Maradi : Le ministre Kalla Moutari fustige certaines pratiques constatées dans l’exécution des travaux publics

Société
Spread the love

Sharing is caring!

En fin de mission de suivi de l’installation de la campagne agricole 2019 dans la région de Maradi, le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari s’est largement étalé, au cours de la réunion de synthèse qu’il a présidé le 27 juillet dernier, sur certaines pratiques à bannir. La réaction du ministre est motivée par ce qu’il a découvert lors de cette tournée à propos de la mauvaise exécution de certains marchés financés par l’Etat et ses partenaires souvent à coût de milliards et certains comportements de la population.

 

Se prononçant sur la voie latéritique Ajékoria- Kouka Goma construite il y a quelques mois, et qui est déjà dans un état de dégradation avancé, le ministre Kalla Moutari dira que cela n’est autre que du sabotage.

« Cette route est beaucoup plus un facteur de danger, parce que nous avons été plus à l’aise sur des pistes sans latérite dans les champs que sur cette voie latéritique » a-t-il dit. « Je ne conçois pas, poursuit-il, que le technicien du secteur n’ai pas refusé de réceptionner cette route ». Pour lui, les ministres en charge de cette question doivent en être saisis.

Concernant des ouvrages de génie rural tels que les seuils dépendage, le Ministre de la Défense nationale reconnait qu’il y a des ouvrages que le ministère attribue à certains entrepreneurs spécialistes. « Mais ce ministère ou le ministre ne dira jamais à un entrepreneur désigné d’aller bâcler le travail. Ce n’est pas aussi une raison pour le technicien de croiser les bras et dire que ce marché a été attribué par le ministère » a-t-il averti. M. Kalla Moutari a rappelé aux techniciens de terrain qu’ils ont le devoir de faire travailler convenablement les entrepreneurs. « Vous êtes les garants de la qualité » a-t-il indiqué.

Idem pour les routes bitumées. Le ministre de la Défense nationale estime qu’aucun ministre de cautionnera ce bâclage des chantiers. M. Kalla Moutari a surtout interpelé les techniciens de terrain qui doivent nécessairement redoubler de vigilance.

En ce qui concerne les aménagements hydro agricoles, le ministre dit avoir constaté  certains périmètres aménagés dans la région de Maradi ont été morcelés et vendus. M. Kalla Moutari a demandé que les auteurs de ces actes soient convoqués à Niamey pour répondre de leurs actes. « On ne peut pas aménager à grand frais un périmètre agricole et laisser les spéculateurs se l’approprier » devait-il marteler.

Concernant la sécurité dans le département de Guidan Roumdji, on le sait, la population frontalière du département fait face à de récurrentes attaques des  voleurs de bétails. Comme si cela ne suffisait pas, certains individus s’évertuent à propager de fausses informations sur la présence de ces bandits dans tel ou tel village. Le Ministre a d’ailleurs assisté à cette scène dans la zone de Dan Kano où femmes et enfants ont déserté un village avec leurs animaux. Après vérification, l’information s’est avérée fausse. A propos de cette pratique, le ministre Kalla Moutari a instruit le gouverneur de la région, le préfet, les chefs traditionnels et les maires d’être en contact avec les populations à travers des visites afin de porter le message de la sécurisation de la zone dans tous les villages. « C’est la seule façon pour nous de savoir ce qui s’y passe, d’apporter la bonne information et de prendre les bonnes mesures » a-t-il suggéré.

Tiémogo amadou ANP-ONEP Maradi