malheureux qui se sont produits au Niger et qui ont eu tendance à effrayer les visiteurs à venir à Niamey. «Mais nos FDS se sont mobilisés pour mettre en place un dispositif approprié à cet type d’événements»,s’est-t-il réjoui.

Sur le plan des accréditations, l’élément qui a été décisifselon le DG de l’Agence UA, est l’attribution d’un code à tout les pays (54 pays). Selon les explications de Mohamed Saidil Moctar, ce code a été donné à une seule personne dans chaque pays et c’est cette seule personne qui est habilitée à enregistrer les participants de son pays. Chaque événementparallèle a eu un code. « Toutes les personnes qui ont eu les badges ont été identifiées. Nous savons qui est venu, nous connaissons les précédents de tous les  participants » a-t-il soutenu. L’agence a mis aussi en place, au niveau de l’entrée du Palais de congrès un dispositif de contrôle des badges pour s’assurer de l’authenticité et ce dispositif qui a fait ressortir que 7201 badges ont été attribués.

En termes de renforcement de capacités 5389 personnes ont été formées. Ce qui, selon le DG de l’Agence UA, a été un facteur de réussite de cette conférence. Chacun dans son domaine a reçu un renforcement de capacité (medias, sécurité, protocole, chauffeurs, hôtesses, prestataires techniques). A coté de toutes ces actions, il y’a un certains nombres d’activités entreprises. Il s’agit entre autres, des campagnes de salubrité organisées par la ville de Niamey. Le comité salubrité et assainissement de l’agence dirigé par le haut commissaire Niamey Nyala avait entrepris des actions pour mobiliser l’ensemble des nigériens à rendre et maintenir la ville de Niamey propre. L’agence a également mis un dispositif de fourniture continu d’électricité au niveau des principaux sites ou mieux dans toute la ville. La ministre de l’Energie, son équipe, et la Nigelec ont pris toutes les dispositions nécessaires pour que la fourniture de l’énergie soit continue dans toute la ville.

Au plan du dispositif sanitaire, tous les principaux hôpitaux ont été retenus (l’hôpital national, hôpital national de Lamordé, hôpital général de référence). Aussi un dispositif de couverture sanitaire a été mis en place au Palais de congrès, à l’aéroport, et dans tous les hôtelsoù il y a plus de 60 personnes, pour apporter les premiers soins.

Une stratégie de communication a aussi été élaborée et mis en œuvre par l’Agence. Cequi a permis de couvrir toutes les activités de la conférence. En outre, un dispositif de visa volant a également été mis en place, car le Niger n’a pas de représentation diplomatique dans beaucoup de pays africains. « Tous ces dispositifs ont permis d’avoir deux choses : la participation significative et la satisfaction de tous les participants », a estimé M. Mohamed Saidil Moctar.

Sur le plan de la participation,il faut noter avec le DG de l’Agence UA que 5316 personnes ont été enregistrées alors que seulement 4000 étaient prévues. Sur les 5316, il ya 2128 personnes de la commission de l’UA ; 75 invités spéciaux ; 1115 personnes pour les événementsparallèles organisés par l’UA et 1519 personnes pour les événements organisés par les jeunes. Au niveau des medias, alors que 400 journalistes étaient prévus,579 ont été enregistrés. Par ailleurs, 1885 prestataires et presque 2000 personnes se sont engagées et étaient impliquées directement dans la gestion du déroulement de la conférence soit un total de 7201 personnes. En termes de participationdes, 29 chefs d’Etat et de gouvernement étaient présents, 20 pays ont été représentés par leurs ministres des Affaires Etrangères, 1 pays par son ministre du Commerce, un autre pays par son ministre de la Santé et 3 pays par des ambassadeurs.

Une autre participation qu’il faut saluer selon le DG de l’Agence UA, c’est la présence de 15 premières dames et 8 autres ont été représentées ; la participation des 8 commissions économiques régionales, de 18 Organisations internationales. En termes de réunion, de rencontres et d’événements, on note 55 ; le comité Culture et animation a mis en place un programme d’animations périphériques, 22 concerts, foires et activités ont eu lieu.

Les insuffisances et difficultés rencontrées

D’après le DG de l’Agence, les principales difficultés rencontrées ont pour noms ledémarrage tardif de certains projets d’infrastructures ; le nombre limité de chambres d’hôtel ; les inscriptions tardives des participants, le nombre de places limité au palais de congrès.

Les retombés socioéconomiques et les impacts

A ce niveau, le DG de l’agence UA a démenti les propos d’un certain journal qui dit que 450 milliards ont étédépensés pour la tenue du sommet. « Je sais que le journal a l’information, mais de manière délibérée il entretient la confusion et dit que 450 milliards de CFA  ont été dépensés pour le sommet. Les 450 Milliards comprennent aussi les infrastructures ; et 80%, sinon plus,  des 450 milliards de FCFA investispour le sommet, proviennent du secteur privé », a précisé Mohamed Saidil Moctar.

En outre, plus de 4500 emplois ont été créés pendant la phase de construction des infrastructures, plus de 1500 autres sont permanentsà l’aéroport et dans les hôtels ; 5000 personnes ont été formées. « Ce sommet est l’un des meilleurs sommets organisés, et tout cela grâce  à l’engagement du Président de la République du Niger, à la mobilisation et l’engagement du secteur privé, àl’apport des pays amis, à la qualité de l’accueil et de la chaleur des Nigériens. Le mérite de la mise en œuvre du projet revient également à l’équipe de l’agence », a estimé M. Mohamed Saidil Moctar.

Par ailleurs le DG de l’Agence UA a affirmé qu’avec la tenue de ce sommet, les Nigériens retiendront que l’action diplomatique et la visibilité du Niger sur la scène africaine et internationale sont aujourd’hui renforcées. Il y’a eu des retombées pour les opérateurs économiques. Les capacités du Niger en termes d’infrastructures et de savoir faire ont été renforcées ;le regard des autres sur les Nigériens a changé ; la fierté nationale a été renforcée. « L’histoire retiendra que non seulement le Niger et son Président ont réussi un bon sommet mais elle retiendra aussi quele processus de la ZLECAF a été conduit par un Nigérien à savoir le Président de la République du Niger, aussi le leadership de notre président,  SE. Issoufou Mahamadou a été consacré » se réjouitle Directeur général de l’agence UA 19.

S’agissant de l’avenir de l’agence UA  après ce sommet, le directeur a précisé que selon les textes, l’agence sera dissoute une fois sa mission accomplie. «Pour le moment l’Agence continuera à fonctionner jusqu‘a l’évacuation complète des instances etl’élaboration du rapport général», a précisé M. Mohamed Saidil Moctar.

 

Aminatou Seydou Harouna et Zeinab Alassane