Argumentaires religieux sur la SR/PF au Niger : Des outils d’information pour éclairer la population

Société
Spread the love

Sharing is caring!

«Les leaders religieux jouent un rôle capital dans la promotion de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes du fait de leur position sociale. Ce sont des personnes très écoutées, des éducateurs, des références dans la société qui, après le père et la mère sont incontournables pour mobiliser et atteindre la jeunesse constituant près de 70% de la population du Niger ». Ainsi s’exprimait Ibrahim Innocent, acteur responsable de la Convergence pour le Développement Durable  (CODD), une structure des jeunes qui œuvre  dans le domaine de la SR.  Dans un contexte où les contraintes socioculturelles ont  une forte influence sur la perception et même la pratique de la santé de la reproduction chez les jeunes, les propos de ce jeune responsable du CODD illustrent parfaitement la place accordée aux leaders religieux dans notre société. Conscientes de ce rôle et de la nécessaire promotion de la santé des femmes et des jeunes,  certains leaders religieux ont décidé de s’investir dans ce domaine. Pleinement impliqués dans les activités en santé de la reproduction et planification familiale, ils interviennent pour apporter des précisions, des éclaircissements sur ce que disent les textes religieux. Mieux, depuis quelques années, au Niger, des leaders religieux s’activent à élaborer des argumentaires sur la santé de la reproduction et la planification familiale. Sollicités par certaines structures étatiques, des ongs nationales et internationales, les leaders religieux apportent ainsi leur contribution dans la compréhension des textes religieux par rapport à la SR/PF.  C’est le cas de Cheick Oumarou Mahaman Bachir qui, de sa propre initiative a  élaboré des argumentaires. Il explique qu’un argumentaire religieux est un recueil des perceptions religieuses fondées sur des écritures saintes, les traditions prophétiques et les avis des érudits religieux. Cheick Bachir fait d’ailleurs une différence entre « les argumentaires conçus par des religieux  qui sont des outils d’information, de plaidoyer, de formation et de sensibilisation de proximité » et « les argumentaires conçus par les ministères en collaboration avec les OSC religieuses  qui ne développent qu’une partie des concepts et composantes de la SR comme la planification familiale ».

Dans l’un comme dans l’autre cas, au Niger, les argumentaires sont des documents beaucoup   sollicités. Et à raison. L’importance de l’argumentaire réside selon Ibrahim Innocent dans le fait que c’est un document élaboré par les religieux eux-mêmes sur la base des préceptes religieux avec toutes les références nécessaires de sorte à guider le lecteur. Il souligne que beaucoup de pays particulièrement musulmans ont élaboré ces argumentaires fondés sur la religion pour prouver que fondamentalement la planification familiale et la santé de la reproduction n’ont rien d’irréligieux. Mais au Niger où quelques résistances demeurent toujours, quel impact peut avoir un argumentaire ? Ibrahim Innocent  insiste, « l’élaboration de ce document est important pour le Niger du fait que nous sommes d’abord un pays fortement religieux tant dans nos actes que de par notre éducation familiale/sociale, avec une proportion très importante de musulmans ». D’autre part, il est un truisme de dire, la tendance est qu’il y a une explication très facile du désir du nombre élevé d’enfants qui se fonderait sur l’argument religieux en omettant sciemment ou par ignorance les conditionnalités qui sont aussi religieuses (les devoirs envers la progéniture, la santé de la femme). L’argumentaire sera alors utile pour éclairer ceux qui ignorent ce que disent les textes divins par rapport à la pratique de la PF mais aussi et surtout informer, éduquer les adolescents et les jeunes particulièrement sur ce que doit être leurs comportements sur le plan religieux relativement à la pratique de la PF, et aussi déconstruire les mauvaises informations sur la PF. Cela permet de toucher au maximum une frange non négligeable de la population qui ne peut l’être que par le canal religieux précise t-il.

En somme pour Ibrahim Innocent, l’argumentaire peut aider à la promotion de la santé de la reproduction des jeunes au Niger. « Je le pense, je dirai même que c’est l’un des meilleurs canaux pour atteindre les adolescents et jeunes, à condition que cela fasse un focus sur eux ».

Au Niger, selon Cheick Oumarou Mahaman  Bachir, les premiers argumentaires datent de plus de 15 ans. « Les plus connus sont par exemple ceux du ministère de la promotion de la femme, notamment  ‘’l’argumentaire religieux sur l’équité du genre’’ conçu en 2009 et revu en 2011 (2ème édition). Les ongs nationales et internationales ont aussi élaboré des argumentaires religieux comme celui de Pathfinder ‘’la santé, les droits et devoirs des conjoints et la parenté responsable’’ ; celui de l’ong Dimol  sur les MGF et les droits humains et le dernier pas encore vulgarisé est intitulé : planification familiale et droits humains ».

Parlant de son argumentaire intitulé ‘’Argumentaire Islamique sur les questions de la population, Cheick affirme qu’il comporte des thématiques sur la démographie, la SR/PF, l’éducation et la technique de la communication religieuse islamique.  Expliquant  les raisons qui l’ont amenées a élaboré seul un argumentaire, Cheick Oumarou Mahaman Bachir  a indiqué que son document est le produit de beaucoup d’efforts fournis dans l’élaboration des communications (forums, débats, tables rondes) ce qui lui a permis de réunir des argumentations religieuses. Guidé par le souci d’apporter sa contribution dans le changement des comportements dans son pays, Cheick a décidé d’écrire seul « afin d’éviter tout désagrément pouvant me décourager ou entraver le projet d’élaboration de mon argumentaire ».

Cheick Oumarou Mahaman Bachir est convaincu que, « le combat entre le bien et le mal, le savoir et l’ignorance demeureront durant toute l’éternité. Aussi les poches antagonistes à la question du développement demeureront, mais cela n’empêchera  rien  du fait qu’actuellement au Niger, l’Etat a pris les choses en main ».

 

 

Par Fatouma Idé(onep)