Le Guichet Unique Automobile du Niger (GUAN) : Une révolution dans le secteur des Transports

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Deux (2ans) après sa mise en œuvre, le Guichet Unique Automobile du Niger a révolutionné le secteur des transports. Les transformations majeures opérées dans ce secteur extrêmement vital pour le Niger est le fruit d’un partenariat public privé minutieusement signé entre la Société Nigérienne de Logistique Automobile du Niger (SONILOGA) et l’Etat du Niger. Les objectifs ayant prévalu à la mise en place de ce guichet unique sont en train d’être atteints eu égard aux performances enregistrées par la société à travers les services rendus en lien avec  l’importation des véhicules d’occasion destinés au transport des personnes et des marchandises ainsi que les formalités de dédouanement.

Avant de parler des progrès accomplis dans le secteur des transports au Niger à travers la mise en œuvre du Guichet Unique Automobile du Niger, il faut préciser que l’initiative de la création de la Société Nigérienne de Logistique Automobile du Niger (SONILOGA) vient d’un Nigérien de la diaspora, en l’occurrence M. Yaou Idrissa. Ce dernier en répondant à l’appel du Chef de l’Etat dans  le cadre de la réalisation des grands projets structurants pour le Niger a décidé, après étude de faisabilité, d’investir dans le secteur des Transports. En effet, selon le directeur général adjoint de SONILOGA M. Marafa Moussa, le  Guichet Unique Automobile du Niger est un nouveau dispositif qui permet d’agir dans le secteur des transports, plus précisément dans l’importation des véhicules d’occasion. Ainsi, l’objectif essentiel de la création du Guichet Unique Automobile du Niger est fondamentalement de contribuer à optimiser les recettes douanières et fiscales ; à réorganiser le secteur dans le sens d’une transparence dans les activités ; à éviter aux usagers  les tracasseries administratives et enfin à faire de ce Guichet un véritable outil d’information pour le gouvernement afin qu’il puisse prendre au besoin des décisions justes, objectives et vérifiables. C’est dans cette optique que depuis le 17 juillet 2017, SONILOGA qui est le concessionnaire de ce Guichet Unique Automobile s’attèle à mettre en œuvre l’ensemble de ses engagements. ‘’ Il y a de cela deux (2) ans que le Guichet fonctionne, il est évident que des performances ont été réalisées même s’il faut relativiser pour une convention de 30 ans ‘’, a relevé M. Marafa Moussa.

Evoquant la plus-value de la mise en œuvre du Guichet Unique Automobile, le directeur général adjoint de SONILOGA a précisé qu’en collaboration avec l’ensemble des acteurs, GUAN a contribué à améliorer significativement le secteur des transports au Niger. C’est ainsi que le Guichet Unique a permis de révolutionner la pratique de l’octroi des valeurs en douane des véhicules importés. Par le passé, il s’agissait pour les agents des douanes de s’appuyer sur ce qu’on appelle le journal papier « Argus » pour donner la valeur aux véhicules importés au Niger. Dans l’optique d’améliorer et moderniser ce système qui n’est guère reluisant pour notre pays, SONILOGA a proposé à l’Etat une évaluation numérique avec un partenaire dénommé Argus qui est connu universellement. A travers cette évaluation, le GUAN donne des valeurs objectives et impersonnelles aux véhicules en temps réel de telle sorte qu’aujourd’hui, on se rend compte que le nombre de véhicules importés a diminué, mais les droits de douane ont augmenté dans la mesure où tout se fait sur une base objective. En plus, les recettes fiscales liés aux vignettes ; les timbres qui, par le passé n’étaient pas systématiques, c’est-à-dire qu’un véhicule peut rentrer au Niger, dédouané, immatriculé sans qu’il ne prenne jamais sa vignette. Cependant, avec l’installation du Guichet Unique, chaque fois qu’un véhicule entre sur le territoire nigérien et qu’il est dédouané, il prendra aussi sa vignette.  Bref, le paiement de la vignette est obligatoire et systématique. C’est justement ce qui explique l’augmentation considérable des recettes tirées de la vente des vignettes et des timbres fiscaux.

En ce qui concerne les usagers, il faut noter que la mise en place du Guichet Unique Automobile est une aubaine pour ceux-ci dans la mesure où les services sont rendus en toute transparence.  Il a été mis en place un système de facturation qui permet à l’usager de voir ce qu’il a effectivement payé pour le compte de l’Etat et les autres prestataires de service. Avec GUAN, l’usager n’a plus le temps à perdre. Ainsi, lorsqu’un vehicule est introduit dans le circuit, il a au maximum 72 heures pour l’établissement de toutes les formalités requises si et seulement si tous les acteurs ont joué leur rôle.

 

Le contrôle des véhicules importés à la frontière

Lorsqu’un véhicule est importé au Niger qu’il se présente à la frontière, la première étape du travail de SONILOGA consiste à l’identification formelle de celui-ci. Cette identification permet non seulement à SONILOGA d’enregistrer les caractéristiques de ce véhicule et la première personne qui l’a importée. Ces informations sont transmises dans une base des données que l’Etat et les partenaires techniques et financiers peuvent utiliser à d’autres fins. SONILOGA est aujourd’hui capable de fournir les statistiques objectives, fiables et correctes de l’ensemble des véhicules qui sont rentrés au Niger avec leurs caractéristiques. Ce qui peut faciliter aux Forces de Défense et de Sécurité les recherches éventuelles d’un véhicule en cas de vol etc.

En termes de perspectives, SONILOGA s’évertue toujours à  remplir convenablement son cahier de charge, c’est-à-dire ses obligations contractuelles vis-à-vis de l’Etat.  Soniloga a convenu avec l’Etat d’optimiser les recettes douanières sur lesquelles l’Etat du Niger compte pour réaliser beaucoup de projets. ‘’C’est dans ce sens que nous allons continuer à réfléchir à l’amélioration de la collecte de ces recettes. L’une des perspectives de SONILOGA est aussi de pouvoir s’installer à l’intérieur du pays pour faciliter davantage l’optimisation des recettes douanières, le contrôle des véhicules qui circulent sur le territoire du Niger. Par ailleurs, dans sa quête incessante du professionnalisme dans le secteur des transports au Niger, soniloga continue de travailler afin d’éviter aux usagers de ses services toutes les tracasseries qui entourent ce secteur d’activité.

Hassane Daouda  (onep)