L’anxiété et les troubles anxieux : Un problème de santé mentale qui affecte la vie quotidienne

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’anxiété est une émotion normale et souvent saine. Cependant, lorsqu’une personne ressent régulièrement un niveau d’anxiété disproportionné, cela peut devenir un trouble médical, qui est qualifié de trouble anxieux. Ces troubles anxieux forment une catégorie de diagnostics de santé mentale qui conduisent à une nervosité excessive, à la peur, à l’appréhension et à l’inquiétude. Les troubles anxieux changent la façon dont une personne gère les émotions et le comportement, provoquant également des symptômes physiques. Une anxiété légère peut être vague et troublante, tandis qu’une anxiété grave peut affecter sérieusement la vie quotidienne. Beaucoup de personnes souffrent des troubles anxieux, en termes de statistique, M. Zourkaleini Issa Maiga psychologue clinicien, affirme que de septembre 2018 à juillet 2109, l’anxiété et les troubles anxieux occupent  plus de 50% des cas de consultation psychologique au niveau de l’Hôpital General de Reference de Niamey dont les plus fréquents sont les troubles d’anxiété généralisés (TAG) et les attaques de panique.

 

L’anxiété peut se définir comme étant «une émotion caractérisée par des sentiments de tension, des pensées inquiètes et des changements physiques comme une pression artérielle élevée». En effet, lorsqu’un sujet est confronté à des déclencheurs potentiellement nuisibles ou inquiétants, les sentiments d’anxiété ne sont pas seulement normaux mais nécessaires à la survie. Ainsi, selon M. Zourkaleini Issa Maiga, psychologue clinicien de l’Hôpital Général de Référence de Niamey, ce type d’anxiété, qualifié d’anxiété normal « est une émotion indispensable pour vivre par ce qu’elle attire l’attention sur les dangers réels ou des situations à risque car l’inquiétude et le souci servent à prendre des préoccupations pour éviter des risques ». C’est aussi une émotion qui aide à augmenter la concentration quand elle est ponctuelle, a-t-il précisé.

Les troubles d’anxiété

La durée ou la gravité d’un sentiment d’anxiété peut parfois être disproportionnée par rapport au déclencheur ou stresseur d’origine. Des symptômes physiques, tels qu’une augmentation de la pression artérielle et des nausées, peuvent également apparaître. Ces réponses vont au-delà de l’anxiété pour devenir un trouble anxieux. Une personne souffrant de trouble d’anxiété est décrite comme «ayant des pensées ou des préoccupations intrusives récurrentes». Une fois que l’anxiété atteint le stade d’un trouble, elle peut interférer avec la fonction quotidienne.

D’après M. Zourkaleini, l’anxiété comme « état » est un trouble émotionnel qui se manifeste par un sentiment d’insécurité. Ce type d’anxiété est caractérisé par un sentiment d’appréhension, de tension, de malaise, de terreur face à un péril de nature indéterminée. Il est exprimé par les patients sous le terme de nervosité ou de souci, a-t-il expliqué. Le psychologue clinicien d’expliquer d’avantage que l’anxiété comme « trait de personnalité » est une prédisposition à répondre sur un mode anxieux et plus précisément la tendance à répondre par la peur à des stimulus stressants.  M. Zourkaleini de souligner que, pour une personne de ce type d’anxiété, tout ce qui est stressant est représenté comme une peur. L’anxiété est distincte de la peur qui répond à une situation menaçante réelle, affirme –t-il. Mieux,  poursuit-il, une personne se trouvant  dans cette catégorie d’anxiété perçoit les choses toujours du mauvais côté : la négativité, et le pessimisme.

Les expressions suivantes sont courantes chez ce type de personnalité : en amour par exemple, « je ne peux pas vivre si je ne suis pas aimé par tout le monde », en performance «je dois réussir et en cas d’échec, c’est le chao » ; en société, « je dois faire attention à tout ce qui m’entoure, le danger est partout », «il ne faut pas que je déçoive tout le monde». Les personnes de ce type d’anxiété, indique le psychologue clinicien Zourkaleini, ont aussi toujours l’idée de généralisation : « c’est toujours pareil, ça ne change jamais, tout le monde se moque de moi ».Le sujet anxieux tire des conclusions à partir de ses émotions à travers des termes comme : «il a oublié de m’appeler, donc il m’en veut », « je ne me sens pas à l’aise avec cette personne, donc nous ne pouvons pas travailler ensemble ».

Les différents types de troubles anxieux, sources et symptômes

Les troubles anxieux sont causés par un certain nombre de facteurs. Ainsi M. Zourkaleini, psychologue clinicien a fait savoir qu’on dénote les facteurs suivants pouvant contribuer au développement des troubles anxieux. Il y’a les facteurs de stress environnementaux, tels que des difficultés au travail, problèmes relationnels ou problèmes familiaux ; il précise également qu’il y’a le facteur génétique, car les personnes dont les membres de la famille sont atteints d’un trouble anxieux sont plus susceptibles d’en éprouver un ; les facteurs médicaux, tels que les symptômes d’une autre maladie, les effets d’un médicament ou le stress d’une intervention chirurgicale intensive ou d’une récupération prolongée.  Il y’a enfin la chimie du cerveau,   les psychologues définissant de nombreux troubles anxieux comme des défauts d’alignement des hormones et des signaux électriques dans le cerveau.

Les troubles anxieux incluent les diagnostics suivants d’après les explications du psychologue clinicien, M. Zourkaleini.

