Ibrahim Hamadou Secrétaire Général de l’Union des Syndicat Libres des Travailleurs du Niger (USLT/N)

Dossier
Spread the love

Sharing is caring!

« Au cas où ma Centrale serait la plus représentative, notre vision c’est de contribuer au Développement du Niger et de défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs. Nous allons essayer de développer beaucoup de perspectives d’avenir pour le pays à travers la coopération syndicale internationale que nous entretenons avec nos partenaires. L’idée maîtresse de notre combat c’est de sortir notre pays de sa situation  critique. Nous souhaitons des élections libres et transparentes car c’est un événement historique pour notre pays».

 

  1. Soumana Yacouba de la Confédération Générale du Travail du Niger (CGT NIGER)

« Notre centrale Syndicale a participé à toutes les luttes pour la sauvegarde du cadre démocratique et de l’Etat de Droit au Niger. Notre engagement, c’est de contribuer pour l’amélioration de la situation socioprofessionnelle au Niger. Nous allons nous engager à tout mettre en œuvre pour restaurer la dignité des travailleurs. Il s’agit notamment, de l’harmonisation de la grille salariale et l’adoption d’un régime indemnitaire uniforme ; du paiement à terme échu des agents contractuels, des agents de l’éducation. La centrale entend améliorer les conditions de la liberté syndicale, du dialogue social entre syndicats affiliés et leurs partenaires.J’invite les militants et militantes, représentants des syndicats affiliés de s’activer dans la mobilisation générale à travers l’organisation de ces élections professionnelles pour qu’en cas de victoire, que nous soyons en mesure de créer le rapport de force nécessaire pour l’aboutissement de ses engagements ».

 

  1. Djibrilla Idrissa Secrétaire Général de la Confédération des Travailleurs du Niger (CDTN)

« Fort de cette combativité, nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour restaurer la dignité des travailleurs en exigeant du gouvernement le respect des différents engagements qu’il a pris. Nous pouvons, à titre de rappel, citer l’harmonisation de la grille salariale et l’adoption d’un régime indemnitaire uniforme, le paiement à terme échu des agents contractuels  de l’éducation et de la santé, l’adoption de mécanisme permettant de mettre fin à la contractualisation par l’intégration définitive de ceux qui existent déjà, la régularisation des avancements au choix 2016, 2017, 2018, 2019 et l’apurement définitif des incidences financières. A la CDTN nous nous engageons aussi à nous battre pour : le respect des libertés syndicales et de la démocratie dans notre pays ; l’amélioration des conditions de vie et de travail dans les secteurs public, parapublic, privé et même informel ; le renforcement du dialogue social de manière générale et de manière sectorielle, c’est-à-dire entre nos syndicats affiliés et leurs partenaires ; la satisfaction des revendications générales et celles de nos syndicats affiliés ; l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs et la lutte contre la vie chère ; l’amélioration de la gouvernance dans notre pays ».

 

Tinni Tari Maïga Secrétaire Général de l’Union Nationale des Syndicats des Agents Auxiliaire du Niger (UNSAAN)

« D’abord, notre travail c’est de représenter et défendre les intérêts des auxiliaires du Niger. Donc si notre centrale est parmi les plus représentatives à l’issue de ces élections, nous allons demander l’amélioration des conditions de vie et de travail de ces auxiliaires qui sont le moteur de notre administration. Les auxiliaires sont des gens abandonnés de l’administration, nous avons créé cette centrale pour les défendre afin qu’ils soient dans les bonnes conditions de travail comme toutes les autres catégories de travailleurs. Nous ne sommes pas contre les autorités, mais nous luttons contre le mauvais traitement de nos militants. C’est pourquoi j’interpelle l’ensemble des auxiliaires pour qu’ils prennent conscience de l’existence de ce cadre qui les fédère et se mobiliser le jour des élections pour un vote massif en faveur de l’UNSAAN»

 

Propos recueillis Par Ali Maman(onep)