Fin de la mission d’évaluation de la campagne Agro-sylvo-pastorale et hydraulique :  La campagne agricole 2019 s’annonce bonne dans la région de Maradi, si la tendance se maintient, selon le ministre de la Défense nationale

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Au terme de la mission d’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique qu’il a conduite à partir du samedi 27 juillet 2019, le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari a tenu une réunion de synthèse le 31 juillet 2019 à Maradi. Au cours de cette synthèse, le ministre Kalla Moutari a fait le point des principaux constats faits par  la mission après avoir sillonné les huit (8) départements que compte la région de Maradi.

Dans  la synthèse de la situation  agro-sylvo-pastorale de la régionale de Maradi, il ressort sur la plan agricole que la campagne hivernale 2019 a débuté dans la région de Maradi, au cours de la première décade du mois de Mai, donc précoce par rapport à celle de 2018. Des 82 postes pluviométriques suivis, 29 sont excédentaires soit 35% et 53 sont déficitaires soit 65%. Les 2649 villages agricoles de la région ont effectué des semis soit 100%. Un léger retard se constate entre 2018 où les derniers semis sont intervenus à la 2ème décade du mois de juillet. Au total, 24 villages ont effectué les semis à la 3ème décade du mois juillet dans les départements de Tessaoua (à Ourafane) et Mayahi (commune de Maireyrey).

Les semis effectués au cours de la 3ème décade du mois de juillet, présentent une forte probabilité de ne pas boucler leur cycle végétatif. Il est à noter des poches de sécheresse dans plusieurs localités, ce qui a conduit à des re-semis. L’installation de la campagne est globalement jugée satisfaisante sur l’ensemble de la région.

La situation phonologique mil +sorgho varie de la levée 2% à la floraison 1% dans la région avec comme stade dominant le tallage (38%). La floraison, le  stade le plus avancé est observé dans le département de Gazaoua avec 20%.

La situation phytosanitaire est relativement calme avec un important stock en pesticides. Au cours de la préparation de la campagne, l’Etat et ses partenaires ont mis en place des intrants dont 514 de semences pluviales, 4293 tonnes d’engrais variés, 8489 litres de pesticides, 12.227 sachets de fongicides, 115 appareils de traitement phytosanitaire, 110 kits brigadiers.

En vue de soutenir les populations vulnérables, la région a bénéficié, de 7210 tonnes de vivres pour la vente de céréales à prix modéré, de 6016 tonnes pour la distribution gratuite ciblée, 99.391 bénéficiaires de cash transfert pour 519.532.000 FCFA. Les prix des produits alimentaires sont nettement en baisse comparé à la même période en 2018 et les marchés sont régulièrement approvisionnés.

Au plan pastoral, la couverture du tapis herbacé est bonne dans son ensemble en dépit de quelques poches nues. La densité de pâturage est relativement moyenne avec une disparité dans la croissance des herbacés. Le stade phonologique varie en fonction de l’espèce et du type de sol : levée et levée avancée pour les graminées ; ramification pour les légumineuses.

En termes d’appui à la campagne pastorale, on peut relever la mise en place de 980 tonnes d’aliments bétail, de six broyeurs, la distribution de 2680 kits petits ruminants et 1125 kits volailles. Par rapport à la campagne vaccinale, 2.264.670 bovins ont été vaccinés, soit 86%, 3 991 055 petits ruminants, soit 82% ; 23. 458 camelins, soit 9%. L’ensemble des réalisations du volet élevage ont couté 1 milliard 343 millions 9 milles FCFA. L’Etat d’embonpoint des animaux est satisfaisant et la situation  sanitaire du cheptel est calme. De même, les marres présentent un bon niveau de remplissage, ce qui permet l’abreuvage du cheptel. Les termes d’échange sont en faveur des éleveurs.

Pour ce qui est de l’environnement, plusieurs actions à haute intensité de main d’œuvre ont été menées dans le cadre de la réalisation des terres dégradées et d’amélioration de la qualité des terres et des eaux. Ces travaux ont permis d’injecter au niveau rural, plus de 1 milliard 700 millions de FCFA et la création d’emplois temporaires au profit des communautés rurales.

Dans le domaine du génie rural, les travaux réalisés concernent la mise en place des équipements ruraux, les aménagements des terres d’irrigation et des ouvrages de mobilisation des eaux. Ainsi,  12 seuils d’épandage ont été  réalisés, 46 ha aménagés en petite irrigation, 32 forages agricoles achevés. Les travaux terminés pour la maitrise de l’eau, ont coûté 1.367.979.700 FCFA. Plusieurs autres travaux sont en cours pour un montant de 2.380.000 000 FCFA. Les travaux terminés dans le cadre des équipements ruraux ont coûté 970.267.000 FCFA et ceux en cours s’élèvent à 605.761.000 FCFA.

Dans le domaine de l’hydraulique et de l’assainissement, la région dispose en matière de l’hydraulique pastorale d’un important potentiel en eau de surface. En termes d’hydraulique rurale, un total de 285 nouveaux équivalents points d’eau  modernes ont été mis en service et 8 autres réhabilités, soit 295 équivalents points d’eau  au profit d’une population estimée à 73.750 habitants et leur cheptel, soit 67 375 ménages desservis. En matière d’assainissements, les réalisations ont porté sur 6153 latrines familiales, 27 latrines publiques, 187 villages assainis, 18 villages certifiés en fin de défécation à l’air libre.

Le ministre de la Défense Kalla Moutari a demandé à la population de poursuivre les prières collectives et individuelles pour qu’Allah nous gratifie d’un hivernage fécond et que règne la paix et la quiétude dans notre pays.

 

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi