Allocution du ministre de  l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : «Il s’agit pour nous d’insister sur notre devoir de léguer aux générations futures un environnement sain, propice à un meilleur épanouissement de l’être humain», déclare M. Almoustapha Garba,

Société
Spread the love

Sharing is caring!

« Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;

Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

Excellence Monsieur le Haut Représentant du Président de la République ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ; (…)

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Après Dosso, en 2017 et Maradi en 2018, nous voilà, réunis cette année, à Tahoua, cette belle capitale de l’Adder encore aux couleurs du ‘’Sakola’’, dans le cadre l’organisation tournante de la Fête Nationale de l’Arbre.  C’est donc un honneur pour moi et c’est avec un agréable devoir que je prends la parole en ce jour du 3 Août 2019 marquant le 59ième Anniversaire de l’Indépendance de notre pays et la 44ème édition de la Fête Nationale de l’Arbre.

Aussi, voudrais-je, au nom de Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l’Etat, saluer et remercier toutes celles et tous ceux qui honorent la République par leur présence à cette cérémonie de lancement officiel de la Campagne Nationale de Reboisement 2019.

 

Mesdames et Messieurs ;

Cet instant solennel me donne l’occasion, comme il est de coutume, d’aborder succinctement la problématique environnementale globale de notre pays en commençant par inviter toutes les populations du Niger, à une plus grande prise de conscience des principales contraintes écologiques et éco-climatiques que nous vivons et nous rendre à l’évidence de l’impérieuse nécessité d’agir, dès maintenant, si nous voulons créer les conditions d’un développement véritablement durable de notre pays, au profit des générations à venir.

Il est en effet bien connu de tous que notre pays, bien que très faible émetteur de gaz à effet de serre, fait face néanmoins aux conséquences des changements climatiques marqués hélas, par l’alternance des périodes de sécheresses et d’inondations à une cadence de plus en plus rapprochée, ainsi que la dégradation des terres et des eaux, principales bases des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques.

Face à ces défis, le Niger s’est vite engagé dans une entreprise de riposte nationale, cohérente et soutenue, en mettant en avant des actions d’envergure de restauration et de préservation de l’environnement. N’est-ce pas à ce noble objectif que concourent les opérations de plantation d’arbres comme celle qui nous réunit ici ?

Excellence Monsieur le Président de la République,

Il me semble que c’est à cette riposte vigoureuse que vous invitez le peuple nigérien en mettant les questions de restauration des terres dégradées au cœur des priorités définies dans le Programme de Renaissance du Niger et dans le Plan d’Actions de l’Initiatives 3N.

Du reste, s’agissant des questions de changements climatiques et de dégradation des terres, notre pays, vous le savez, a marqué par votre personne son leadership au plan international, comme en témoignent, d’une part la présidence de la commission climat pour la région du sahel à vous confiée par vos pairs africains, et d’autre part les nombreux prix et témoignages et distinctions reçues par le Niger dans le cadre de la gestion durable des terres.

L’illustration la plus éloquente de ce leadership sur l’agenda climatique africain a du reste été confirmée à travers l’élaboration et l’adoption ici à Niamey sous votre égide, par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Région du Sahel, d’un Plan d’Investissement Climatique très .ambitieux, dont l’un des axes majeurs porte sur la gestion durable des terres.

 

Mesdames et Messieurs,

De même, et à l’évidence, l’objectif de faim zéro au terme du présent quinquennat, que s’est fixé Son Excellence Monsieur

Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, passe entre autres par la restauration des bases productives, principales priorités de l’Initiative 3N les « les Nigériens Nourrissent les Nigériens ». Au niveau de mon département ministériel, cette volonté politique clairement affichée se traduit par la mise en œuvre d’actions concrètes et diverses de récupération des terres dégradées pour leur reversement dans le circuit des productions agro-sylvo-pastorales.

A cet égard, les conclusions des différents rapports établis dans le cadre du suivi des actions de gestion durable des terres, sont assez révélatrices des succès enregistrés. Il ressort en effet, une nette amélioration des rendements agricoles et de la biomasse fourragère au niveau des sites traités sur l’ensemble du territoire national. A titre d’exemple, par endroits, ces opérations ont permis d’atteindre des rendements allant de 197 à 602 kg de mil à l’hectare pour des terres quasiment improductives avant les interventions. En ce qui concerne la biomasse, les rendements ont varié de zéro à 624 kg de matières sèches par hectare (MS/ha) pour le plus faible rendement et à plus de 10 tonnes MS/ha pour le meilleur rendement sur la période 2017-2018.

Excellence, Monsieur le Président de la République

Mesdames et Messieurs,

Chaque année, les manifestations entrant dans le cadre de la commémoration de la Fête Nationale de l’Arbre sont développées autour d’un thème central. Celui retenu pour la présente édition est « Plantons et entretenons les arbres pour un meilleur

avenir ».

A travers un tel thème, il s’agit pour nous de mobiliser nos concitoyens à l’effort du reboisement sur toute l’étendue du territoire et surtout les exhorter à l’entretien et au respect des investissements réalisés pour

garantir la réussite des opérations de plantation et de restauration des terres dégradées.

Nous voudrons rappeler ainsi qu’œuvrer dans l’entretien et la protection des réalisations en matière de plantation et de récupération des terres doit être perçu par toute la communauté nationale comme étant un des leviers essentiels sur lequel il faut agir pour assurer un gain durable en biens et services écosystémiques au profit des générations présentes et celles à venir.

De même, ce thème vise à rappeler à chaque citoyen et chaque citoyenne, qu’à chaque fois que nous œuvrons en faveur de reboisement et de protection de nos écosystèmes, nous contribuons indiscutablement à offrir à l’humanité des sources durables de biens et services. De même, nous contribuons à rehausser le potentiel de séquestration de carbone, et prenons ainsi une part active au combat planétaire contre le changement climatique. En un mot, nous faisons un pari gagnant sur l’avenir.

Ce pari, plusieurs de nos compatriotes y ont déjà souscrit, à l’image du Président de la République lui-même. Je voudrais en effet relever mesdames et messieurs, qu’en ta matière, le Président Issoufou Mahamadou a régulièrement réalisé et entretenu, en l’occurrence à l’occasion de ses congés annuels, plusieurs sites de plantations en bloc, d’ombrage et d’alignement sur les tronçons Badaguichiri-Illéla et Moujia-llléla. Les résultats impressionnants obtenus sur l’ensemble de ces sites me confortent dans ma conviction qu’il est encore possible de reverdir le Niger. J’invite les participants à cette cérémonie à prendre le temps de visiter ces réalisations et surtout à s’en inspirer.

Puisse également cet exempte inspirer particulièrement tous les autres responsables d’institutions de la république, les députés nationaux, les membres du gouvernement et autres hauts responsables de notre pays, chacun en ce qui le concerne et dans la limite de ses moyens, afin de contribuer à l’intensification des actions de reboisement en plantant et entretenant des milliers d’arbres.

Mesdames et messieurs,

Permettez-moi aussi, dans la même foulée, de saluer le dévouement et l’engagement de ces valeureux producteurs ruraux qui vont dans quelques instants être primés dans le cadre du concours national de lutte contre la désertification. En effet, beaucoup d’entre eux, avec une ferme volonté et une grande détermination, ont réussi au bout d’un effort intense, à transformer positivement leurs terres grâce aux travaux de reboisement et d’entretien d’arbres.

D’ores et déjà, je me réjouis de relever que notre dispositif légal et réglementaire en matière de gestion des ressources naturelles, s’améliore progressivement en vue d’inciter les populations à plus d’efforts individuels et collectifs en matière de reverdissement, en leur offrant de réelles possibilités d’accès et de jouissance des produits issus des arbres qu’elles auront-elles mêmes entretenues dans leurs systèmes agraires.

Mieux, mon département ministériel est présentement à pieds d›œuvre en vue de soumettre très bientôt au Gouvernement, des textes complémentaires visant à mieux organiser et faciliter la gestion et la valorisation durables de ces importants parcs agroforestiers issus de la Régénération Naturelle Assistée,

Excellence, Monsieur le Président de la République,

En choisissant le Centre de la Mère et de l’Enfant de Tahoua pour le lancement de la campagne de reboisement, ce lieu symbolique où on s’acharne chaque jour à accueillir la vie, ce lieu où on apprend à nos sœurs et à nos mères comment préserver la vie de leurs enfants tout en ménageant leur propre santé, il s’agit pour nous d’insister sur notre devoir de léguer aux générations futures un environnement sain, propice à un meilleur épanouissement de l›être humain. Quel meilleur symbole que de consacrer en ce lieu où l’on vient à la vie, la promesse d’une meilleure vie ?

Avant de terminer mon propos, je voudrais remercier à nouveau très sincèrement nos partenaires techniques et financiers pour leurs appuis en faveur de la préservation de l’environnement. J’exprime par ailleurs ma gratitude à toutes les personnes physiques et morales qui ont soutenu l’organisation de cette édition de la Fête Nationale de l’Arbre. Je voudrais surtout remercier les responsables de la Région de Tahoua, en particulier le Secrétaire Général et le comité régional de la fête de l’arbre pour la parfaite organisation de l›événement malgré les moyens, je le sais, modestes mis à leur disposition.

En implorant ALLAH le Tout Puissant et le Tout Miséricordieux de nous gratifier d’un  hivernage fécond dans l’union et la paix, j’invite chacune et chacun de vous à planter des arbres et à les entretenir pour un Niger Vert.

 

Joyeuse fête de l’indépendance Vive la République