Trouble d’anxiété généralisé (TAG): Il s’agit d’un trouble chronique impliquant une anxiété excessive et persistante ainsi que des inquiétudes suite à des événements de la vie, des objets et des situations non spécifiques. Les personnes atteintes de trouble anxieux généralisé ne sont pas toujours en mesure d’identifier la cause de leur anxiété. Les symptômes du trouble anxieux généralisé (TAG) incluent souvent les comportements suivants: agitation et sentiment d’être « sur le bord », sentiments d’inquiétude incontrôlables, irritabilité accrue, difficultés de concentration, troubles du sommeil tels que des problèmes pour s’endormir ou rester endormi. Bien que ces symptômes puissent être normaux dans la vie quotidienne, les personnes atteintes de TAG en feront l’expérience à des niveaux persistants ou extrêmes.

Trouble obsessionnel compulsif (TOC) : il se caractérise par des pensées et des peurs irraisonnées (obsessions) qui conduisent à un comportement répétitif (compulsion). Les signes suivants sont observables chez les sujets atteints de TOC : accumulation compulsive, agitation, comportement compulsif, comportement ritualiste, hyper vigilance, impulsivité, isolement, mouvements répétitifs, répétition de mots dénués de sens ou répétition de mots ou d’actions.Il est également observé un rituel de comptage et de lavage constante des mains pour peur de contamination. Ce type de sujet exprime aussi un besoin d’exactitude.

Trouble de panique : des crises brèves ou soudaines de terreur intense et d’appréhension caractérisent le trouble de panique. Ces attaques peuvent entraîner des tremblements, de la confusion, des vertiges, des nausées et des difficultés respiratoires. Les attaques de panique ont tendance à se produire et à dégénérer rapidement. Les troubles de paniques surviennent généralement après des expériences effrayantes ou un stress prolongé, mais ils peuvent également se produire sans déclenchement. Une personne victime d’une attaque de panique peut interpréter celle-ci comme une maladie mettant sa vie en danger et peut modifier radicalement son comportement afin d’éviter de futures attaques.

Phobie spécifique : Il s’agit d’une peur irrationnelle et de l’évitement d’un objet ou d’une situation particulière. Les phobies ne sont pas comme les autres troubles anxieux, car elles sont liées à une cause spécifique. Une personne atteinte de phobie peut reconnaître une peur comme illogique ou extrême, mais rester incapable de contrôler ses sentiments, son anxiété autour du déclencheur. Les déclencheurs d’une phobie vont de situations et d’animaux à des objets du quotidien.

Agoraphobie : Il s’agit d’une peur et d’un évitement de lieux, d’événements ou de situations dans lesquels il peut être difficile de s’échapper ou dans lesquels aucune aide ne serait disponible si une personne se retrouvait piégée. Les gens comprennent souvent que cette condition est une phobie des grands espaces et du plein air, mais ce n’est pas si simple. Une personne atteinte d’agoraphobie peut craindre de quitter son domicile ou d’utiliser les ascenseurs et les transports en commun.

Mutisme sélectif : Il s’agit d’une forme d’anxiété vécue par certains enfants, dans laquelle ils ne sont pas capables de parler dans certains lieux ou contextes, tels que l’école, même s’ils peuvent avoir d’excellentes compétences en communication verbale avec des personnes familières. Trouble d’anxiété sociale ou phobie sociale: il s’agit d’une peur du jugement négatif d’autrui dans des situations sociales ou de la gêne publique. Le trouble d’anxiété sociale comprend une gamme de sentiments, tels que le trac, la peur de l’intimité et l’anxiété liée à l’humiliation et au rejet. Ce trouble peut amener les gens à éviter les situations publiques et le contact humain au point de rendre la vie quotidienne extrêmement difficile.

  1. Zourkaleini fait savoir que les différentes manifestations physiologiques habituelles sont fréquentes chez les personnes atteintes de troubles anxieux, surtout en cas d’attaque de panique. Il s’agit entre autre de palpitations cardiaques, de pression sanguine élevée, de tremblements, de douleurs thoraciques, de sensation d’être étouffé, sueurs abondantes, des nausées, étourdissements, et des engourdissements ou des picotements.

Traitement des troubles anxieux

Le traitement des troubles anxieux se fait par des séances de psychothérapie au niveau des spécialistes comme les psychologues cliniciens et les psychiatres. En effet, la psychothérapie est un traitement psychologique d’un trouble mental, pour les perturbations comportementaux ou pour tout autre problème provoquant une souffrance ou détresse comme  par exemple les TAG et TOC, qui vise un changement significatif dans le fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, du point de vu interpersonnel, personnalité ou de l’état de santé en général. M. Zourkaleini indique que des médicaments comme les tranquillisants et antidépresseurs sont égalementutilisés dans le traitement des troubles anxieux mais à courte durée pour éviter la dépendance.

Un effort physique peut améliorer l’image de soi et libérer des substances chimiques dans le cerveau qui déclenchent des émotions positives. Des activités simples peuvent aussi aider à apaiser les signes mentaux et physiques de l’anxiété. Ces techniques comprennent la méditation, les exercices de respiration profonde, les longs bains, le repos dans l’obscurité et le yoga. Egalement,  apprendre à gérer le stress peut aider à limiter les déclencheurs potentiels d’anxiété.

La prévention des troubles anxieux

Un mode de vie actif avec une alimentation équilibrée peut aider à garder les émotions anxieuses dans des limites saines. M. Zourkaleini a noté que la parole est un excellent moyen de soulager un sentiment anxieux. Il conseille aussi d’éviter qu’une anxiété passagère ne s’installe de  manière générale. En fin, les activités sportives sont également préventives, car luttant contre le stress, elles permettent de changer les idées  et éliminent les tensions physiques (nervosité).

Issoufou Adamou Oumar