Musée National Boubou Hama : Un véritable centre d’attraction pour les plus jeunes aux lendemains des fêtes

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Comme d’habitude à l’occasion des  fêtes, le musée national Boubou Hama de Niamey organise des activités récréatives dans le cadre de la célébration de la Tabaski. Pour cette fête plusieurs spectacles sont aux menus du 11 au 17  août : visites guidées du Musée, de la danse, de la musique, des jeux-concours permettant aux visiteurs de gagner des cadeaux etc. Durant  ces festivités ce centre culturel ne désemplit avec l’affluence du public, surtout des jeunes  de la communauté urbaine de Niamey et des villages environnants.

Le musée national qui comprend un jardin zoologique, est aussi  un centre culturel qui offre ainsi au visiteur l’occasion de voir la faune du Niger et d’ailleurs, de voir certaines expressions des traditions nigériennes etc. Pendant et après les fêtes religieuses, plusieurs endroits, accueillent les jeunes qui ont besoin de se distraire. A chaque fête religieuse, le musée Boubou Hama de Niamey ouvre ses portes pour les visiteurs afin de leur permettre de jouir de toutes les offres artistiques et culturelles entrant dans le cadre des festivités. Cette fois encore, le musée national Boubou Hama de Niamey a suscité  de l’engouement auprès de la population (particulièrement les jeunes). Ils viennent de tous les quartiers de Niamey et des villages environnants pour venir visiter le musée et ses offres. 

Le premier jour de cette fête de Tabaski, le 11 août visiteurs (surtout les enfants) étaient  aux portails du musée comme d’habitude. « Nous sommes là, depuis ce matin pour fêter avec nos amis dans la convivialité et dans l’ambiance du Musée » témoigne un enfant le jour de la fête. Selon les responsables du musée ces manifestations s’inscrivent dans le cadre la fête de Tabaski. Ces festivités sont organisées dans le but d’égayer et de distraire les enfants. « Nous sommes un centre culturel et nous nous sommes dit qu’il faut bien encadrer ces fêtes-là. Et il faut organiser beaucoup de manifestations pour que ces jeunes  qui viennent dans ces lieux se sentent comme chez eux. Dans le temps, les enfants venaient, mais il n’y avait pas d’activités festives. Présentement au niveau de l’animation, il y a des groupes de musique qui sont entrain de distraire le public. Il y a aussi plusieurs jeux, que nous appelons des kermesses où les enfants jouent et gagnent en même temps, il y a des salles qui sont dégagées pour permettre aux enfants de danser » affirme un responsable du musée national Boubou Hama de Niamey.

Pour le deuxième et les jours suivants, la fête de Tabaski c’est la satisfaction totale pour les organisateurs. Le nombre des visiteurs a connu une grande affluence à l’occasion de cette fête de Tabaski. De  la mairie centrale, en passant par le CCFN, les visiteurs font la queue en file indienne pour pouvoir accéder au sein du musée. C’est pareil de l’autre côté vers la porte d’accès du deuxième échangeur du rond-point de martyrs. Une  situation a créé un embouteillage monstre sur les grandes voies passant devant les entrées principales du musée.

Selon le visiteur Moussa Garba habitant d’un village environnant (Karey Gorou), cette année, les enfants sont sortis en masse pour la fête au musée. « Nous allons poursuivre et continuer de venir avec nos enfants, jusqu’au week-end »,  affirme M. Moussa Garba.

 

Le petit commerce s’est développé  au sein du Musée

 

Les visiteurs sont surtout  les enfants et les jeunes qui passent toute la journée à l’intérieur du musée. C’est pourquoi, certains profitent de cette occasion pour créer un petit commerce au sein du musée et aux alentours. M. Mahamane Noura se frotte les mains durant ces jours de fête de Tabaski. Il vend du Yaourt, des jus, du gâteau, etc. « Nous vendons des produits frais et glacés. Nous le faisons pour répondre au besoin des visiteurs. Je viens ici avec mes enfants. Ce petit commerce que nous développons au sein du musée et aux alentours nous rapporte beaucoup. Au cours de ces journées, de fête, je gagne plus. J’ai une boutique ailleurs, mais compte tenu du nombre de visiteurs, nous nous déplaçons pour nous installer au musée. Nous profitons beaucoup de cette belle occasion» se réjouit  le vendeur.

Un autre vendeur des jouets lui souligne qu’en pareille occasion les jeunes enfants sont plus attirés par ces articles. «Nous apportons du tout ce qui peut amuser les enfants, ils achètent ces petits jouets, les voitures, les motos, les vélos ; les petits ballons ; les lunettes tous ces articles sont en plastique. Nous les vendons à vil prix ; car c’est le moment idéal pour écouler nos produits. Nous faisons des bénéfices importants et nous encourageons ces manifestations culturelles »  dit-il

 

Des troupes culturelles se relayent au niveau de la tribune pour égayer le public

 

La particularité de l’organisation de cette année est la diversification des offres, notamment, les jeux de kermesse, les prestations artistiques et culturelles, etc. mais aussi le nombre des jours de festivités   Dans le gazon du musée où un podium a été placé, plusieurs artistes ont fait des prestations culturelles. On peut citer parmi ces artistes, ceux de la troupe ‘’ Dandi Gari’’, le jeunes du groupe ‘’Star Boys’’, la troupe ‘’Rana’’ des groupes de danses, des groupes de ‘’Dandali soyyaya et plein d’autres artistes traditionnels. « Nous sommes plus que jamais déterminés pour accompagner le musée à l’occasion de cette fête de ramadan. Les organisateurs ont fait appel à nous pendant ces moments de réjouissances et nous allons assurer, comme lors de toutes les éditions des animations culturelle » assure un artiste (danseur) du groupe de danse Star Boys.

Mme Niandou Kadi, chargée de communication du musée Boubou Hama de Niamey, affirme que les activités entrant dans le cadre de fête de Tabaski sont étalées sur un programme de cinq (5) jours, contrairement à la fête de ramadan où c’est 3 jours. « Comme d’habitude nous faisons un calendrier de trois jours. Puisque  l’engoulement est satisfaisant on continue la fête jusqu’au week-end » précise Mme Niandou.   « Depuis plus de 10 ans  le Musée Boubou Hama organise ces genres de festivités, c’est ce qui nous donne une grande envie de continuer. A cela s’ajoute la grande demande en matière d’animations. Pour la jeunesse de Niamey et ses environs je crois que c’est une opportunité de venir s’amuser» dit-t-elle.

La chargée de communication du musée Boubou Hama de Niamey a par ailleurs lancé un appel aux parents qui envoient leurs enfants au Musée de les faire accompagner par un adulte et de venir avec des tapis et des nattes pour que les enfants puissent se reposer sous les arbres. La population a donc quelques jours pour visiter les locaux de ce centre culturel en ce moment de fête de Tabaski, pour apprécier les offres de ce joyau national qui reste un cadre favorable de réjouissances au moment des fêtes. Pendant ce moment de fête, les prix d’entrées au musée restent les mêmes, ils sont inchangeables 200 FCFA pour les enfants et 500 FCFA pour les adultes. Et les horaires des ouvertures du musée sont prévus tous les jours de 9h à 18h. Cette forte mobilisation des jeunes, qui ont pris d’assaut les locaux du musée montre   la réussite de l’organisation des festivités de cette fête de Tabaski, et  l’importance de ce cadre au moment des fêtes.

Un dispositif de sécurité, composé des éléments de la garde nationale,  de la protection civile (sapeurs pompiers), des vigiles, etc. est mis en place pour garantir la sécurité dans le musée et aux alentours. Et un comité d’organisation composé d’une cinquantaine de membres  coordonne et assure la réussite des manifestations.

 

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley